Que faire au jardin avant de partir en vacances?

Que faire au jardin avant de partir en vacances?
Getty images

Même les jardiniers ont droit à des vacances! Pour quitter son jardin l’esprit tranquille et y revenir sans crainte, il suffit de quelques gestes avant le départ, d’une bonne organisation durant l’absence et d’une ou deux astuces de rattrapage au retour.

On bichonne son jardin au printemps… mais c’est souvent durant l’été qu’on l’abandonne pour changer d’air. Pourtant c’est à ce moment-là qu’il donne le meilleur de lui-même, tout en restant vulnérable face à la météo changeante et aux parasites. Mais rassurez-vous: tous les propriétaires de jardin ne sont pas pour autant condamnés à rester enchaînés à leur terrain tout l’été! Et l’on peut partir vérifier quelque temps si l’herbe est plus verte ailleurs… sans craindre de se retrouver face à une jungle ou un désert aride et stérile!

Avant de partir: le grand nettoyage

Préparez votre jardin pour qu’il puisse supporter votre absence.

Récoltez

  • À moins que vous n’ayez la chance de compter sur les soins d’un garden-sitter à qui vous pourrez proposer vos récoltes en échange de ses services, prélevez un maximum de fruits et légumes mûrs, pour éviter que ce ne soient les oiseaux et limaces qui s’en régalent à votre place.
  • Vous pouvez congeler les pois et haricots, et emporter avec vous les courgettes et salades fraîchement récoltées: l’idéal pour les premiers repas sur le lieu de vacances, ou un cadeau apprécié par vos hôtes.
  • Si vos tomates sont encore vertes, n’ayez pas peur de les cueillir. Elles résisteront mieux au voyage, et vous pourrez les faire mûrir dans un endroit ensoleillé. Supprimez aussi les gourmands des tomates et aubergines.

Binez

  • Cela vous permettra de supprimer les mauvaises herbes et les jeunes pousses des légumes du potager et des les plates-bandes.
  • Vous ferez aussi d’une pierre deux coups, car comme on le dit souvent, un binage vaut deux arrosages! Le travail du sol en surface empêche l’eau de remonter par capillarité (celle des racines des plantes indésirables) et limite donc les pertes par évaporation. Il permet aussi à l’eau de pluie de s’infiltrer plus facilement et plus profondément dans un sol dépourvu d’une croûte superficielle. Votre sol conservera donc plus longtemps l’humidité… L’idéal pendant votre absence puisque vous ne serez pas là pour arroser en cas de sécheresse.
  • Effectuez de préférence cette tâche par temps chaud et ensoleillé, si possible après une petite pluie: les mauvaises herbes s’arracheront plus facilement, se dessécheront rapidement et risqueront moins de reprendre racine.

Paillez

  • Répandez une couche de plusieurs centimètres de copeaux ou de tontes de gazon sur le sol préalablement biné pour empêcher les mauvaises herbes de repousser en les privant de lumière et préserver la fraîcheur de la terre en limitant l’évaporation.

Coupez

  • Supprimez les fleurs fanées et celles qui sont en boutons. Cela évitera à vos plantes de s’épuiser durant votre absence. Elles conserveront leur énergie et auront produit de nouveaux boutons qui arriveront à maturité juste après votre retour, pour que vous puissiez encore profiter des floraisons. N’hésitez pas à tailler les fleurs épanouies, qui risquent de se faner après votre départ: comme pour les légumes et fruits, cela peut faire de beaux cadeaux à offrir à vos voisins pour les remercier de garder un œil sur votre jardin et votre maison.

Protégez

  • Mettez les plantes en pot à l’abri du vent et à l’ombre, y compris les jardinières, en les plaçant contre un mur exposé au nord, ou sous un arbre.

