Pouvez-vous encore faire des économies d’énergie?

Pouvez-vous encore faire des économies d'énergie?

Vous avez déjà du double-vitrage, un thermostat et vous débranchez régulièrement toutes les prises. Y a-t-il encore d’autres gestes pour faire encore plus d’économies d’énergie? La réponse avec 21 astuces pour faire la chasse aux kilowatts-heure gaspillés.

Le chauffage est le poste le plus énergivore à la maison: il représente entre 50 à 75% de la facture annuelle d’énergie. Mais en adoptant certains gestes, on peut diminuer la consommation d’énergie jusqu’à 30%. À défaut d’entreprendre des travaux pour améliorer l’isolation, chaque petit geste compte !

1. Coordonner thermostat et vannes thermostatiques

Si vous réglez votre thermostat sur 20°C, mais que vous tournez la vanne du radiateur de la pièce où se trouve le thermostat sur 2 (qui correspond à 16°C), il y aura un conflit de régulation! La chaudière va tourner en boucle et surconsommer de l’énergie pour essayer d’atteindre la température demandée. Conclusion: laissez toujours les vannes thermostatiques complètement ouvertes (sur 5) dans la pièce où se trouve le thermostat et régulez dans les autres pièces selon la température souhaitée. On conseille généralement de chauffer à 19-20°C dans les pièces occupées et de baisser le chauffage à 16°C (entre 15 et 17°C) durant la nuit et quand on est absent.

2. Un thermostat mobile

L’inconvénient du thermostat classique, c’est qu’une fois la température de confort atteinte là où il se situe, les autres pièces ne sont plus chauffées, même si les vannes sont ouvertes à fond. Si vous travaillez dans un bureau et que les autres pièces sont inoccupées, vous pouvez investir dans un petit thermostat mobile sans fil qui se connecte à distance à votre chaudière. Vous pouvez ainsi choisir de chauffer une pièce spécifique. Le seul piège: il ne faut pas oublier de baisser les vannes thermostatiques dans les autres pièces!

3. Des vannes thermostatiques programmables

Ce petit investissement est intéressant quand on vit dans un appartement avec chauffage collectif. Les vannes thermostatiques réglables permettent de programmer le chauffage en fonction de son horaire et on récupère ainsi un peu de contrôle sur sa consommation d’énergie. La plupart de ces systèmes sont aussi connectés et peuvent être réglés à distance via son smartphone. Pratique quand on a un mode de vie irrégulier ou des habitudes très changeantes! On peut alors déclencher le chauffage un peu avant de rentrer chez soi et limiter la consommation inutile.

4. Désencombrer les radiateurs

Des dessins accrochés, des vêtements ou des objets posés dessus et des meubles qui sont calés contre: nos radiateurs sont souvent bien encombrés! Tout ce fatras contrecarre le rayonnement de la chaleur. Car on pense rarement à l’aspect “convection”: l’air froid au niveau du sol transite par le radiateur et ressort réchauffé par au-dessus. Pour un chauffage efficace, dégagez donc l’espace tout autour des radiateurs pour que l’air puisse correctement circuler.

5. Glisser des panneaux réfléchissants derrière les radiateurs

Ils permettent de récupérer jusqu’à 70% de la chaleur dégagée par le panneau le plus proche du mur! Mais pour que cela fonctionne vraiment, il faut qu’il y ait un espace d’au moins 3 à 5 cm entre le radiateur et le panneau pour laisser une lame d’air circuler que le panneau va ensuite renvoyer dans la pièce.

6. Vérifier la pression de la chaudière

Si vous purgez les radiateurs de l’air qui se trouve dans le circuit (autre astuce pour améliorer leur rendement), pensez à vérifier la pression de la chaudière. La bonne manière de le faire: jamais à froid et quand le circuit est chaud. Commencez par arrêter la chaudière, attendez 10 minutes, purgez les radiateurs et vérifiez la pression de la chaudière. Si elles est insuffisante, rajouter de l’eau dans le circuit.

7. Les tentures doublées

Quel que soit le vitrage que vous avez, les tentures doublées sont un moyen efficace pour bloquer l’air froid provenant des fenêtres, surtout si vous avez des grandes baies vitrées. Les plus performantes contiennent des matières réfléchissantes, mais sinon quelques épaisseurs de coton feront aussi bien l’affaire. Mais attention à les mettre correctement: elles ne doivent pas recouvrir le radiateur auquel cas, ce dernier chaufferait uniquement la fenêtre. Si elles sont trop longues, déposez-les sur l’appui de fenêtre. Ce n’est pas très esthétique, mais cela permet au moins de canaliser la chaleur vers l’intérieur.

