10 aromatiques à avoir dans son jardin

10 aromatiques à avoir dans son jardin

Quels que soient la taille de votre jardin, votre temps et votre talent jardinier, la culture des plantes aromatiques est un must. En voici une dizaine, très faciles à cultiver, qui parfumeront l’espace autant que vos recettes d’été. En plus, elles attirent les insectes pollinisateurs et sont décoratives

1. La menthe

menthe

Il existe des dizaines de variétés de menthes dont les parfums, toujours mentholés, sont parfois teintés d’autres saveurs étonnantes: ananas, anis, bergamote, citron et même chocolat….

  • Culture La menthe se cultive très facilement.Gardez juste la terre bien humide, surtout en pot car elle craint la sécheresse. La partie aérienne de la plante disparaît en hiver, mais pas de panique: elle redémarre au printemps.
  • Bon à savoir Les menthes peuvent s’étendre rapidement, au point de devenir envahissantes. D’où le conseil de la planter en pot. Plus vous la taillez régulièrement, plus elle s’étoffe de nouvelles tiges.

2. La mélisse

mélisse

Son parfum citronné lui vaut d’être considérée comme notre citronnelle locale. Délicieuse en infusion, en limonade ou dans des salades de fruits, la mélisse est pleine de qualités puisqu’elle attire les pollinisateurs et fait fuir les moustiques.

  • Culture Volontaire et facile à cultiver, elle apprécie le soleil et supporte tous les types de sols à condition qu’ils ne soient pas trop humides. Taillez-la régulièrement pour garder une touffe bien dense. Comme la menthe, la mélisse disparaît en hiver pour repartir de plus belle dès les beaux jours.
  • Bon à savoir Cueillez ses fleurs avant qu’elles ne répandent leurs graines pour éviter que la plante ne se ressème dans tout le jardin.

3. La ciboulette

ciboulette

Les fines herbes de la ciboulette sont indispensables pour agrémenter salades, omelettes, sauces et fromages frais…

  • Culture Plantez-la dans un sol enrichi en compost. Arrosez-la si la terre est sèche, surtout si vous la cultivez en pot, mais évitez l’humidité stagnante qui pourrait faire pourrir les bulbes. En conteneur, choisissez un pot relativement grand pour qu’elle se développe librement. Si vous protéger la plante du froid sous une cloche de verre, la récolte sera possible jusqu’en novembre. Elle aussi disparait en hiver pour reprendre vigueur au printemps. Plus vous coupez, plus elle est productive.
  • Bon à savoir Ses jolies fleurs bleues en pompons, très décoratives, sont elles aussi comestibles et remplacent avantageusement l’ail ou l’oignon.

4. L’estragon

estragon

Le goût et le parfum légèrement anisés des feuilles fraîches de l’estragon ont fait sa réputation: béarnaise oblige, la plante, moins rustique et plus exigeante que d’autres, mérite qu’on se donne un peu de mal pour la cultiver.

  • Culture L’estragon sera d’autant plus savoureux que son substrat est pauvre: plantez-le dans un sol pas trop riche, bien drainé, et ensoleillé. Arrosez si possible uniquement en journée, et évitez les excès d’humidité auxquels la plante est sensible. Pincez les jeunes plantes pour les aider à se ramifier.
  • Bon à savoir Taillez légèrement de temps en temps et renouvelez les touffes tous les trois ans par bouturage pour éviter que les feuilles ne perdent leur saveur.

5. Le thym

thym

Indispensable pour agrémenter les ratatouilles et autres recettes d’inspiration méridionale, le thym est une plante du soleil. Il en existe de nombreuses espèces et variétés: commun, citronné, odorant, serpolet…

  • Culture Offrez-lui une terre légère et bien drainée, voire même un sol pauvre et caillouteux, dans un endroit bien exposé. Ne l’arrosez qu’en cas d’extrême sécheresse, uniquement l’année qui suit sa plantation. Après, il se débrouillera seul. L’entretien est très réduit: il suffit de prélever les branches dont on a besoin tout au long de l’année. Coupez de préférence sur du bois de l’année pour stimuler l’apparition de nouvelles pousses.
  • Bon à savoir Cueillez le thym si possible tôt le matin: les branches conserveront mieux leurs arômes. Si vous n’avez pas prélevé de thym avant sa floraison, taillez-le après celle-ci pour qu’il garde une forme compacte.

6. Le romarin

romarin

Ses branches parfumées se marient à merveille aux grillades et ragouts (surtout ceux de mouton ou d’agneau), aux gratins de légumes méditerranéens et aux fromages de chèvre.

