L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. Cliquez ici pour régler vos préférences en matière de cookies et afficher le contenu.
Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Pexels © Vlada Karpovich

Pourquoi nous ne sommes pas égaux face au froid?

Par Justine Leupe

Si certains sont frileux, d’autres se baladent toute l’année en t-shirt, même sous leur veste d’hiver. La raison? Le métabolisme. Et si vous avez tendance à avoir souvent froid, bien qu’il ne faut pas s’alarmer trop vite, consulter votre généraliste n’est pas une mauvaise idée.

Certaines personnes, en été comme en hiver, ont toujours des petits frissons qui leur traversent leur corps. À première vue, cette frilosité n’est ni grave ni trop embêtante, il suffit, à priori, de se couvrir d’un pull bien chaud. Mais cette dernière peut cacher quelques soucis de santé, comme une carence en fer par exemple.

J’ai tout le temps froid, dois-je m’inquiéter?

La thermogenèse est la chaleur que produit le corps pour maintenir la température interne de façon constante, qu’il fasse froid ou chaud à l’extérieur. Lorsque les températures sont fraîches, les vaisseaux sanguins se contractent, surtout au niveau des mains et des pieds. Par contre, le sang continue à circuler dans les organes vitaux pour maintenir le corps à la bonne température.

Les femmes, plus frileuses

Cette mécanique de régulation de température s’opère bien chez les jeunes et chez les sportifs. À l’inverse, elle est plus compliquée chez les bébés, les sédentaires ou même les personnes âgées. Leur température du corps baisse plus vite lorsqu’il fait froid. En effet, cette catégorie de personnes possède moins de masse musculaire, ce qui entraîne une plus faible production de chaleur. Les femmes sont aussi plus vite sensibles au froid que les hommes. Il semblerait que ce soit la faute aux œstrogènes, produits par les ovaires, qui entraînent une chute de la température corporelle. Ils provoquent en effet la dilatation des vaisseaux sanguins, ce qui favorise la dispersion de la chaleur.

La grossesse n’aide pas

Si vous êtes enceinte, vous pouvez également être touchée plus facilement par le froid. Tout cela est dû à une modification physiologique du rythme interne du corps, mais aussi à des échanges d’eau entre les tissus de l’organisme. Mais cette sensation n’est alors que provisoire.

Surveiller vos frissons

L’idée n’est pas d’aller consulter un médecin dès que vous avez froid, mais si cela se produit souvent, même quand les températures sont agréables, c’est peut-être l’occasion de faire un bilan de santé. Surtout si vous constatez qu’autour de vous, personne ne frissonne.

Que cache cette sensibilité au froid?

Si une sensation de froid persiste, vous pouvez être atteint:

  • de carences. En fer notamment, ce qui peut entraîner de l’anémie. Pour en savoir davantage: Carence en fer: quand faut-il s’inquiéter?
  • d’un déséquilibre et/ou changement alimentaire. Si vous avez commencé un régime récemment, vous pouvez être plus affecté par le froid puisque vous perdez de la graisse et parfois du muscle.
  • d’une fatigue importante. Si vous êtes épuisé par le travail, vos enfants ou parce que vous dormez mal, vous êtes plus vite sensible au froid. Trop fatigué, votre hypothalamus est affecté et l’un de ses rôles est notamment de gérer la thermorégulation de l’organisme.
  • d’une dépression. Une maladie liée à la santé mentale peut entraîner des troubles alimentaires et une fatigue extrême, des éléments qui jouent fortement sur la perception du froid.
  • d’une hypothyroïdie. La frilosité vient s’ajouter à d’autres symptômes en cas d’hypothyroïdie: fatigue, prise de poids, chute des cheveux, constipation, peau qui se modifie (souvent plus sèche)… Pour en savoir plus: Fatigue, prise de poids, libido en berne… Et si c’était la thyroïde?
  • de la maladie de Raynaud. Cette dernière empêche la bonne circulation du sang jusque dans les membres externes (pieds et mains) lorsqu’il fait froid ou qu’une personne est stressée.

Quel traitement contre le froid?

Aucun traitement unique n’existe pour diminuer le froid. C’est au cas par cas. Tout dépend de la maladie, du syndrome, de la carence… qui touche la personne frileuse. Le mieux est de prendre rendez-vous chez votre généraliste, de détecter ce qui entraîne cette sensation de froid permanente et d’ensuite appliquer un traitement adapté.

Plus de news

Contenu des partenaires