L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu
Getty Images

Témoignage: “J’ai dû arrêter le sucre suite à un problème de santé”

Que feriez-vous si vous appreniez que vous ne pouvez plus manger de sucre parce que ce dernier détériore votre état physique? C’est ce qui est arrivé à Louise. Voici son histoire.

“Lors d’un séjour en Angleterre, j’ai contracté une intoxication alimentaire. Je n’ai pas directement été chez le médecin parce que je pensais que cela passerait tout seul. Et en effet, les premiers symptômes ont disparu, mais l’inflammation persistait en moi, silencieuse. Cela se traduisait par d’intenses brûlures d’estomac, dont la paroi avait été affectée. J’ai dû prendre des inhibiteurs d’acide gastrique très forts, mais cela n’a eu aucun effet.

Des douleurs qui empirent

C’était de pire en pire, j’avais des reflux et des spasmes œsophagiens. Je suis professeure, et parfois, les muscles de mon œsophage se contractaient lorsque j’étais devant la classe. Un jour, j’ai ressenti une sensation très douloureuse et désagréable au niveau de la poitrine. J’ai donc fini aux urgences, parce que cette douleur était si intense qu’elle me faisait craindre un problème cardiaque. Un médecin urgentiste m’a dit que mon cœur allait très bien et je me suis sentie rassurée, mais aussi un peu ridicule. Je m’étais soi-disant inquiétée pour rien et j’étais livrée à moi-même, avec cette douleur qui persistait.

Des champignons

Finalement, j’ai décidé de me rendre chez un ostéopathe. Ce dernier a découvert que mes symptômes étaient liés à mon intoxication alimentaire. Il m’a dit que la paroi de mon estomac n’était peut-être pas la seule chose touchée. Selon lui, mon estomac hébergeait des champignons. Pour aller mieux, une seule solution: arrêter de donner du carburant à ces champignons pour éviter qu’ils ne se développent davantage. Et de quoi se nourrissent-ils? De sucre, principalement! Mon ostéopathe m’a donné toutes sortes de livres de cuisine, et je me suis mise à bouquiner.

Supprimer le sucre: un casse-tête

Faire disparaître le sucre de mon alimentation était un véritable casse-tête. Je devais passer beaucoup plus de temps en cuisine qu’auparavant. Heureusement, j’adore me préparer de bons petits plats. Je ne sais pas comment j’aurais fait sinon, car la plupart des plats préparés que l’on retrouve au supermarché contiennent du sucre. Désormais, je fabrique mon pain au levain, ma confiture et ma pâte à tartiner moi-même.

Au début, c’était vraiment une sorte de désintox’: je tremblais tout le temps et j’avais des maux de tête infernaux. Je devais tout analyser, surtout les fruits. Les raisins me rendent malade, tandis que les pommes et le jus de pomme frais sans sucres ajoutés ne me font aucun mal, par exemple. J’ai appris à cuisiner comme nos grands-parents: deux fois par semaine, j’allais chercher des légumes frais, des fruits et des pommes de terre. J’ai également trouvé un boucher artisanal parce que le haché du supermarché contient trop de sucres ajoutés. Avec la viande fraîche, je pouvais cuisiner mon propre pain de viande, par exemple.

Cela représentait pas mal de prise de tête, c’était déroutant et je devais parfois mordre sur ma chique. Mais dès que j’ai compris comment m’alimenter, cela a tout de suite été mieux. Je pouvais voir mes amis sans craindre le retour de cette douleur infernale. Mais ce n’est pas tout: sans sucre, j’étais beaucoup plus énergique et je m’endormais plus facilement le soir.

Beaucoup plus d’énergie

Depuis, j’ai eu deux grossesses qui se sont déroulées à la perfection, durant lesquelles je me permettais un petit plaisir sucré de temps à autre. Maintenant, je mange toujours très peu de sucre et je ne bois jamais d’alcool. Mais parfois, le stress prend le dessus après une journée difficile, alors, je me permets quelque chose de sucré. Je n’ai plus de douleurs, mais je sens que cela joue énormément sur mon niveau d’énergie.

En fait, ce régime sans sucre a été une véritable révélation. J’ai été surprise de constater à quel point le sucre est omniprésent. Il peut se cacher partout, même dans les aliments où on l’attend le moins. Si vous mangez des bonbons, par exemple, vous avez conscience que vous mangez du sucre. Mais pourquoi se niche-t-il dans un yaourt nature ou du jambon? La plupart des gens ne se rendent pas compte de la quantité de sucre qu’ils ingèrent.”

Texte: Marieke Vereecken.

Des conseils pour améliorer son alimentation:

Recettes, mode, déco, sexo, astro: suivez nos actus sur Facebook et Instagram. En exclu: nos derniers articles via Messenger.

Contenu des partenaires