Comment repérer les moisissures lors d’une visite d’un bien immobilier?

Comment repérer les moisissures lors d'une visite d'un bien immobilier?
Getty images

Les moisissures ne sont pas seulement inesthétiques. Elles révèlent surtout un problème d’humidité plus profond dans l’habitation et peuvent être nocives pour la santé. Vous avez donc tout intérêt à les repérer rapidement lors de la visite d’un bien immobilier!

Des taches noires et grises, tirant parfois vers le vert ou le bleu: les moisissures sont facilement reconnaissables. Mais parfois, elles peuvent aussi se cacher à des endroits moins visibles. Apprenez à les dépister et à reconnaître les signes avant-coureurs pour traiter le problème à la source.

Pourquoi vérifier la présence de moisissures?

Lorsque vous visitez un bien en vue d’un achat ou d’une location, il est important de toujours vérifier la présence de moisissures, et ce, pour deux raisons.

  • D’une part, parce qu’elles peuvent être nocives pour la santé. Les moisissures dégagent dans l’air des spores fongiques et des composés organiques volatils (COV) qui peuvent être allergisants et irritants pour les voies respiratoires, surtout chez les jeunes enfants et les personnes âgées.
  • D’autre part, les moisissures sont toujours le signe d’un problème d’humidité. S’il peut être causé par de mauvaises habitudes de la part des habitants (manque d’aération, mauvais entretien, etc.), il peut aussi être lié au bâtiment lui-même (manque d’isolation, absence de système de ventilation, infiltrations, fuites, etc.). Et dans ce cas, il nécessite des travaux pour s’attaquer à la cause directe des moisissures, sous peine de les voir revenir.

Comment repérer les moisissures?

Les moisissures sont des champignons microscopiques qui se développent sur des matériaux organiques et poreux comme le bois, le papier, le carton, les tissus, la colle utilisée pour fixer la fibre de verre, etc. Mais on les retrouve aussi sur les rebords de baignoire, autour des fenêtres et sur les murs. Elles sont généralement visibles, mais parfois, il faudra jouer au détective pour les débusquer dans des endroits moins accessibles ou lorsqu’elles ont été dissimulées sous une couche de peinture toute fraîche…

1. La couleur des taches

Les moisissures, lorsqu’elles sont visibles, sont très facilement reconnaissables: généralement de couleur noirâtre, elles peuvent aussi tirer vers le gris, le blanc, le brun et le bleu-vert. Attention à bien distinguer les moisissures de la mérule, plutôt de couleur brune et rougeâtre avec des bords blancs. Ce champignon qui n’est pas dangereux pour la santé, l’est bien plus pour le bâtiment.

2. Une odeur de moisi ou de terre

Votre sens de l’odorat peut vous aider à reconnaître la présence de moisissures: dans certains cas, elles dégagent une odeur de moisi, de renfermé ou de terre, qu’on retrouve typiquement dans les caves et les pièces des sous-sols humides.

3. Des murs froids

Si vous visitez un bien qui vient d’être rénové ou rafraîchi, redoublez d’attention! Un mur fraîchement repeint peut parfois servir à dissimuler des taches de moisissures. À défaut de les voir, vous pouvez seulement tenter de détecter les éventuels problèmes d’isolation et d’humidité qui sont les facteurs favorisant leur apparition. Petit conseil: lors d’une visite, n’hésitez pas à toucher les murs pour vérifier s’ils sont froids et humides. Autre solution: vous pouvez vous munir d’un hygromètre pour mesurer le taux d’humidité relative dans l’air (il doit être compris entre 40 et 60%) ou d’un humidimètre pour vérifier la présence d’humidité dans les murs.

4. Le papier peint

Les moisissures peuvent se cacher derrière le papier peint. Il faudra avoir le regard aiguisé pour détecter d’éventuelles taches sombres sous la tapisserie ou simplement repérer s’il se décolle ou gondole par endroit, signe que le mur est humide. Idem pour les plinthes qui se décollent. Autre détail: si en enlevant le papier peint lors d’une rénovation, vous découvrez une couche de papier aluminium, ce n’est pas bon signe. Cette vieille technique permettait en effet de protéger le papier peint d’un mur humide.

Quelques endroits clés à vérifier

Les moisissures se développent généralement dans les endroits humides, mal aérés et sombres.

  • Commencez par regarder les pièces d’eau comme la salle de bains et la cuisine, où les activités quotidiennes produisent beaucoup d’humidité (vapeur d’eau produite lors de la cuisson des repas et des douches).
  • Observez bien les murs de haut en bas et les jonctions avec le plafond: les taches en bas d’un mur sont plutôt le signe d’un problème d’humidité ascensionnelle (l’humidité remonte depuis un sol qui n’a pas été isolé et ne peut s’évacuer dans une habitation trop isolée). Les taches en haut du mur résultent le plus souvent d’un défaut d’aération.
  • Jetez un œil au plafond du dernier étage ou du grenier: un défaut de la toiture peut causer des infiltrations d’eaux pluviales et provoquer des moisissures. Idem pour les conduits de cheminée qui ne sont parfois pas étanches ou qui sont mal isolés.
  • N’oubliez pas non plus le hall d’entrée qui est rarement chauffé et dans lequel l’humidité peut stagner.
  • Inspectez les rebords de fenêtre et les châssis propices aux phénomènes de condensation: l’humidité de l’air chaud se condense au contact des parois froides (un mur mal isolé, une fenêtre en simple vitrage, etc.). Ce phénomène est courant dans les chambres à coucher peu chauffées, mal aérées et dans lesquelles on passe toute la nuit.
  • Pensez à vérifier les endroits moins visibles (sous les escaliers, dans les placards…) et ceux où passent la tuyauterie (risques de fuites): la cave, sous l’évier de la cuisine, sous les lavabos de la salle de bains, derrière les toilettes, la baignoire, etc.
  • Si le bien est habité, jetez un œil derrière les meubles, les rideaux et les radiateurs qui sont des nids à poussière où s’accumulent les champignons et dans lesquels l’air circule plus difficilement, deux facteurs propices au développement des moisissures.
  • N’oubliez pas d’inspecter l’extérieur du bien: des gouttières vétustes, des châssis pas assez étanches, une toiture en mauvais état et des éventuelles fissures dans les murs en pierre augmentent le risque de problèmes d’humidité et donc de moisissures.

Bon à savoir: si votre médecin généraliste soupçonne votre logement d’être la cause de problèmes de santé (rhume chronique, toux, maux de tête, démangeaisons, yeux qui piquent, etc.), il peut demander une intervention d’une « ambulance verte » (appelée CRIPI à Bruxelles et SAMI pour les provinces wallonnes). Il s’agit d’un service gratuit qui analyse l’air intérieur de votre logement et les éventuels polluants qui pourraient être à l’origine de vos symptômes.

Sources: Diane Servais, responsable du laboratoire d’études et de recherches des pollutions intérieures (LPI) pour la Province du Hainaut et Martyna Kuske du Service d’Analyse des Milieux Intérieurs (SAMI) de la Province du Luxembourg.

Plus de conseils pour un habitat sain

Vous ne voulez rien louper de nos news mode, beauté, déco, voyages? Vous cherchez des conseils psycho, sexo, santé pour être au top en tant que femme et/ou que maman? Suivez-nous sur Facebook et Instagram et inscrivez-vous à notre newsletter

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)