Pourquoi l’utilisation du BMI ou IMC est-elle dépassée?

Pourquoi l’utilisation du BMI ou IMC est-elle dépassée?
Pexels © Shvets Production

Le BMI (Body Mass Index) appelé en français IMC (Indice Masse Corporelle) est encore trop souvent vu comme la référence en matière de poids. Pourtant, cet outil est loin de faire l’unanimité. Décryptage.

L’IMC a été inventé pour identifier si une personne est ou non en surpoids grâce à un calcul simple: diviser le poids par la taille au carré. Exemple: un individu mesure 1m65 et pèse 58kg, l’IMC équivaut à 58/(1,65×1,65) = 21,30. Ce qui est considéré comme “normal” car l’IMC se classe en cinq catégories:

  • Sous 18,4 la corpulence est considérée comme maigre.
  • Entre 18,5 et 24,9 la corpulence est considérée comme normale.
  • Entre 25 et 29,9 la corpulence est considérée comme en surpoids.
  • Entre 30 et 34,9 la corpulence est considérée comme en obésité modérée.
  • Entre 35 et 39,9 la corpulence est considérée comme une obésité sévère.
  • Au-delà de 40, l’obésité est qualifiée de morbide.

Pourquoi utilise-t-on l’IMC?

Depuis 1997, l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) exploite cet indice pour évaluer les risques ou les complications liées à la santé en fonction du poids et déterminer si une personne est obèse. Quelques exceptions sont faites pour:

  • Les femmes enceintes
  • Les femmes qui allaitent
  • Les sportifs de haut niveau
  • Les enfants et adolescents (le calcul est le même mais les normes différent de celles des adultes).

Pourquoi l’IMC n’est pas une science exacte?

Si l’IMC permet de se questionner sur son état de santé, il ne doit jamais déterminer un rééquilibrage alimentaire sans avoir consulté un professionnel de la santé. En effet, l’indice considère que c’est bien d’être dans la fourchette “normale”, c’est-à-dire entre 18,5 et 24,9, mais il y a plein d’éléments (l’âge, l’activité physique régulière, la génétique, l’état de santé…) à prendre en considération.

Il est important de signaler que cet outil ne livre aucune indication sur la quantité de graisse, de muscles, d’os ou encore d’eau dans le corps. Si on se penche sur l’IMC de quelqu’un qui a une activité physique régulière, elle aura peut-être un indice élevé qui la qualifiera d’individu en surpoids alors que c’est tout simplement parce qu’elle est musclée. À l’inverse, quelqu’un peut obtenir un IMC “normal” mais avoir un taux de graisse trop important. Un patient ayant un IMC entre 18,5 et 24,9 ne veut pas dire qu’il n’est pas atteint de TCA (troubles du comportement alimentaire). Il n’y a donc pas d’IMC idéal.

Le prendre comme un indicateur

L’IMC sert uniquement d’indicateur parce qu’il n’est pas précis. Pour faire un bilan de santé, rien de mieux qu’une balance qui calcule et réalise une analyse corporelle (taux de graisse, taux de muscles…) chez un médecin. Il ou elle pourra ensuite commenter cette analyse et réaliser des examens plus poussés si besoin.

Si vous vous intéressez à l’alimentation, lisez ces articles

Vous ne voulez rien louper de nos news mode, beauté, déco, voyages? Vous cherchez des conseils psycho, sexo, santé pour être au top en tant que femme et/ou que maman? Suivez-nous sur Facebook et Instagram et inscrivez-vous à notre newsletter

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)