La ménopause pourrait être retardée grâce à la science

La ménopause pourrait être retardée grâce à la science
Getty Images

La ménopause est loin d’être l’étape la plus agréable dans la vie d’une femme: sueur nocturne, prise de poids, sécheresse vaginale, baisse de moral… la liste est encore longue! Mais grâce à la science, elle pourrait bien être retardée de quelques années.

Une petite opération de 30 min et votre ménopause pourrait être reculée de 20 ans, comme par magie. Le tout grâce à une greffe de tissu ovarien. C’est la trouvaille que des chercheurs anglais ont fait, rapporte The Guardian.

Greffer un tissu ovarien pour reculer la ménopause

Des chercheurs, spécialisés dans la fécondation in vitro (FIV), dont le médecin Simon Fistel, le fondateur de la société ProFam (Birmingham), ont étudié le sujet et ont mis au point une technique pour retarder les symptômes indésirables de la ménopause. Pour obtenir ce recul, il faut réaliser une opération consistant à prélever un morceau de tissu ovarien, qui sera ensuite congelé. À l’approche de la ménopause, ce morceau sera greffé à la patiente, à un endroit où l’afflux sanguin est important, l’aisselle par exemple. Le but? Faire augmenter le niveau d’hormones sexuelles qui baissent lors de la ménopause et donc retarder ce moment peu agréable que connaissent les femmes.

Une grande première? Pas tout à fait

Les chercheurs sont heureux de leur découverte et le font savoir. « C’est le premier projet au monde à fournir une cryopréservation du tissu ovarien à des femmes en bonne santé, uniquement pour retarder la ménopause », confie Yousri Afifi, le directeur médical de ProFam au Sunday Times. Pourtant, Richard Anderson, le directeur du Center for Reproductive Health de l’Université d’Edimbourg explique que cette greffe est loin d’être une révélation: « C’est une vielle nouvelle », apprend-on dans The Guardian.

L’âge de l’opération est à prendre en considération

Au niveau de l’efficacité, il est important de tenir compte de l’âge auquel on prélève le tissu ovarien pour le congeler. Une femme qui a subi cette opération à l’âge 25 ans pourra espérer reculer sa ménopause de 20 ans alors que quelqu’un qui la fera à 40 ans, ne la retardera que de 5 ans.

Tout cela a un coût

Évidemment, cette intervention a un coût, et est loin d’être gratuite. Vous devrez débourser entre 7600 et 11.900 euros. Pour l’instant, seules neuf femmes ont tenté l’aventure. Il reste à voir, après la greffe, si tout cela fonctionne comme le prétend le docteur Simon Fistel.

Mais attention, cette intervention ne supprime pas les effets néfastes de la ménopause, elle ne fait que les retarder.

Lisez également ces trois articles qui parlent de santé

Pour être au courant de toutes nos astuces modebeautéjardin, maisonparentalitécuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, et inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)