Témoignage: « J’ai découvert le plaisir sexuel à 60 ans »

Témoignage: "J'ai découvert le plaisir sexuel à 60 ans"
© Getty

En matière de relations amoureuses, Johanna a pas mal roulé sa bosse. À 57 ans, elle avait connu de beaux moment d’émotion, d’excitation et de plaisir. Du moins, c’est qu’elle pensait… jusqu’à sa rencontre avec Charles.

« J’ai toujours été la fille sage de service: de mes trois sœurs, j’étais la plus studieuse, et celle qui était la moins intéressée par les garçons et la fête. Ensuite, à l’université où j’ai étudié l’histoire de l’art, quand je sortais avec des amis, j’étais toujours celle qui rentrait se coucher tôt.

J’avais des potes un peu partout, mais quand tout le monde commençait à picoler et à se lâcher, je m’ennuyais. Je préférais retrouver mes draps et m’épargner le spectacle consternant de tous ces gens à peu près intelligents la journée, qui se transformaient délibérément en imbéciles euphoriques ou dépressifs, une dixième bière à la main. Si je ne renie rien sur le fond, je reconnais aujourd’hui qu’un peu de lâcher-prise ne m’aurait pas fait de mal à l’époque. Par exemple, j’avais à cœur d’être mince et sportive, et j’ai contrarié ma nature gourmande en m’infligeant des régimes stricts et des séances de sport intensives.

Le contrôle était ma ligne de conduite et ça m’a plutôt bien réussi. Je suis curatrice d’expositions importantes qui ont tourné dans de grands musées pendant des années, j’ai écrit des livres d’histoire et personne ne soupçonnerait que j’ai presque 60 ans. Mais cette maîtrise de toutes choses a eu un prix: je suis trop longtemps passée à côté de l’extase sexuelle. Je l’ignorais, parce que j’avais du plaisir avec les différents amoureux qui ont accompagné ma vie. Je pensais que les femmes qui racontent leurs faramineux orgasmes en font tout un plat et que les hommes qui se vantent d’envoyer leurs conquêtes au septième ciel fanfaronnent. Ce dernier point reste vrai.

Un jeu innocent

J’avais 55 ans lorsque j’ai rencontré Charles, lors d’un séminaire professionnel dans le Sud de la France. À l’époque, j’étais en couple avec Christophe depuis sept ans. Un gentil garçon avec qui je vivais une relation sereine, mais ronronnante. Notre vie sexuelle était rapidement devenue plan-plan, et ça me convenait: une histoire sympa et respectueuse suffisait à mon bonheur. « Suffisait », c’était peut-être ça le problème. Ce soir-là, après les conférences, tout le monde avait été convié à un drink. Distraitement, je cherchais cet homme séduisant que j’avais aperçu plusieurs fois dans la journée. Je suis une grande fidèle, je n’ai jamais trompé personne, plus par nature que par vertu. Mes intentions étaient donc ludiques et innocentes. Lorsque mon regard a croisé le sien, ses immenses yeux verts étaient déjà posés sur moi. Il devait avoir à peu près mon âge, il dégageait une énergie électrique.

Nous avons joué à « je te suis, tu me fuis » toute la soirée, entre les mange-debout et les plantes vertes, sur la terrasse de l’hôtel. Finalement, l’une de mes copines de séminaire a capté notre petit jeu et y a mis son grain de sel. J’étais en train de commander un spritz au bar et elle est arrivée par derrière: ‘Johanna, laisse-moi te présenter Charles. Il est spécialiste de culture amérindienne et tu me disais que tu adores les États-Unis, vous aurez sûrement des choses à vous raconter.’ Et elle nous a plantés là. À ce stade, vous vous dites: ‘Ils ont fini dans la chambre de l’un ou l’autre.’ Vous regardez trop de téléfilms: ça a été plus alambiqué que ça.

Lire la suite gratuitement!
Pour un accès illimité à Femmesdaujourdhui.be, créez votre compte gratuitement! Cela vous prendra moins d’une minute, c’est promis.
...

Témoignage recueilli par Lise Osoix | Coordination: Julie Rouffiange

Plus de témoignages:

Pour être au courant de toutes nos astuces modebeautéjardin, maisonparentalitécuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, et inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)