Symphonie confinée: 45 artistes interprètent La tendresse

Symphonie confinée: 45 artistes interprètent La tendresse

Depuis le début de l’épidémie de coronavirus, les artistes sont nombreux à remonter le moral des habitants confinés. La dernière vidéo qui nous arrache un sourire: une magnifique reprise de La tendresse, titre de Bourvil, par 45 artistes.

« Cette vidéo est dédiée à toutes les personnes touchées de près ou de loin par la pandémie de Covid-19 ». Sous l’initiative de l’artiste Valentin Vander, 45 chanteurs et musiciens ont uni leurs talents pour interpréter La tendresse, chanson écrite par Noël Roux et composée par Hubert Giraud. Afin de respecter le confinement, chacun a enregistré le morceau dans son salon « avec les moyens du bord », explique Valentin Vander.

Une belle performance

En quelques jours, la vidéo a séduit les internautes et a dépassé les 700.000 vues. Une belle prouesse puisqu’aucune vedette ne fait partie du projet (si ce n’est le chanteur montant Gauvain Sers).

Le but était avant tout de « montrer que même en cette période de confinement imposé, une œuvre collective peut jaillir d’artistes des quatre coins de la France (et même d’ailleurs!) pour apporter du baume au cœur de tous ceux qui, de près ou de loin, sont affectés par la pandémie de Covid-19 ». Un objectif atteint puisque les interprètes ont réussi à toucher et à émouvoir la toile.

« Vivre sans tendresse, il n’en est pas question »

Enregistré en 1963, le titre La tendresse de Bourvil est une ode universelle à l’amour. Grand classique de la chanson française, il a été mainte fois repris, notamment par Marie Laforêt, Maurane ou encore Kids United Nouvelle Génération. Aujourd’hui, la chanson prend une nouvelle dimension en ces temps de confinement.

Plus d’articles sur le confinement:

Pour être au courant de toutes nos astuces modebeautéjardin, maisonparentalitécuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, et inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)