C’est prouvé: les femmes ronflent aussi fort que les hommes, même si elles ne veulent pas l’admettre

C'est prouvé: les femmes ronflent aussi fort que les hommes, même si elles ne veulent pas l’admettre
Getty Images

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les femmes ronfleraient presque autant que les hommes, mais auraient tendance à sous-estimer leur ronflement, ce qui à terme, pourrait nuire à leur santé. C’est ce qui ressort d’une récente étude menée par l’Université Ben Gourion du Néguel, en Israël.

Votre conjoint ronfle tellement qu’il vous empêche de dormir? Mais quand vous lui dites, il vous rétorque que vous ronflez tout autant que lui? Il n’a peut-être pas tort! Selon une étude israélienne publiée en mars 2019 dans le Journal of Clinical Sleep Medicine, les femmes ronflent presque tout autant que les hommes, mais elles ont plus de mal à s’en rendre compte.

Les femmes ronflent autant que les hommes

Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont demandé à 1913 personnes (hommes et femmes) d’évaluer la sévérité de leur ronflement. Ensuite, le volume réel de ce dernier a été quantifié à l’aide d’un sonomètre numérique pendant toute une nuit. Les résultats suggèrent que les femmes ont tendance à sous-estimer leur ronflement et son intensité sonore.

En effet, 88% des femmes dont le sommeil a été analysé ont ronflé, alors que seulement 72% avaient rapporté qu’elles ronflaient durant l’interrogatoire. Les hommes ont, quant à eux, davantage conscience de leur ronflement: l’analyse de leur sommeil a montré que 92,6% d’entre eux ronflaient, tandis que 93,1% des hommes interrogés avaient admis ronfler.

Un niveau sonore équivalent

Les chercheurs ont également constaté que les femmes ronflent aussi fort que les hommes, avec une intensité moyenne maximale ronflement de 50 décibels chez les femmes (soit l’équivalent du bruit que fait un lave-vaisselle) et de 51,7 décibels chez les hommes. « Nous avons constaté que même si aucune différence au niveau de l’intensité de ronflement n’a été trouvée entre les sexes, les femmes ont tendance à sous-estimer le fait qu’elles ronflent et l’intensité de leur ronflement », explique Nimrod Maimon, professeur à l’université Ben Gourion du Néguev (Israël) et responsable de l’étude.

Des risques pour la santé

Selon les auteurs, il existe une stigmatisation sociale associée au ronflement chez les femmes. Par conséquent, les femmes sont incapables d’évaluer correctement leur ronflement, ce qui peut contribuer au sous-diagnostic de l’apnée du sommeil chez les femmes.

En effet, le ronflement peut être un signe d’avertissement pour l’apnée du sommeil, un trouble qui se manifeste par des arrêts involontaires de la respiration pendant la nuit. Non seulement, l’apnée du sommeil a un impact sur la qualité du repos, mais portée à un certain niveau, elle peut être un réel danger pour l’organisme: qui dit respiration perturbée, dit manque d’oxygène dans le sang. Cela oblige le cœur à travailler plus, et donc à se fatiguer plus vite, ce qui peut mener à des problèmes d’hypertension et des troubles cardiovasculaires.

Vous l’aurez compris, dorénavant, si votre partenaire vous dit que vous ronflez beaucoup, prenez-le au sérieux et n’hésitez pas à en parler à votre médecin.

Ceci pourrait également vous intéresser

Pour être au courant de toutes nos astuces mode, beauté, parentalitécuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)