Le prince William s’est pris pour James Bond

Le prince William s’est pris pour James Bond
Reporters / Andrieu

Durant trois semaines, le Duc de Cambridge a pu intégrer les services de renseignement britanniques. Une expérience qui a marqué celui qui connaît pourtant bien le milieu de l’armée.

Ces trois dernières semaines, et ce, jusqu’au samedi 6 avril, le prince William était en immersion au sein des services de renseignement britanniques. La première semaine, il a intégré le MI6 (service de renseignement extérieur britannique). Il a appris comment ce service de renseignement extérieur identifiait les risques de sécurité nationale. Il a ensuite rejoint le service de renseignement intérieur, le MI5 où il a pu travailler au plus près des équipes anti-terroristes. Pour sa dernière semaine, c’est au service de renseignement électronique qu’il s’est rendu pour passer cinq jours au cœur des cyberattaques. Il a pu comprendre comment analyser et surtout éviter ces dernières. De cette immersion, le Prince est sorti la tête bien remplie et surtout impressionné.

Des hommes qui ont marqué le Prince

« Ils sont motivés par un patriotisme sans pareil et par leur détermination à défendre les valeurs de ce pays. Nous leur devons tous une profonde gratitude pour le travail difficile et dangereux qu’ils accomplissent », peut-on lire sur le compte Twitter de Kensington Palace. Dans un communiqué, il a également déclaré: “Passer du temps dans nos agences de sécurité et de renseignement et comprendre davantage leur contribution vitale à notre sécurité nationale est une véritable leçon d’humilité. »


Malgré ses sept ans passés au sein de l’armée, cette expérience semble avoir marqué l’époux de Kate Middleton.

Vous aimerez aussi :

Pour être au courant de toutes nos astuces mode, beauté, parentalitécuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)