Pourquoi les feux de forêt en Amazonie sont une menace pour l’humanité?

Pourquoi les feux de forêt en Amazonie sont une menace pour l'humanité?
Getty Images: photo by Ricardo Funari

Depuis le mois de juillet, des incendies ravagent l’Amazonie au Brésil. Ceux-ci ont augmenté de 83% en seulement un an. Des feux de forêt qui sont loin d’être sans conséquence… Il n’y a pas que le Brésil qui brûle, notre humanité toute entière aussi!

Ces feux de forêt sont principalement causés par des défrichements par brûlis et par la sécheresse. En d’autres mots, de nombreuses parcelles de terre sont défrichées par le feu pour devenir des zones de culture et d’élevage. Cette technique est de plus en plus utilisée mais est dangereuse. Les chiffres le prouvent: en août 2018, l’Institut national de la recherche spatiale a recensé 39.759 feux de forêts pour le mois d’août contre 72.843 cette année, et le mois n’est même pas terminé. Le plus grave dans tout ça est que tous ces incendies sont loin d’être anodins. On vous explique…

La disparition des indigènes est proche

Aujourd’hui encore, au Brésil, 850.000 Indigènes d’Amazonie vivent dans cette réserve naturelle protégée. Si elle vient à disparaître, ils seront tout simplement chassés de leur terre ou, pire encore, ils périront dans les flammes. Depuis quelques mois, ils ont déjà vu leur terrain de jeu diminuer. La cause? L’arrivée au pouvoir du président d’extrême droite Jair Bolsonaro. Ce chef d’État veut ouvrir ces terres à l’exploitation agricole, forestière et minière. La technique utilisée? Le défrichement pas brûlis.

Le « poumon vert » de la terre s’éteint à petit feu

L’Amazonie est synonyme de « poumon vert » de notre planète. Cet espace absorbe 14% du dioxyde de carbone (CO2) mondial, mais paradoxalement, la déforestation des forêts tropicales crée du CO2. « Ainsi, 17 % des émissions mondiales de dioxyde de carbone, résultent de la déforestation et des changements apportés à l’occupation des sols: c’est le troisième poste émetteur après l’approvisionnement énergétique et l’industrie. 70% de ces émissions proviennent du Brésil et 80 % de l’Indonésie », peut-on lire sur le site notre-planete.info.

Et puis, cette couverture verte est un isolant thermique pour notre terre. Les températures sont généralement amoindries de 4°C en forêt, les écarts peuvent être encore plus importants dans les forêts tropicales, comme l’Amazonie. Les chercheurs du CNRS ont d’ailleurs, en avril 2019, prouvé que plus il fait chaud, plus la capacité isolante des forêts augmente. Elles permettent donc de rafraîchir notre terre, sans elles, les températures seraient encore plus élevées, voire difficilement supportable.

L’Université de Leeds (Grande-Bretagne) a démontré que la déforestation diminue l’évapotranspiration et donc l’humidité dans l’air. La sécheresse serait donc davantage présente, même si cette forêt est remplacée par des cultures. Un maintient de ces forêts est donc vital pour lutter contre le réchauffement climatique.

Le nombre de maladies sera grandissant

L’ensemble des forêts abritent 80% de la biodiversité, c’est l’un des derniers endroits où l’on retrouve encore certains animaux ou certaines plantes. Chaque année, la déforestation cause la disparition de 27.000 espèces animales ou végétales. Ces disparitions privent l’humanité de ressources qui sont qualifiées « d’inestimables » par notre-planete.info. Les forêts tropicales rassemblent un très grand nombre de plantes médicinales. Un tiers des médicaments modernes sont d’ailleurs réalisés à l’aide de ces dernières.

Au-delà d’être importante dans le milieu pharmaceutique, l’Amazonie est aussi une modératrice concernant les maladies provoquées par les animaux et insectes. « Le déboisement des forêts primaires reste l’une des causes principales de l’apparition de nouveaux agents infectieux et de leur circulation épidémique dans les populations humaines », lit-on sur notre-planete.info. D’ailleurs, les risques de maladies augmentent par 300 dans les forêts déboisées, par rapport à une forêt qui est intacte. Les maladies infectieuses se transmettent la plupart du temps par les animaux sauvages et le déboisement augmenterait le contact entre l’Homme et ces animaux. La transmission de maladie serait donc plus facile.

Les coraux tendent à disparaître

Le lien n’est pas évident, bien qu’on se doute assez rapidement que, puisque la déforestation participe au réchauffement climatique, cela aura forcément un impact sur les coraux qui ne résistent pas à une eau trop chaude. Mais il n’y a pas que cela. Les forêts régulent la quantité de sédiments (dépôts faits de particules) drainés dans les rivières, qui par la suite se jettent dans les océans. Le problème, c’est que la déforestation empêche ce travail, les océans sont alors de plus en plus envahis par ces sédiments. Et les coraux situés près des embouchures des rivières qui se jettent dans les océans sont victimes de ces particules, explique Futura Planète.

Les catastrophes naturelles vont augmenter

Cela semble logique, mais une déforestation fragilise un sol. Ceux des forêts sont riches en matière organique, ils sont aussi très résistants, autant aux intempéries qu’aux érosions. En effet, les forêts retiennent une partie des eaux de pluie. Détruire et/ou brûler une forêt rend le sol plus vulnérable aux catastrophes naturelles: glissements de terrain, inondations, avalanches, coulées de boue…

Les ressources en eau sont menacées

La disparition des forêts tropicales est souvent utilisée pour augmenter le nombre de terres agricoles. Il faut savoir qu’environ 90% de l’eau disponible est utilisée pour l’agriculture, si ces terres cultivables augmentent, la quantité d’eau pour ces dernières le sera elle aussi. Petit bémol, souvent des pesticides sont utilisés pour entretenir ces champs, ce qui pollue énormément. L’eau seine diminuera de manière drastique.

Ces incendies volontaires qui envahissent l’Amazonie sont donc un véritable désastre, et pourtant, ils ne cessent d’augmenter…

Ces trois actualités climatiques vous plairont également

Pour être au courant de toutes nos astuces modebeautéjardin, maisonparentalitécuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, et inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)