Arrosez

  • Le must est d’équiper vos bacs d’un système d’arrosage automatique au goutte-à-goutte.
  • Si vous ne pouvez pas faire cet investissement, rusez. Avant votre départ, plongez chaque pot dans un seau d’eau pendant quelques minutes jusqu’à ce que plus aucune bulle d’air ne s’en échappe: cela signifie que la motte est pleinement imbibée d’eau.
  • Idéalement, si vous partez longtemps et/ou que personne ne vient arroser en votre absence, enterrez-les, avec leur pot préalablement protégé d’un sac plastique.
  • Ce conseil vaut aussi pour vos plantes d’intérieur, à moins que vous n’ayez l’opportunité de les entreposer, soucoupes remplies, dans une salle de bains lumineuse mais pas trop ensoleillée, éventuellement autour de la baignoire ou d’une bassine, remplie d’eau: trempez-y de gros fils de laine dont vous aurez positionné l’autre bout sur les plantes pour les alimenter en eau par capillarité!
  • La veille du départ, ou le matin, tôt, arrosez abondamment toutes les plantations. N’hésitez pas à saturer la terre en eau, en ne stoppant l’arrosage que lorsque la terre n’absorbe plus. Vous pouvez aussi disposer au pied des plantes une bouteille d’eau renversée dont vous aurez légèrement dévissé le bouchon.

Tondez

  • Tondez, mais surtout pas à ras. Réglez la hauteur de tonte sur minimum 7-8 cm, pour éviter que l’herbe ne jaunisse.

Prévenez

  • Épandez des granulés anti-limaces à base de phosphate ferrique pour éviter que ces voraces ne profitent de votre absence pour tout manger.
  • Une semaine au moins avant votre départ, évitez tout apport d’engrais, ainsi que tout semis et toute plantation.
  • Rangez vos outils de jardin, vos ustensiles et tuyaux d’arrosage qui risquent de s’abîmer en votre absence, de même que votre mobilier de jardin.

Pendant les vacances: vive le garden-sitting

On pense souvent au home-sitting comme moyen d’empêcher les vols durant les vacances. Il s’agit aussi d’une bonne solution pour le jardin.

Plant-sitting

  • Sur Internet, les plateformes de plant-sitting sont nombreuses. Par exemple Holidaysitting de Taxistop, qui permet aux personnes qui s’absentent de chez elles d’entrer en contact avec d’autres qui souhaitent garder des maisons et ce, afin de ne pas laisser leur habitation inoccupée.
  • Ou encore Homesitting, une société de gardiennage des propriétés et des animaux par des seniors bénévoles.
  • Pensez aux membres de la famille ou à vos amis: certains seront peut-être très heureux de bénéficier de votre coin de paradis tout en en prenant soin.
  • Faites appel à un service payant. Si vous ne voulez pas que votre maison soit occupée et que vous ne connaissez personne autour de vous qui soit prêt à vous rendre ce service.
  • Vous trouverez peut-être votre bonheur sur ListMinut’, une plateforme qui rassemble demandeurs et prestataires de services d’une même région moyennant rémunération: selon la nouvelle loi de l’économie collaborative, il est possible aux particuliers d’arrondir leurs fins de mois en toute légalité, sans devoir changer de statut.
  • Vous pouvez également opter pour des échanges de services, en vous inscrivant sur Pretersonjardin.be, le site de partage de jardins entre particuliers, ou sur Smiile, un réseau d’entraide et de partage local entre voisins. Dans tous les cas, soyez précise lorsque vous établirez un contrat avec la personne qui occupera les lieux pendant votre absence: faites une liste de ce dont elle doit prendre soin, et de quelle façon précisément, et mettez-lui à disposition tout le matériel nécessaire. Et rappelez-lui, par exemple, de cueillir les courgettes au fur et à mesure de leur croissance!

Dès votre retour: aux petits soins pour un nouveau départ

Après une absence plus ou moins longue, ou une période de sécheresse, il faut donner quelques soins au jardin pour qu’il reprenne des couleurs.

  • Bassinez les potées flétries en les faisant tremper dans un seau d’eau pour leur redonner rapidement de la tenue et des couleurs.
  • Arrachez les plantes desséchées et remplacez-les, que ce soit en jardinière ou en pleine terre.
  • Coupez les fleurs fanées et les branches mortes. Coupez aussi les feuilles brûlées, mais veillez à ce que la plante conserve suffisamment de feuillage pour pouvoir assurer sa photosynthèse.
  • Taillez les vivaces et arrosez-les en soirée: la plupart reprendront ainsi rapidement leur aspect habituel.
  • Limitez le piétinement de la pelouse et sa tonte jusqu’à ce qu’elle ait reverdi.
  • Retirez les plantes du potager qui sont montées en graines et les fruits malades ou pourris.
  • Plantez de nouvelles salades ou semez des engrais verts dans les parties du potager libres.

Texte: Isabelle Masson-Loodts

Plus d’articles jardin

Pour être au courant de toutes nos astuces modebeautéjardin,  maisonparentalitécuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, et inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)