13 questions à se poser quand on cherche un kot étudiant

13 questions à se poser quand on cherche un kot étudiant
Getty images

Choisir un lieu pour mener sa vie étudiante est une étape importante! Mais le mode d’habitation en kot ou en colocation a ses propres codes et il faut se poser les bonnes questions pour éviter les mauvaises surprises.

Comment sont organisés les sanitaires? Que comprennent les charges locatives? Le kot se situe-t-il à proximité de magasins? Autant de questions à se poser quand on cherche un kot étudiant!

1. L’état de la cuisine et du living?

Quel est l’état de la cuisine et du living? Vérifiez la propreté et, surtout, la façon de fonctionner du kot. Est-ce que chacun a son tiroir ou tout est partagé? Osez poser la question! Il n’y a pas de mal à se la jouer perso ou à mutualiser ses affaires, du moment que c’est dit clairement dès le départ.

2. Nombre de toilettes et de douches?

Combien de toilettes et de douches y a-t-il à la disposition des étudiants? Une douche pour six colocs, ça complique l’organisation et peut devenir une source de tensions. À titre d’exemple, il faut au moins une toilette pour trois étudiants et une douche pour quatre étudiants pour être à l’aise.

3. Loyer: tout compris ou avec les charges?

Lisez bien le contrat. Toutes les charges (eau, électricité, Internet…) sont-elles comprises ou faut-il payer une provision par mois en plus? Si vous devez payer une provision, est-elle suffisante pour couvrir toutes les charges? Une bonne question à poser, histoire d’éviter les factures en plus à la fin de l’année académique. Le plus simple et le plus sûr, c’est le loyer tout compris.

4. Contrat de 10 ou 12 mois?

Beaucoup de propriétaires de kot fonctionnent avec des contrats de 10 mois. Lorsqu’on réussit son année en première session, cela ne pose pas de problème. Les étudiants peuvent alors rentrer à la maison durant les deux mois de vacances. S’il reste en revanche des examens à repasser, le kot sera une solution pratique pour étudier en paix et éviter les longs trajets en voiture ou en train.

5. Extincteurs et détecteurs de fumée?

Vérifiez que les communs soient équipés d’extincteurs et de détecteurs de fumée. La loi l’exige mais beaucoup de kots ne sont pas en ordre en la matière.

6. Règlement intérieur?

Renseignez-vous pour savoir s’il existe un règlement d’ordre intérieur concernant les heures durant lesquelles il ne faut pas faire de bruit, l’utilisation des douches, le nettoyage, les dégâts éventuels causés dans les communs, etc. Vérifiez aussi le contenu de ce règlement car certains sont très, très stricts: silence à partir de 21h, pas de visite dans la chambre, pas d’appareils dans la chambre. Il ne s’agit pas non plus de vivre dans un internat!

7. Personnel de nettoyage?

Demandez si du personnel de nettoyage entretient les communs. Certains kots qui logent de nombreux étudiants ont une femme de ménage, ce qui facilite évidemment la vie des colocs. Mais déléguer toutes les tâches ménagères à une femme de ménage ne contribue pas à responsabiliser les étudiants dans une vie en communauté… et au quotidien. N’hésitez pas à sonder les valeurs de chacun sur cette question.

8. Rangement pour vélos?

Les étudiants utilisent volontiers un vélo, plus rapide et plus facile, pour se rendre aux cours et faire leurs courses. Regardez s’il y a un espace où garer les vélos en sécurité. D’autant que les vols de vélo sont fréquents en ville!

9. L’emplacement?

Y a-t-il suffisamment de magasins de proximité, comme une pharmacie et une épicerie? Par ailleurs, les cours ne sont-ils pas trop loin du kot? Ce sont des questions importantes auxquelles les étudiants débutants ne pensent pas toujours.

10. Problèmes d’humidité?

Comme pour n’importe quel lieu de vie, vérifiez qu’il n’y a pas de traces d’humidité ni de moisissures dans la chambre. Certains propriétaires camouflent ce genre de problème avec une couche de peinture. Soyez-y particulièrement attentif car les moisissures sont nocives pour les voies respiratoires.

11. Les installations électriques?

Vérifiez le bon fonctionnement des installations électriques et assurez-vous qu’il n’y a pas de danger (fils dénudés, prises arrachées, etc.).

12. Double vitrage?

Rien de plus embêtant qu’une mauvaise isolation, aussi bien thermique qu’acoustique. Ce n’est pas agréable d’entendre la moindre musique, sirène, voiture ou discussion de jeunes provenant de la rue. Assurez-vous donc qu’il y a un double-vitrage et que la fenêtre ferme correctement.

13. Prises en suffisance?

Un étudiant a besoin de beaucoup de prises: pour son portable, son chargeur de GSM, lampes de table de nuit et de bureau, radio, sèche-cheveux, télévision éventuelle… Regardez si la chambre compte suffisamment de prises.

Plutôt en studio?

Partir de la maison familiale pour commencer sa vie étudiante est une étape importante. Certains préfèrent une transition en douceur avec une chambre dans un kot où des espaces communs sont partagés. D’autres préfèreront le studio avec une cuisine et des sanitaires privés. Avec cette deuxième option, on est plus autonome et indépendant et surtout, on est vite responsabilisé dans les tâches quotidiennes. Mais cette solution est souvent plus chère et ne favorise pas les contacts sociaux. À chacun de peser le pour et le contre!

Si vous cherchez un kot, ces articles pourraient aussi vous intéresser

Pour être au courant de toutes nos astuces modebeautéjardinmaisonparentalitécuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, et inscrivez-vous à notre newsletter.

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)