5 conseils de Chrystelle Charlier du blog “Imparfaites” pour voir la vie positivement

5 conseils de Chrystelle Charlier du blog "Imparfaites" pour voir la vie positivement
@ Instagram/ Imparfaites

La pensée positive est considérée par certains comme une théorie de développement personnel gnangnan ou encore un idéal impossible à atteindre. Pourtant, c’est une manière de voir les choses qui pourrait bien changer votre quotidien!

On dit souvent qu’il ne faut pas se laisser envahir par les pensées négatives et qu’il est important de voir le bon côté des choses. Mais en vrai, comment fait-on pour voir la vie positivement quand ça va mal? Et surtout, est-ce réellement possible d’être optimiste, tout le temps? C’est la question que nous avons posée à Chrystelle Charlier, auteure du blog “Imparfaites” et du livre “La salutaire décision du lâcher-prise”. Cette Belge de 44 ans a fait de la positive attitude une philosophie de vie et partage cet état d’esprit depuis de nombreuses années auprès de sa communauté qui compte, à ce jour, 55.000 membres. Selon elle, une chose est certaine: si l’on change notre manière de voir les choses, notre vie sera plus douce.

“La positive attitude a changé ma vie”

“Après avoir vécu une longue période de galères où j’ai accumulé problèmes, accidents et mauvaises nouvelles, je me suis demandé pourquoi l’univers prenait un malin plaisir à me mettre des bâtons dans les roues. J’ai beaucoup réfléchi à ma vie, à mes choix et à ma façon d’appréhender les choses, et j’ai réalisé que je partais toujours du principe que ça allait mal se passer, que je n’y arriverais pas, et que c’était certainement la raison pour laquelle il m’arrivait effectivement des ennuis. C’est là que j’ai commencé à m’intéresser à la pensée positive”, nous explique Chrystelle.

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

La pensée positive comme instinct de survie

Suite à ce constat, Chrystelle ressent le besoin de prendre du recul pour “analyser sa vie d’un autre point de vue” et pour s’attarder enfin sur ce qui va… Bref, pour penser plus positivement afin de survivre psychologiquement à toutes les difficultés qu’elle rencontre. “Une fois que j’ai pu prendre conscience de ce qui allait bien, cela m’a donné envie de me battre et de travailler sur ce qui, justement, me tirait vers le bas”.

Un premier pas salvateur

Le premier pas de l’auteure? Mettre des choses concrètes en place pour résoudre les problèmes les plus importants de sa vie, ceux qui la rendait négative et lui créait de vraies angoisses. “L’idée, c’était d’agir pour transformer le négatif en positif. Je me suis donné des objectifs pour aller mieux, et j’ai mis des actions en place pour y arriver. Ce qui était assez dingue, c’est que dès que je planifiais des actions, je me sentais déjà mieux”.

Des efforts qui ont payé, puisque d’objectif en objectif, Chrystelle a changé de travail et fait le tri dans les relations toxiques qu’elle entretenait… Conséquence: elle s’est sentie bien mieux, tant dans son quotidien que dans sa tête. Depuis, elle mène une vie qui lui correspond davantage et se sent plus alignée. Elle a même appris à s’aimer: “Certes, ma vie a changé, mais c’est surtout la manière dont je l’appréhende qui me rend plus heureuse et qui rend mon quotidien plus joyeux”, nous confie-t-elle.

Les 5 conseils de Chrystelle Charlier pour voir la vie du bon côté

Pour la quadragénaire, cette gymnastique de l’esprit peut rapidement devenir une habitude et transformer notre vie, pour peu qu’on applique certains concepts au quotidien.

1. Identifiez les pensées négatives

Commencez par identifier chaque pensée négative qui vous traverse, et ce, chaque jour et sans jugement. Cela vous aidera à prendre conscience du nombre de fois où vous avez tendance à vous rabaisser, mais aussi à penser négativement dans une journée. Selon Chrystelle, on est souvent surpris du nombre incroyable de fois où l’on pense négativement! Notez-les.

2. Inversez la tendance!

Une fois ce travail de “prise de conscience” effectué, la deuxième étape – et certainement la plus difficile, du moins au début – est de transformer les pensées négatives en pensées positives. Un travail qui demande de prendre du recul (et pas d’être naïf), mais qui fera ressortir de très jolies choses: déceler certaines opportunités qu’on ne voyait pas jusque là, comprendre que cette situation qui nous semble compliquée peut nous mener à une certaine évolution/remise en question, ou que l’on doit travailler des zones d’ombre ou des blessures enfouies en nous avec un professionnel reconnu.

3. Cherchez au moins une chose positive dans une journée

Comme vous l’avez fait pour identifier vos pensées négatives, relevez une chose que vous définiriez comme étant positive dans votre journée. Cela peut être simple: avoir revu un(e) ami(e) de longue date, s’être régalé d’un bon repas, avoir réussi haut la main une présentation au boulot, avoir discuté de manière bienveillante avec un parent… Rien de bien ne s’est passé dans votre journée? Il est grand temps de créer un moment positif, comme:

  • Prendre un bain, loin du bruit et des sollicitations
  • Lire quelques pages de ce bouquin que vous n’arrivez pas à terminer
  • Faire un sudoku, des mots-croisés, un jeu en ligne…
  • Se faire livrer un repas
  • Prendre des nouvelles d’un proche (les coups de fil sont souvent enthousiasmants)
  • Cuisiner avec ses enfants
  • Aller marcher ou courir

Peu importe votre choix d’activité, l’essentiel est de prendre un temps de qualité qui impactera positivement votre journée. Vous pourrez ensuite le noter.

4. Changez ce qui peut l’être

Voir les choses positivement, c’est aussi se rendre compte de ce qui nous entrave dans notre chemin vers le bonheur. Listez tout ce qui ne vous rend pas heureuse, ainsi que tout ce que vous pourriez mettre en place pour transformer ces éléments négatifs en positif. Ensuite, faites de cette liste des objectifs de vie pour les prochains mois. Vous n’aimez pas – ou plus – votre logement? Planifiez des travaux de rénovation (même petits) ou encore un déménagement. Votre travail ne vous apporte aucune satisfaction? Mettez des choses en place pour en changer ou pour vous réorienter (ici aussi, vous pouvez enclencher de petits changements d’abord, inutile de démissionner tout de go). L’objectif est clair: être acteur de son bonheur.

5. Lâchez prise sur le reste

Le dernier conseil de Chrystelle Charlier? Accepter que l’on n’a pas de pouvoir sur tout, en particulier sur les autres. Raison pour laquelle il est primordial de comprendre que certaines choses sont ce qu’elles sont et qu’on ne peut les changer (par contre, on peut changer sa relation aux autres et à ce qui nous agace). “L’important dans ce travail de lâcher-prise sera alors de ne pas être dans le jugement envers soi et de refuser que le comportement de l’autre ait un impact négatif sur soi”, conclut l’auteure.

Pour aller plus loin dans votre réflexion

Retrouvez la manière de penser de Chrystelle Charlier dans son livre “La salutaire solution du lâcher-prise”, paru aux éditions “Racine” et en vente au prix de 19,95€.

Plus d’articles psycho et bien-être

Vous ne voulez rien louper de nos news mode, beauté, déco, voyages? Vous cherchez des conseils psycho, sexo, santé pour être au top en tant que femme et/ou que maman? Suivez-nous sur Facebook et Instagram et inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)