Netflix: 6 séries que l’on ne recommande pas du tout

Netflix: 6 séries que l'on ne recommande pas du tout
© Charles/Unsplash

The Good PlaceBlack Mirror13 Reasons WhyManiacPoupée russe… Netflix a un catalogue plus qu’étoffé! Et si le géant de streaming a souvent le flair pour dénicher de chouettes séries, il arrive que des mauvaises productions se glissent entre les mailles de leur filet.

On recommande régulièrement la dernière série que l’on a binge-watchée, mais on oublie trop souvent de signaler celles que l’on a jamais réussi à finir, tellement le scénario était barbant, ni celles que l’on s’est imposé pour un acteur génial, alors que la série ne valait pas le coup. Petit tour d’horizon des séries qui nous ont déçues.

6 séries que l’on ne recommande pas du tout

Ce soir, vous avez prévu une soirée binge-watching entre amis ou en amoureux? Vous recherchez donc le programme parfait? Voici quelques séries à éviter sur la plateforme de streaming: promis, vous nous remercierez de ne pas avoir perdu de temps devant votre écran!

1. Sick Note

Cette série Netflix signe le retour de Rupert Grint sur nos écrans (oui oui, Ron de Harry Potter!). Et si l’on est plus qu’heureuses de retrouver l’acteur britannique, quel dommage que ce soit dans Sick Note… La série relate l’histoire de Daniel Glass (Rupert Grint), un menteur invétéré, bloqué dans une relation amoureuse catastrophique et avec un job qu’il déteste. Mais lorsqu’on lui diagnostique un cancer par erreur, toute sa vie devient plus facile! Il décide donc de garder le secret de l’erreur médicale et de simuler la maladie. Pourquoi on n’a pas aimé? Si l’histoire de base est séduisante, on s’en éloigne dès le premier épisode… L’idée du faux cancer passe très rapidement en second plan, pour un scénario beaucoup moins attrayant. Les personnages ne sont quant à eux pas du tout attachants, et l’humour noir du show a du mal à trouver un juste milieu pour nous faire rire…

2. Charlie, monte le son

Composée de seulement six épisodes d’une vingtaine de minutes, Charlie, monte le son semble être la série parfaite à binge-watcher pour se vider la tête: Charlie, un DJ raté (interprété par Idris Elba), devient le nounou de l’insupportable fille de son meilleur ami. Une manière pour lui d’arrondir ses fins de mois, et peut-être de relancer sa carrière dans la musique. Pourquoi on n’a pas aimé? À la base, l’histoire est simple et offre peu de surprises. Pire encore, le scénario se perd dans de multiples propos et les épisodes se suivent grossièrement, sans qu’on comprenne le pourquoi du comment. Le personnage de Charlie est creux: à chaque épisode, son caractère change pour s’adapter à la situation. Un trait qui renforce l’incohérence du scénario, déjà peu convaincant.

3. Family Business

Dernière production Netflix française en date, Family Business relate l’histoire de la famille Hazan qui décide de transformer leur boucherie en faillite en coffee shop, la « beucherie ». Une idée survenue suite à l’annonce d’une possible légalisation du cannabis. Une série au casting cinq étoiles: Gérard Darmon, Jonathan Cohen, Julia Piaton (Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu) et Liliane Rovere (Dix pour cent). Pourquoi on n’a pas aimé? S’il n’y a rien à reprocher au jeu des acteurs, Family Business convainc à moitié avec son humour franchement pas fin, voire lourdingue: on rit peu, et on lève beaucoup les yeux au ciel. Tandis que les retournements de situation nous consternent plus qu’ils nous surprennent. La première saison s’arrête au bout de six épisodes, et on en a vu bien assez.

4. Insatiable

Accusée de grossophobie alors qu’elle n’était même pas encore sur nos écrans, la série Insatiable relate l’histoire de Patty (Debby Ryan), une adolescente en surpoids qui, après avoir retrouvé la ligne, décide de se venger de ses anciens détracteurs. Pourquoi on n’a pas aimé? L’idée de la fille en surpoids qui devient populaire lorsqu’elle devient mince est déjà peu attrayante (et franchement démodée). Mais en plus, on ne ressent pas une once d’empathie pour le personnage de Patty, tellement ses faits et gestes sont grotesques. Dès lors, il est difficile de terminer la série, puisque son sort nous importe peu et l’histoire nous irrite. Verdict: sans intérêt.

5. White gold

On avoue: cette série, on l’a débutée spécialement pour Ed Westwick, plus connu sous le nom de Chuck Bass dans Gossip Girl. Dans White gold, l’acteur américain interprète Vincent, un vendeur spécialisé dans le double vitrage, qui n’a qu’un but dans la vie: faire du chiffre. Pour cela, il n’hésite pas à user de tous les stratagèmes possibles. Pourquoi on n’a pas aimé? Esthétiquement, White gold peut faire des envieux. La série nous plonge parfaitement dans les années 80, pour notre plus grand bonheur. Le hic, c’est plutôt les personnages (trop?) faciles: des hommes d’affaires prêts à tout pour réussir, qui se perdent dans l’alcool et les femmes plutôt que de se concentrer sur ce qu’ils ont. Des anti-héros qu’on a déjà vus à l’écran plus d’une fois, ce qui fait que l’on est rapidement lassées de leur histoire quelque peu banale.

6. Iron Fist

Il s’agit de la première série Marvel en collaboration avec Netflix. Iron Fist relate l’histoire de Danny Rand (Finn Jones), alias Iron Fist, un multimillionnaire expert en arts martiaux. Doté de poings surpuissants (d’où le nom « fist » en anglais), le jeune homme décide de reprendre l’entreprise familiale, qui semble corrompue. Pourquoi on n’a pas aimé? Décriée comme « la plus mauvaise série Marvel de tous les temps », Iron Fist n’a pas convaincu les spectateurs… Et pour cause: on se fiche éperdument de ce qu’il se passe pendant les deux saisons. Pas un moment ne nous surprend, ne nous émeut, ne nous intrigue ou ne nous stresse… C’est finalement d’un ennui total: à éviter.

À la recherche d’une chouette série? Suivez le guide!

Pour être au courant de toutes nos astuces modebeautéjardin, maisonparentalitécuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, et inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)