Netflix: 3 bonnes raison de regarder The Laundromat, le film sur les Panama Papers

Netflix: 3 bonnes raison de regarder The Laundromat, le film sur les Panama Papers
© Claudette Barius/Netflix

Depuis ce 18 octobre, The Laundromat: L’affaire des Panama Papers est disponible sur Netflix. Réalisé par Steven Soderbergh (Ocean’s Eleven), le film revient sur le scandale des sociétés offshore au Panama, et ce, avec un casting cinq étoiles.

En 2016, des millions de documents du cabinet d’avocats panaméen Mossack Fonseca ont fuité. Ces derniers contenaient des informations-clés sur des sociétés offshore situées au Panama, dont certaines détenues par des personnalités. Adapté du livre-enquête du journaliste Jake Bernstein, The Laundromat (en français: la laverie, en référence au blanchiment d’argent) revient sur ce scandale financier avec humour et pédagogie.

3 bonnes raison de regarder The Laundromat

The Laundromat relate l’histoire d’Ellen Martin (Meryl Streep), une veuve victime d’une arnaque à l’assurance. Bien décidée à rendre justice, elle mène son enquête et découvre le système des sociétés offshore. Parallèlement, le film suit les avocats Ramon Fonseca (Antonio Banderas) et Jürgen Mossack (Gary Oldman), experts en évasions fiscales. Voici 3 bonnes raisons de regarder ce long-métrage Netflix, très probablement en course pour les Oscars.

1. Un sujet accessible

Nous avons tous entendu parler du scandale des Panama Papers, mais qui a réellement compris ce qu’il impliquait? Dans The Laundromat, Ramon Fonseca (Antonio Banderas) et Jürgen Mossack (Gary Oldman) servent de narrateurs: les deux dirigeants du cabinet d’avocats panaméen expliquent avec pédagogie leur boulot, les sociétés écrans, les paradis fiscaux… en brisant le quatrième mur (ils s’adressent directement au spectateur), le tout avec un humour cynique. Pour les novices, le sujet peut être compliqué à cerner… mais on ressort du film avec une bien meilleure compréhension de cette affaire, des impacts (grâce au sort d’Ellen Martin) et surtout, de ce qu’il en est aujourd’hui.

2. Un film engagé

Le cabinet Mossack Fonseca a peut-être fermé ses portes, mais ça ne veut pas dire pour autant que les paradis fiscaux n’existent plus: « Si nous sommes les perdants, qui sont les gagnants? Les États-Unis! Le plus grand paradis fiscal du monde! », lancent Fonseca et Mossack à la fin du film. Tandis que Meryl Streep conclut avec un manifeste plus que clair: « Lorsqu’on a besoin d’un lanceur d’alerte pour tirer le signal d’alarme, c’est une raison valable pour que cela devienne une préoccupation plus importante. Parce que cela signale que les organes de contrôles de la démocratie ont échoué, et qu’une sévère instabilité pourrait être juste au coin de la rue. Alors maintenant il est l’heure de passer à l’action. »

Avec cette fin, The Laundromat ne pointe pas du doigt le cabinet Mossack Fonseca, mais bien le système qui permet aux riches de contourner les règles grâce à des stratégies juridiques. Un discours engagé, on ne peut plus d’actualité.

3. Des acteurs époustouflants

Les trois rôles principaux sont tout simplement excellents. Gary Oldman, avec son accent allemand à couper au couteau, et Antonio Banderas, encore une fois séduisant, combinent à merveille humour noir et sérieux. Meryl Streep est quant à elle touchante à souhait dans le rôle de veuve. Dans les rôles secondaires, on retrouve notamment Matthias Schoenaerts en irrésistible banquier, et David Schwimmer en merveilleux désespéré.

Un casting de rêve, des répliques drôles, une mise en scène rythmée et un message engagé: que vouloir de plus?

The Laundromat: L’affaire des Panama Papers est désormais disponible sur Netflix.

Plus d’articles sur Netflix:

Pour être au courant de toutes nos astuces modebeautéjardin, maisonparentalitécuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, et inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)