Burn-out: 8 signaux d’alarme

Burn-out: 8 signaux d'alarme
Getty Images

Si vous reconnaissez ces huit signaux d’alarme, il est grand temps de lever le pied. Pour éviter le surmenage et le burn-out.

1. Votre corps crie « repos »

Il y a 28 ans, lorsque Anne-Marie Frisque a démarré en tant que médecin traitant, le nombre de ses patients se plaignant de stress grimpait tellement qu’elle s’est spécialisée dans cette pathologie: « Beaucoup de personnes se présentaient à ma consultation avec des problèmes physiques comme des palpitations, des maux de tête, de l’hyperventilation… Dès que le symptôme était traité, un autre apparaissait ou le même revenait plus tard. Il est logique que le souci persiste si on ne s’attaque pas à sa cause », précise la professionnelle. Donc, si vos migraines, douleurs abdominales ou autres persistent, il y a de grandes chances que votre corps vous signifie qu’il est à bout.

2. Vos proches tirent la sonnette d’alarme

Depuis plus de vingt ans, le Dr Luc Swinnen est coach dans le domaine du stress et de la gestion des émotions. Sa spécialité? Le burn-out, de plus en plus courant, notamment en entreprise. « La première chose que je dis à mes patients est d’écouter ceux qui les entourent. S’ils décrètent que quelque chose ne tourne pas rond, ils ont souvent raison ». Selon lui, partager un bon moment en compagnie de ceux qu’on aime est un excellent tampon anti-burnout et contribue à diminuer le stress. « Cela provoque un sentiment de bien-être et remue les pensées! Il n’est pas rare que les personnes souffrant d’un burn-out s’isolent ou restent discrètes dans un groupe. Elles n’ont plus d’énergie pour se lancer dans la discussion », précise le médecin. Tendez donc l’oreille auprès de vos proches, ils savent mieux que vous comment vous allez.

« Si vos proches décrètent que quelque chose ne tourne pas rond, ils ont souvent raison… »

3. Vous entendez bien, mais n’écoutez pas

« Maman, tu ne m’écoutes pas! », « Je t’ai dit ça la semaine passée, voyons », « Coucou! Je te parle »… Vous reconnaissez-vous à travers ces paroles? Êtes-vous tellement occupée au boulot que vous n’accordez que (trop) peu d’attention à vos proches? Êtes-vous débordée au point de ne plus « imprimer » ce qu’ils vous disent? Conséquences: vous vous sentez coupable, votre entourage a l’impression de ne plus compter pour vous et la gestion de votre agenda est une catastrophe. Cette spirale infernale provoque encore plus de stress.

4. Quand un rendez-vous est annulé, vous êtes soulagée

En plus de votre boulot et de la famille, vous faites le maximum pour continuer à voir vos amis. Mais… si l’un d’entre eux est malade ou a un empêchement, cela finit par bien vous arranger, d’autant plus que vous n’osez pas l’annuler vous-même. Si vous vous réjouissez qu’un rendez-vous sympa est annulé, posez-vous des questions.

5. Vous exécutez 1000 tâches à la fois

« On observe le même schéma auprès de bien des patients, explique la Dr Frisque. Sous pression, ils sont super efficaces. Dès que le stress retombe, ils sont anéantis. » Vous aussi faites 1000 choses à la fois, êtes facilement distraite et repoussez certaines tâches au lendemain? Alors, il y a sans doute anguille sous roche car contrairement à ce qu’on imagine, être multitâche n’est pas un signe de compétence. « Il est bien plus efficace de réaliser un job après l’autre », selon la Dr Frisque. Si votre efficacité baisse drastiquement et si vous vous lancez dans plusieurs activités en même temps de façon chaotique, sachez que votre pic d’efficacité est dépassé.

6. Impossible de vous ressourcer

Vous courez toute la journée non-stop et rentrez épuisée à la maison où, même là, vous ne trouvez aucun répit. Vous baignez tellement dans le stress que vous n’arrivez plus à vivre sans ce sentiment.

7. Vous n’avez plus le temps de manger ni dormir

Vous arrive-t-il de réaliser vers 16 h que vous n’avez encore rien avalé ou de grignoter un biscuit, vite, derrière le volant, histoire d’apaiser votre faim? Dans ce cas, il est temps de réagir. « C’est le même canevas en ce qui concerne le sommeil, développe le Dr Swinnen. Dormir et manger ne sont pas appelés ‘besoins de base’ pour rien! Pas question de les reléguer au second plan, même si on est très occupé. Si, sur le long terme, nous mangeons rapidement devant l’écran de notre ordinateur et dormons peu pour arriver à réaliser tout ce que nous devons faire, le corps finit par se venger. C’est pour cela que je conseille à tout le monde de s’arrêter au moins 30 mn, le temps de déjeuner et de faire une vraie pause. »

8. Il vous arrive d’oublier des choses

Selon le Dr Frisque, les pertes de mémoire sont un excellent indicateur de stress. Le centre cérébral, responsable de la planification et de la coordination de activités, est le cortex préfrontal (la partie du cerveau située juste derrière le front). « Mieux il fonctionne, mieux on s’organise, on planifie, on se souvient. Mais dès que l’on est trop stressé, le cerveau émotionnel prend le dessus. Il est physiquement quasi impossible de faire travailler ces deux parties du cerveau en même temps: il y en a toujours une qui domine l’autre. En cas de gros stress, le cortex préfrontal débraie et c’est le chaos dans votre tête. Si ce dernier ne ‘travaille’ plus correctement, vous commencez alors à oublier. L’une de mes patientes était si stressée qu’elle n’arrivait plus à se souvenir du prénom de son dernier petit-fils », précise l’experte.

Vous vous posez d’autres questions sur le stress ou le burn-out? Ces articles devraient vous intéresser:

Pour être au courant de toutes nos astuces mode, beauté, cuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, nos comptes Instagram et Pinterest, ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)