L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu

Ce que l’école n’apprendra jamais à nos enfants

Par Tatiana Czerepaniak

Parole d’institutrices: il y a des compétences qu’un enfant n’apprendra jamais dans le cadre scolaire. Parce que ce n’est tout bonnement pas le rôle de l’école. On a rassemblé des parents et des profs pour déterminer lesquelles.

Sept, c’est environ le nombre d’heures que passent les enfants à l’école. Des heures durant lesquelles ils apprendront de nombreuses choses, pendant de longues années: lire, écrire, compter, comprendre le monde qui les entoure, vivre en communauté. Il y a pourtant des enseignements qu’aucun établissement ne pourra jamais leur donner. On a demandé à des instituteurs et à des parents les valeurs et les compétences qui se devaient d’être inculquées à la maison.

La maison, premier lieu d’apprentissage

Selon les instits…

Mylène, professeure en maternelle: « Selon moi, le respect et la politesse sont deux valeurs qui doivent s’apprendre à la maison et pas à l’école. Bien sûr, en tant que prof, on fait en sorte qu’elles s’appliquent aussi en classe, mais ça doit faire partie de l’éducation mise en place par les parents et qui ne doit pas s’apprendre ici ».

Joëlle, ancienne institutrice primaire: « Je me souviens combien c’est précieux quand les parents apprennent l’autonomie à leurs enfants: à faire leurs lacets, mettre leur manteau… J’ai remarqué que certains enfants ne savaient pas du tout où se trouvaient leurs affaires, par exemple, et que d’autres ne faisaient pas leurs devoirs eux-mêmes, parce que maman ou papa avait tendance à tout faire pour eux. Même si je suis certaine que ça part d’une bonne intention, on ne rend pas service à un enfant en faisant tout à sa place. Que du contraire, ils ont souvent peu confiance en eux, car ils sont persuadés de ne pas savoir faire les choses seuls ».

Valérie, institutrice maternelle: « Pour moi, la propreté est typiquement un apprentissage qui doit se faire à la maison. Bien sûr, chaque enfant évolue à son rythme et si cela reste difficile pour certains, il va de soi qu’on l’accepte en classe et qu’on soutient le processus. Pourtant, j’ai vu dans ma carrière nombre de parents se dire que c’est à l’école qu’un enfant apprendra à aller sur le pot. Alors oui, voir d’autres enfants y aller peut vraiment aider un petit qui a du mal, mais devenir propre doit s’apprendre chez soi ».

Gaëlle, institutrice primaire: « Dans ma classe, j’ai toujours beaucoup travaillé la solidarité et l’entraide. Mais je remarque que si ces valeurs ne sont apprises qu’à l’école, c’est plus compliqué. À mes yeux, c’est vraiment le genre de choses qu’on doit surtout acquérir à la maison et qui s’appliquent après au quotidien ».

Mireille, assistante professeure en école primaire: « Ce qu’on n’apprendra jamais aux enfants à l’école, c’est combien ils sont uniques et extraordinaires. Qu’ils ne doivent pas se comparer à leurs copains, et surtout pas à leurs résultats. On n’a pas tous les mêmes capacités… Je pense que ça devrait plus être mis en avant à la maison ».

Liza, professeure en secondaire: « L’école n’apprendra jamais que pour être heureux, il y a plusieurs chemins de vie possibles et pas que les études, le mariage et les enfants. Je dis souvent à mes élèves que ce n’est pas parce qu’ils ne savent pas ce qu’ils veulent faire à 16 ans qu’ils vont rater leur vie. Il ne faut pas forcément suivre l’idéal de la société pour être heureux ».

Pamela, institutrice primaire: « Pour moi, c’est la confiance: en tant que prof, on félicite, on encourage nos élèves, mais la confiance doit aussi venir de la maison! Cela se remarque quand les enfants grandissent en étant éduqués à la confiance… Cela fait une vraie différence dans les apprentissages! ».

… Et selon les mamans

Agathe, une fille: « Que donner le meilleur de soi-même est plus important que d’être le meilleur. On laisse souvent penser aux enfants qu’avoir les meilleurs résultats fait d’eux des personnes intelligentes, mais je crois plutôt que ce qui prime, c’est de faire de son mieux (comme le disent les accords toltèques) ».

Anna, trois enfants: « J’ai le sentiment que c’est à nous, parents, d’apprendre à nos enfants à gérer leurs émotions. On peut leur donner des tas d’outils pour s’exprimer: la météo des émotions, la communication non violente, des techniques de respiration pour gérer le stress… Si on leur apprend ce genre de choses à la maison, peut-être qu’il y aura moins de conflits dans le milieu scolaire? ».

Claudia, deux enfants: « L’empathie et la bienveillance sont pour moi deux valeurs qui devraient être apprises à la maison: comment bien se comporter en groupe, comment venir en aide à un copain qui est dans l’embarras. C’est essentiellement à la famille d’enseigner ces valeurs aux enfants, l’école agira en relais ».

Hélène, deux fils et une fille: « Je n’attends pas que l’école inculque à mes enfants l’égalité des genres. Chez nous, pas de différence au niveau des tâches: peu importe le genre, tout le monde participe. Ma fille fait du foot avec ses frères, et à la maison, c’est moi qui tonds la pelouse et mon mari qui s’occupe de la lessive. Je trouve que c’est vraiment important d’éduquer des enfants dans ce sens. Ce sont des valeurs qui peuvent être soutenues en classe, mais inculquées à la maison ».

Vous recherchez quelques astuces de parents?

Vous ne voulez rien louper de nos news mode, beauté, déco, voyages? Vous cherchez des conseils psycho, sexo, santé pour être au top en tant que femme et/ou que maman? Suivez-nous sur Facebook et Instagram et inscrivez-vous à notre newsletter.