Noémie Happart ouvre un lieu de bien-être exclusivement réservé aux femmes. © Noé David

Re.Belle, le nouveau hotspot liégeois créé par Noémie Happart

Par Soline de Groeve

L’ancienne Miss Belgique Noémie Happart ouvre un centre de sport et de soins exclusivement réservé aux femmes. On l’a rencontrée.

Le projet est né il y a quelques années déjà: alors qu’elle vit en Chine, Noémie Happart rêve de se lancer dans le domaine du bien-être. Sa proximité avec le Japon lui fait envisager la cosmétique. Mais après une formation en nutrition et la découverte du personal training, elle se met en tête de créer un lieu qui allie ses deux passions: la bonne nourriture et le sport. Le concept s’est ensuite étendu avec une partie institut de beauté, pour prendre soin de soi de A à Z. Trois ans plus tard, il a enfin vu le jour à Liège, sous le nom de Re.Belle.

Un club “woman only”

Re.Belle, en deux mots, pour “se retrouver belle” et évidemment aussi pour le côté “femme rebelle”. “Certaines femmes perdent confiance en elles au cours de leur vie, pour différentes raisons”, nous explique la jeune entrepreneuse. “Le sport est un bon moyen de retrouver cette confiance, d’évacuer certaines pensées, de se sentir mieux”.

J’ai choisi Liège parce que ce sont mes racines, j’y suis entourée de ma famille et de mes amis

Situé à Awans, ce club de sport et de soins est réservé aux femmes. “On entend souvent que certaines femmes ne vont pas à la salle de sport parce qu’elles ne s’y sentent pas à leur place, qu’elles ont des complexes ou qu’elles se sentent regardées… Je voulais un lieu où tout ça disparaisse, où on soit heureuse de prendre soin de soi”.

Méthode de Gasquet, entre autres

Re.Belle propose des “personal trainings” individuels, des coachings en petit groupe (4 personnes maximum) et des cours collectifs (jusqu’à 15 personnes). “On travaille avec une équipe de coaches féminines formées à la méthode de Gasquet”, poursuit Noémie. Des séances “mom to be” complètent l’offre pour s’adresser à toutes. “Quand on est enceinte, ça peut être frustrant de voir d’autres personnes réaliser des exercices auxquels on n’a pas accès parce qu’il faut faire attention au bébé”, précise Noémie Happart, maman d’un petit garçon né en juillet 2022. “Pendant ma grossesse, quand j’allais à la salle avec ma coach, j’étais inspirée par d’autres filles qui s’entraînaient, mais je ne pouvais pas faire les mêmes exercices qu’elles”. Pour éviter cette frustration, des entraînements adaptés sont donc proposés. “Ça peut sembler anodin, mais c’est plus chouette de s’entraîner avec des femmes qui sont dans la même situation, qui exécutent les mêmes exercices, sur une musique plus douce que dans les cours classiques”.

On fait son sport, on se douche, puis on va faire ses ongles, on mange un lunch sain… Et on rentre chez soi l’esprit tranquille!

Les machines de la salle de sport sont quant à elles accessibles librement: chaque membre dispose d’un bracelet qui contient ses données et qui permet de suivre un entraînement personnalisé et guidé. “Quand elles débutent à la salle, de nombreuses femmes ignorent quelle machine utiliser. Ce système permet de savoir quels exercices réaliser et combien de temps”.

L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. Cliquez ici pour régler vos préférences en matière de cookies et afficher le contenu.
Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.

Un hotspot liégeois

En plus de la salle de sport, le lieu abrite Naye Poke, un bar à jus et à poke bowls (dont les recettes ont été créées par Noémie). Mi-avril, un bar à ongles et à cils, notamment, ouvrira ses portes pour compléter l’offre. “L’idée est de pouvoir passer 4h au même endroit pour prendre soin de soi sans perdre de temps: on fait sa séance de sport, on prend une douche, puis on va faire ses ongles, on mange un lunch sain et on rentre chez soi l’esprit tranquille, ressourcée”.

L’endroit ravit actuellement les Liégeoises… Pourrait-il conquérir le cœur des Bruxelloises? “J’avais envie de lancer ce projet dans une ville que je connais. J’ai choisi Liège parce que ce sont mes racines, j’y suis entourée de ma famille et de mes amis. Qui sait, peut-être qu’on ouvrira un Re.Belle à la capitale? Il y a l’air d’avoir de la demande et c’est une ville que j’aime aussi, donc ce serait chouette”.

Re.Belle, 10 rue de Bruxelles, à 4342 Awans.

L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. Cliquez ici pour régler vos préférences en matière de cookies et afficher le contenu.
Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.

Plus de news liégeoises:

Recettes, mode, déco, sexo, astro: suivez nos actus sur Facebook et Instagram. En exclu: nos derniers articles via Messenger.

Contenu des partenaires

L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. Cliquez ici pour régler vos préférences en matière de cookies et afficher le contenu.
Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.