L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu
© Netflix

Poupée russe: pourquoi faut-il regarder cette série Netflix?

Par Soline de Groeve

Chaque mois s’accompagne de nouveautés sur Netflix. C’est que la plateforme de streaming chouchoute ses abonnés en étoffant sa gamme de programmes dès qu’elle le peut. Notre dernier coup de cœur: Poupée russe, avec Natasha Lyonne (Orange Is the New Black). 

Le nombre de séries originales Netflix ne cesse d’augmenter sur la plateforme de streaming. Notre dernier coup de cœur: Poupée russe. Nous l’avons binge-watchée et, si ce n’est déjà fait, vous devriez faire de même: il s’agit d’une perle. La série relate l’histoire de Nadia Vulvokov (Natasha Lyonne), conceptrice de jeux vidéo et fêtarde invétérée vivant au jour le jour. Alors qu’elle célèbre son trente-sixième anniversaire, la jeune femme se fait renverser par un taxi et décède. Elle entre alors dans une boucle spatio-temporelle qui lui fait revivre sans fin cette soirée où elle a trouvé la mort. Lassée de cette situation, elle tente de découvrir la raison de ce phénomène mystique.

Une histoire sans fin originale

Les cinéphiles et connaisseurs reconnaîtront le concept déjà exploité par Un jour sans fin de Harold Ramis (avec Bill Murray) ou, dans un tout autre registre, Edge of Tomorrow de Doug Liman (avec Tom Cruise). Cependant, Poupée russe arrive à s’en distinguer en s’attaquant à des sujets beaucoup plus profonds mis de côté par les œuvres précédentes: la vie après la mort, mais aussi la dépression, la rédemption, l’amour, l’amitié ou encore la solitude. De plus, la série gagne en originalité grâce au personnage d’Allan (interprété par Charlie Barnett), qui apparaît dans le troisième épisode. Également coincé dans une boucle de vie et de mort, le jeune homme a forcément un destin lié avec celui de Nadia, mais encore faut-il découvrir pourquoi…

Un rythme parfait

Une des forces de Poupée russe tient également dans son rythme. Chaque épisode tourne autour des 25 minutes, un format court qui permet au spectateur d’être concentré jusqu’à la dernière seconde. Chaque chapitre a son lot de rebondissements et de surprises, qui amène une nouvelle dimension à l’histoire. Tandis que la répétition de la “renaissance” de Nadia (elle se réveille après chaque mort dans la salle de bains de son amie) est brouillée par de nouveaux éléments, nous obligeant à porter attention à chaque détail. On se retrouve donc à dévorer la saison de huit épisodes en un week-end (voire une journée), sans sensation d’ennui.

Natasha Lyonne, tragique et époustouflante

Il est difficile de parler de Poupée russe sans évoquer Natasha Lyonne, co-créatrice de la série et personnage principal. Bien connue des utilisateurs de Netflix pour son rôle de Nicky dans Orange Is the New Black, l’actrice américaine nous livre une interprétation sans faille. Cynique et sarcastique, le personnage de Nadia lui colle à la peau, à s’en demander si la fiction ne rejoint pas la réalité. Un rôle qui permettra certainement à l’actrice américaine d’avoir la reconnaissance qu’elle mérite.

Succombez donc à cette série, vous ne serez pas déçue. Et vous allez passer le week-end au rythme de la chanson Gotta Get Up de Harry Nilsson, on vous l’assure!

Poupée russe, disponible sur Netflix depuis le 1er février 2019.

L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu

À la recherche d’une série Netflix à regarder?

Pour être au courant de toutes nos astuces modebeautéjardin, maisonparentalitécuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, et inscrivez-vous à notre newsletter.

Contenu des partenaires