L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu
Getty images

7 habitats alternatifs pour changer de mode de vie

Habitat léger, groupé, solidaire… De nouvelles formes d’habitat sont en train d’émerger. Ils répondent à la fois à des besoins vitaux de se loger et à une envie d’inventer de nouveaux modes de vie. Voici 7 nouvelles formes d’habitat.

Vous avez du mal à accéder à la propriété? Vous ne voulez pas vivre seule? Ou vous voulez tout simplement vivre différemment? Sachez qu’il existe des alternatives! On vous en donne quelques unes.

1. Habitats modulaires déplaçables

Face au nombre croissant de sans-abris, des associations militent pour concevoir des habitats modulaires pour les loger temporairement et les aider à remettre le pied à l’étrier. C’est le cas de Home for Less, (modules de logement conçus et réalisés par des étudiants architectes) et Les 400 toits, deux associations que vous pouvez soutenir.

2. L’occupation temporaire de bâtiments vides

Il existe la possibilité de fixer des “conventions d’occupation temporaire et précaire”. Le principe est simple: des bâtiments vides, encore en bon état, sont occupés légalement et temporairement par des ménages qui vivent dans la rue ou dans des conditions extrêmement précaires. À défaut d’être une solution à la crise du logement, cela permet à certaines personnes de sortir la tête de l’eau (pour économiser de l’argent ou régler des dettes) le temps de construire des solutions à long terme.

L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu

3. Community Land Trust

Le Community Land Trust (ou organisme foncier solidaire) est un mouvement né aux États-Unis dans les années 70, qui entend révolutionner la propriété et casser la spéculation immobilière. Une association s’organise pour acheter des logements grâce à des subventions et devient propriétaire du terrain. Les locataires, quant à eux, peuvent accéder à la propriété à moindre coût en devenant propriétaires uniquement de la construction.

L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu

Plus d’infos: Community Land Trust Brussel et Community Land Trust Wallonie

4. Le logement intergénérationnel

Un personne âgée qui se sent un peu seule dans sa maison vide? Un étudiant en quête d’un logement? Et hop! la solution est toute trouvée, c’est le logement intergénérationnel! Depuis les années 1990, cette cohabitation qui se base sur l’entraide mutuelle se structure via des associations qui l’encadrent pour veiller à son bon fonctionnement.

Plus d’infos: 1 toit 2 âges

5. Habitat kangourou

Cet habitat intergénérationnel consiste généralement en la cohabitation d’une ou plusieurs personnes âgées et d’une jeune famille. L’idée est de créer un voisinage bienveillant pour assurer une entraide et une surveillance mutuelle. Généralement propriétaires des lieux, les personnes âgées peuvent ainsi continuer à vivre dans leur maison au lieu d’aller dans une maison de repos. Et les jeunes ménages bénéficient en échange d’un loyer démocratique.

Plus d’infos: À toi mon toit

6. Habitat groupé

L’habitat groupé est un habitat participatif où habitent plusieurs ménages qui gèrent de façon concertée et collective des espaces, en plus de leurs espaces privatifs. Généralement les habitants y développent un projet commun et des valeurs communes (de manière formalisée ou non). Appelés “Abbeyfield“, ces habitats groupés s’adressent aux seniors et aux retraités qui ont envie de rompre leur isolement et de rester autonomes plus longtemps grâce au principe de solidarité.

Plus d’infos: Habitat groupé et solidaire

7. Habitat léger et/ou itinérant

Yourte, tiny house, caravane, roulotte… Ils séduisent de plus en plus de gens en quête d’un mode de vie plus simple, souvent plus proche de la nature et qui va à l’essentiel. Depuis le 1er septembre, les habitations légères sont intégrées dans le Code wallon du logement. Pour être reconnues en tant que telles, elles doivent répondre à trois de ces critères:

  • pouvoir être démontées ou déplacées
  • avoir un volume réduit
  • une emprise au sol limitée
  • ne pas avoir d’étage et/ou de fondations
  • être autoconstruites et/ou ne pas être raccordées aux impétrants
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Tiny House Belgium (@tinyhousebelgium) le

L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu

Envie de tester un habitat léger ou itinérant? ces articles devraient aussi vous intéresser

Pour être au courant de toutes nos astuces modebeautéjardin,  maisonparentalitécuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, et inscrivez-vous à notre newsletter.