8. Brosse de boîte aux lettres

Rien ne se sert de chauffer, si votre maison est une véritable passoire qui laisse passer l’air froid par différents interstices. Pour éviter les déperditions d’énergie, calfeutrez la boite aux lettres avec une brosse ou suspendez une tenture devant une porte d’entrée pas suffisamment étanche. Il existe aussi des joints adhésifs à coller dans les cadres des fenêtres ou des portes pour éviter les passages d’air. Mais veillez à ce qu’il ne soit pas trop épais pour éviter de forcer sur les charnières

9. Aérer pour assécher l’air

Ouvrir les fenêtre en plein hiver pour faire des économies d’énergie? Non ce n’est pas une blague! Aérer permet de chasser l’humidité et assèche l’air. Or, l’air sec demande moins d’énergie pour être chauffé que l’air humide. Conclusion: aérez quotidiennement votre habitation, et si possible avant de redémarrer le chauffage, le matin ou le soir en rentrant du travail par exemple. Vous allez également rendre votre air intérieur plus sain!

10. Limiter la température de l’eau chaude à 60°C

Car au-dessus cela ne vous apportera pas plus de confort (sauf si vous aimez ressortir de la douche rouge comme une écrevisse) et chaque degré supplémentaire demandera à votre chaudière de consommer un peu plus d’énergie. Si vous avez un ballon de stockage, il ne faut en revanche pas descendre en-dessous de 55°C. La bactérie de la légionellose se développe dans les eaux stagnantes inférieures à cette température.

11. Pommeau de douche économique

Certains pommeaux de douche peuvent consommer jusqu’à 20 litres d’eau par minute. Alors qu’un pommeau de douche économique avec un débit entre 6 à 9 litres minutes suffit amplement pour le confort. Diviser par deux la consommation d’eau surtout lorsque celle-ci est chauffée, évite bien des douches froides à la vue des factures d’énergie. Pareil pour les mousseurs: en choisissant un mousseur économique pour un robinet vous passez de 12 litres par minute à un débit de 5 litres par minute.

12. Isoler les tuyaux d’eau chaude

Une chaudière dans la cave? Les tuyaux d’eau chaude qui passent par des pièces froides perdent jusqu’à 110 watts au mètre linéaire. Solution? On achète des petits manchons d’isolation pour emballer les tuyaux. Pour les branchements plus compliqués à recouvrir, on peut utiliser des bandes de laine de verre ou de chanvre.

13. Des multiprises à interrupteur

Laisser les appareils en mode “veille” consomme jusqu’à 10 % d’électricité en plus ! Mieux vaut donc débrancher son chargeur de téléphone et d’ordinateur lorsqu’on ne les utilise pas. Mais que faire pour la télévision, le décodeur et le modem Internet qu’on ne peut pas complètement éteindre? Faire deux circuits: l’un pour les appareils qui fonctionnent en permanence et un autre avec des multiprises à interrupteur pour éteindre complètement les appareils non utilisés.

14. Mettre un couvercle sur une casserole

Une grande casserole d’eau mettra beaucoup moins de temps à chauffer si vous la recouvrez d’un couvercle. On ne s’en rend pas compte, mais avec une moyenne de 1000 kWh par an, les équipements de cuisson sont le troisième poste de consommation d’énergie des ménages!

15. Dégivrer le congélateur

Deux millimètres de givre, c’est 10% de consommation supplémentaire! Profitez des températures qui chutent à l’automne pour effectuer un petit dégivrage. Le temps de l’opération, vous pouvez stocker vos aliments à l’extérieur dans un sac isotherme. Une fois les blocs de givre enlevés, veillez à ce que votre congélateur soit rempli. Il consommera moins d’énergie car il aura moins de volumes à refroidir. Vous pouvez même utiliser des boîtes de conservations vides pour combler l’espace!

16. Un frigo pas trop rempli et bien dépoussiéré

Évitez de surcharger votre frigo! Contrairement au congélateur, l’air froid doit bien circuler pour que le réfrigérateur ne surconsomme pas d’électricité. Si vous n’avez pas de cuisine aménagée, pensez à nettoyer de temps en temps à l’arrière du frigo, pour déloger la poussière et autres saletés qui se poseraient sur la grille d’aération. L’échangeur devient alors moins efficace et le moteur consomme plus pour garder la bonne température.

