Atypical: 3 raisons de binge-watcher la série Netflix

Atypical: 3 raisons de binge-watcher la série Netflix
© Tyler Golden/Netflix

Si vous n’avez jamais regardé la série feel good Atypical, il n’est pas trop tard pour vous rattraper: les 4 saisons sont disponibles sur Netflix. Un incontournable!

Largement sous-cotée, la série Atypical vient enfin de dévoiler sa quatrième et ultime saison. Un clap de fin attendu depuis longtemps pour les fans, qui ont le cœur brisé de dire au revoir à la famille Gardner. L’occasion ou jamais de se (re)plonger dans les aventures de Sam qui, en 38 épisodes, nous a autant fait rire que pleurer.

1. Des thématiques essentielles

Atypical suit Sam Gardner, un autiste de 18 ans qui doit faire face aux aléas de la vie d’adulte. Si son père est heureux de le voir essayer prendre son indépendance, sa mère rencontre des difficultés à accepter qu’il n’est désormais plus un petit garçon à protéger. Quant à sa sœur, Casey, elle essaie de trouver sa place au sein de la famille, puis dans le prestigieux lycée pour lequel elle a obtenu une bourse.

La série aborde le trouble du spectre de l’autisme (TSA), du type Asperger, encore très peu représenté à l’écran. Sous ses apparences d’adolescent banal, Sam ne supporte pas le bruit ni le contact visuel, ne comprend pas le second degré, peine à gérer ses émotions, et sa franchise se confond régulièrement avec de l’impolitesse. Détail qui ne manquera pas de vous faire sourire: il est obsédé par l’Antarctique et les manchots, qu’il compare régulièrement aux humains. Il n’a, en revanche, pas le syndrome du savant, rendu populaire par le film Rain Man et, plus récemment, la série The Good Doctor. Atypical élargit ainsi la représentation de l’autisme avec réalisme et sensibilité. Par ailleurs, dès la saison 2, des acteurs autistes apparaissent à l’écran.

Est également abordé l’impact que l’autisme peut avoir sur une famille: on découvre une mère obsédée par le bien-être de son fils, jusqu’à s’oublier entièrement. Résultat: son couple bat de l’aile et son mari ne sait pas comment retrouver leur complicité. La petite sœur souffre aussi, voyant ses besoins passer après ceux de son frère, depuis toujours…

2. Des personnages attachants

L’une des forces d’Atypical, ce sont ses personnages ultra-touchants et incroyablement bien incarnés. Dès les premiers épisodes, Sam se révèle attachant (ses maladresses font partie de son charme), notamment grâce au jeu de l’acteur Keir Gilchrist, qui évite toute caricature. On se prend aussi d’affection pour la mère (l’incroyable Jennifer Jason Leigh) et le père (Michael Rapaport) qui, malgré leurs erreurs, font de leur mieux pour garder une famille unie. Si la première saison se concentre principalement sur ces trois protagonistes, la suite permet aux autres personnages de s’épanouir. D’épisode en épisode, on admire l’évolution de Casey (Brigette Lundy-Paine), une sœur fidèle et jeune fille forte qui relève les épreuves avec maturité et bienveillance. Le meilleur ami de Sam, Zahid (Nik Dodani), guide social de Sam, est la touche d’humour de ce joli petit monde.

3. De bonnes ondes

Bien plus qu’une série sur l’autisme, Atypical est aussi la chronique d’une famille qui vole en éclats, qui apprend de ses erreurs, essaie de se relever et, surtout, de pardonner. Même si elle aborde avec sérieux de nombreux thèmes-clés, elle réussit le pari de garder un ton léger et positif. Le résultat est donc loin d’être plombant, trouvant un juste milieu entre la sitcom et la série dramatique. Résolument feel good, chaque épisode nous remplit d’empathie et nous donne le sourire. Un bijou!

Les quatre saisons d’Atypical sont disponibles sur Netflix.

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Plus d’articles pour les dingues de séries:

Vous ne voulez rien louper de nos news mode, beauté, déco, voyages? Vous cherchez des conseils psycho, sexo, santé pour être au top en tant que femme et/ou que maman? Suivez-nous sur Facebook et Instagram et inscrivez-vous à notre newsletter.

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)