L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu
© Getty Images

Mon ado fait son coming out, comment l’accompagner?

Par Tatiana Czerepaniak

Une thérapeute de la maison Arc-En-Ciel de Liège, la plus grande association belge LGBTQIA+, nous explique comment accueillir son ado qui annonce son homosexualité, et l’accompagner au mieux dans son coming out.

Votre adolescent vient de vous l’annoncer: il est attiré par les personnes du même sexe que lui. Et après avoir pris le temps d’intégrer l’information, les questions se bousculent dans votre tête: « Les gens vont-ils faire preuve de tolérance? », « Son orientation sexuelle sera-t-elle un frein pour son avenir? », « Est-ce que cela va changer quelque chose pour notre famille? » et surtout « Mon enfant sera-t-il heureux? »… Camille Warnier, accompagnante psychologique à la maison Arc-En-ciel de Liège, qui lutte pour les droits des personnes LGBTQIA+, nous explique combien accompagner un ado dans son coming out est important, tant pour son propre bien-être que pour la cohésion familiale.

Le coming out pour se construire

« L’enjeu du coming out est majeur pour un adolescent. Déjà pour son bien-être personnel et son estime de lui, puisqu’il va montrer qui il est vraiment et s’assumer devant les autres », nous explique la psychologue. Et de poursuivre: « Par rapport aux autres, c’est un geste important: en se livrant de la sorte, son but est aussi de s’assurer qu’il est aimé tel qu’il est, peu importe son orientation sentimentale ». Un acte primordial pour sa construction identitaire.

Une étape qui peut faire peur

Si en parler est un acte essentiel, cela peut aussi effrayer, selon la thérapeute: « Se montrer tel qu’on est quand on est homo, c’est se mettre en situation de vulnérabilité. C’est aussi se confronter à la possibilité de ne plus être accepté et d’en subir les conséquences: rejet, perte de repères, insécurité, exclusion même dans certaines familles… Autant d’impacts potentiellement néfastes pour la santé mentale du jeune ».

Les conseils de la psy pour accompagner son ado

Camille Warnier nous donne quelques conseils pour guider au mieux un ado en plein coming out.

1. Sortir de ses propres croyances

La première chose à faire est de sonder ses propres croyances par rapport à l’homosexualité. « Le parent va devoir faire le deuil de l’image qu’il s’est faite de son enfant », nous dit la psy. Elle nous précise aussi que pour certains parents, il faudra du temps pour accepter cette nouveauté et c’est compréhensible, mais cela ne doit pas empêcher l’ado d’avancer.

2. Lui offrir une écoute bienveillante

Une fois le travail sur soi fait, la psy conseille d’en parler avec l’ado afin de le rassurer et lui demander quels sont ses besoins et ses attentes: comment se sent-il par rapport à ce coming out? Souhaite-t-il que vous en parliez pour lui à vos proches ou pas? Éprouve-t-il des difficultés à se faire accepter? Lors de cette discussion, n’hésitez pas à communiquer vos propres besoins par rapport à la situation, comme par exemple demander du temps pour intégrer l’info.

3. Le soutenir face aux autres

Le soutenir dans sa démarche est essentiel, en particulier s’il est victime de rejet de la part de ses proches ou à l’école. « Pour certains proches, le coming out de l’ado sera juste une information. Pour d’autres, ça sera plus compliqué ou suscitera le débat. Si c’est le cas, le parent se doit d’être ferme dans sa position en exprimant être avec son enfant: ‘si vous rejetez mon enfant, c’est moi que vous rejetez’. ». Idem si votre enfant est victime de harcèlement, à l’école ou dans son activité parascolaire: « Il ne faut pas hésiter à aller voir les profs ou les coachs, pour faire front avec votre enfant. Marquez devant eux votre soutien à votre ado, et demandez que des choses soient mises en place pour que cela cesse immédiatement », conseille la psy.

Que faire si on se sent dépassé(e) par la situation?

Votre ado a du mal à vivre cette étape-clé de sa vie? Vous éprouvez des difficultés à accepter son homosexualité ou vous vous sentez dépassée par la situation? La thérapeute conseille de prendre contact avec une association telle que les maisons Arc-en-ciel, qui sont de vrais lieux d’accueil et d’écoute pour les personnes LGBTQIA+ ainsi que pour leurs proches, et offrent aussi une aide psychologique.

Vous êtes parent d’ados?

Vous ne voulez rien louper de nos news mode, beauté, déco, voyages? Vous cherchez des conseils psycho, sexo, santé pour être au top en tant que femme et/ou que maman? Suivez-nous sur Facebook et Instagram et inscrivez-vous à notre newsletter.