17. Laver à 30°C

Un cycle à 30°C consomme deux fois moins d’énergie qu’un cycle à 40°C! Inutile donc de laver vos vêtements courants à haute température. Toutefois, une petit cycle de temps à temps à 60°C (pour les draps et les essuies par exemple) est bénéfique pour la machine à laver: cela permet de désencrasser les résidus de savons et de tuer les microbes. Le mieux: lancer de temps en temps une machine à vide à 90°C avec de l’acide citrique pour déloger le tartre.

18. Choisir un sèche-linge avec une pompe à chaleur

L’idéal reste encore de sécher le linge à l’air libre, de manière naturelle. Quand cela n’est pas possible, optez pour un sèche-linge avec une pompe à chaleur, beaucoup plus économe que les anciens modèles. C’est certes plus couteux, mais l’investissement sera vite amorti !

19. Investir dans un wattmètre

Frigo, machine à laver, lave-vaisselle, sèche-linge… Les gros appareils électroménagers sont très gourmands en énergie. Pour estimer s’il est nécessaire de les remplacer par des nouveaux modèles moins énergivores, vous pouvez mesurer leur consommation à l’aide d’un wattmètre. Pour se faire une idée réaliste, il vaut mieux calculer la consommation sur une semaine ou un mois. Vous pouvez ensuite convertir cette donnée en coût: il vous suffit de prendre votre consommation sur l’année en euros, de la diviser par le nombre de kilowattheures (kWh) consommés et de multiplier le chiffre obtenu par le nombre de kWh mesuré sur l’appareil. Vous pouvez ainsi vous faire une idée de l’appareil qui vous coûte le plus en énergie.

20. Ampoules LED

Les ampoules LED permettent de diviser la consommation d’électricité par 5! Quand vous avez une rangée de 6 spots, la différence se fait sentir sur la facture! Il peut être utile de remplacer les ampoules halogènes qu’on trouve souvent dans la salle de bains et dans la cuisine par exemple. Pour les réfractaires, sachez que le marché de l’ampoule LED a réalisé de gros progrès et on trouve désormais des lumières chaudes très agréables. Pour un blanc chaud: n’allez pas au-dessus de 2700 Kelvins.

21. Choisir les ampoules en fonction de l’usage

La règle de base est que quand on quitte une pièce plus de 15 minutes, il vaut mieux éteindre la lumière. Si vous y revenez 5 minutes après, cela ne vaut pas la peine d’appuyer sur l’interrupteur, car l’ampoule se dégrade en fonction du nombre d’allumage. D’ailleurs cette donnée figure sur les emballages des ampoules. Petite astuce: comparez-les en magasins et choisissez celles qui supportent un nombre plus élevé d’allumages pour les couloirs ou les toilettes par exemple.

Les fausses bonnes idées

Faire croire à des économies d’énergies, est devenu un argument de vente comme un autre. Restez vigilant et gardez votre bon sens!

Les stores isolants

Ils sont moins efficaces que les tentures et ont davantage un intérêt pour protéger du soleil que du froid. Pourtant les écrans sont bien plus efficaces contre la chaleur lorsqu’ils sont placés à l’extérieur, car c’est ainsi qu’ils évitent l’effet de serre avec les vitres. Bon à savoir en prévision des futurs étés caniculaires!

Chauffage d’appoint électrique

Il figure au sommet du hit-parade des appareils énergivores. Mieux vaut faire venir un chauffagiste et installer un chauffage supplémentaire que d’utiliser un chauffage d’appoint électrique. À la limite, un petit modèle pour chauffer une petite salle de bains est envisageable. Mais il faut alors en limiter l’utilisation de 5 à 10 minutes maximum, au risque sinon de faire flamber la facture d’électricité!

Peinture thermorégulatrice

Il s’agit d’une peinture qui réfléchit la chaleur. Dans le cas d’une maison absolument pas isolée, elle peut limiter la déperdition d’énergie, mais compte tenu du coût de ce genre de peinture, il reste plus pertinent d’investir dans une bonne isolation. Dès lors que l’habitation est un peu isolée, les peintures thermorégulatrices n’ont plus d’intérêt.

Bon à savoir: Homegrade est le centre de conseil et d’accompagnement sur le logement en Région de Bruxelles-Capitale et organise des visites gratuites à domicile pour vous aider les habitants à réduire leur facture d’énergie.

Sources: Merci à Marc Poncelet, conseiller énergie et rénovation chez Homegrade et à Jonas Moerman, conseiller énergie chez Écoconso.

Plus d’astuces pour la maison

Vous ne voulez rien louper de nos news mode, beauté, déco, voyages? Vous cherchez des conseils psycho, sexo, santé pour être au top en tant que femme et/ou que maman? Suivez-nous sur Facebook et Instagram et inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)