  • Culture Comme le thym, le romarin aime les sols secs et le plein soleil. Il se taille moins souvent que le thym. Il peut résister au froid mais ne supporte pas l’excès d’humidité: évitez-lui à tout prix les eaux stagnantes. Son entretien est limité. Ne l’arrosez que l’année qui suit la plantation, uniquement en cas d’extrême sécheresse. Lors de la récolte, tout au long de l’année, prélevez de préférence du bois de l’année pour stimuler de nouvelles pousses: l’arbuste pourra ainsi se ramifier et densifier. En hiver, recouvrez simplement son pied d’un paillage de feuilles mortes pour le protéger du froid. Contentez-vous de supprimez les branches mortes au début du printemps.
  • Bon à savoir L’arbuste est tellement décoratif au jardin qu’on n’hésitera pas à l’intégrer dans un parterre ornemental.

7. La sauge

sauge

Si le mot sauge vient de «salvia», qui signifie salvateur, c’est que les qualités thérapeutiques de la plante, digestive et stimulante, sont reconnues.

  • Culture La sauge est une plante d’origine méditerranéenne, appréciant donc les terrains secs et ensoleillés. La première année, on attendra simplement que le jeune plant forme un vrai petit buisson avant d’entamer les récoltes. Côté soins, on se contentera de rabattre la touffe à une vingtaine de centimètres du sol à la fin de l’été (ou à la fin de l’hiver) afin de stimuler l’apparition de nouvelles pousses et de garder un plant densément garni.
  • Bon à savoir Son feuillage persistant est décoratif et permet des prélèvements tout au long de l’année.

8. La sarriette

sarriette

Comme le romarin, le thym, et le laurier sauce, la sarriette est un ingrédient indispensable des bouquets garnis idéaux pour donner un parfum méridional aux recettes de cuisine. On lui prête des vertus aphrodisiaques.

  • Culture La sarriette se plante comme le thym ou le romarin, et son entretien n’est pas plus compliqué. Offrez-lui un sol sec, léger et pauvre, et vous n’aurez plus grand chose à faire à part la récolter. N’arrosez qu’en cas d’extrême sécheresse du sol. Pour stimuler la production, rabattez les tiges à 10 cm de la souche chaque printemps. Paillez le pied pour l’hiver.
  • Bon à savoir Mellifère, la sarriette attire les insectes utiles au jardin, mais repousse les indésirables comme les pucerons et moustiques.

9. Le basilic

basilic

Le basilic donne un parfum d’été à toutes les préparations crues ou cuites de saison.

  • Culture Cette plante annuelle ne doit être mise en terre qu’après les derniers risques de gel printaniers, à la mi-mai. Si vous voulez le cultiver en pot, offrez-lui un contenant plus grand que celui dans lequel vous l’aurez acheté. Pour la culture en pleine terre, choisissez une situation bien ensoleillée, à l’abri du vent, et un sol léger et bien drainé. Le substrat doit rester humide en permanence mais sans excès. Prélevez des feuilles en continu durant la saison: choisissez de préférence les plus grandes feuilles et coupez la tige complète pour stimuler la naissance de nouvelles pousses. Taillez les tiges qui fleurissent pour pouvoir prolonger la récolte, car la montée en graines stoppe la croissance.
  • Bon à savoir Préférez les plants des jardineries à ceux des supermarchés, car ces derniers ont souvent été forcés sous serres chauffées, ce qui rend leur reprise plus difficile.

10. La coriandre (ou persil marocain)

coriandre persil marocain

Le parfum des feuilles fraîches de la coriandre est traditionnellement associé aux préparations typiques du Maghreb et de l’Orient. On peut aussi consommer ses graines.

  • Culture Comme le basilic, la coriandre est une plante annuelle qui pousse dans des sols fertiles mais légers et bien drainés. Les soins à lui prodiguer sont également très semblables: il faut la tailler et l’arroser régulièrement pour retarder au maximum sa montée en graines. Pour étendre les récoltes sur une plus longue période, il est conseillé de semer la coriandre à plusieurs reprises, à quinze jours d’intervalle.
  • Bon à savoir C’est une des plantes aromatiques qu’il est préférable de semer soi-même plutôt que d’acheter en godets: comme elle n’aime pas être déplacée, la coriandre donne toujours de meilleurs résultats si elle est semée en place.

Vous aimez jardiner? Ces articles pourraient vous intéresser

Pour être au courant de toutes nos astuces mode, beauté, cuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)