Cavalluna: rencontre avec Laury Tisseur, l’une des stars du spectacle équestre

Cavalluna: rencontre avec Laury Tisseur, l'une des stars du spectacle équestre
©Cavalluna

Depuis plus de 15 ans, la compagnie équestre « Apasionnata », récemment renommée « Cavalluna », enchante les spectateurs partout en Europe. Le spectacle regroupe des grands noms du spectacle équestre, parmi lesquels nous retrouvons Laury Tisseur, membre de la compagnie nîmoise Hasta Luego.

Laury Tisseur est un nom que le public connaît bien désormais. Chef d’équipe de l’Académie Hasta Luego, située à Nîmes, l’artiste subjugue chaque année le public avec son numéro de poste hongroise à six chevaux, une discipline qu’il perfectionne depuis cinq ans.

La poste hongroise, un vrai challenge

Pourtant, la poste hongroise, n’a pas toujours été la spécialité du cavalier. L’apprentissage de cette pratique, qui consiste à se tenir debout sur deux chevaux avec un pied sur la croupe de chaque cheval, était un véritable challenge: « À la base, je suis cavalier de dressage. C’est mon ami d’enfance qui devait faire le numéro de poste hongroise pour Cavalluna. Moi, ce n’était pas du tout mon domaine. Mais à force de le voir travailler chaque jour, j’ai commencé à me familiariser avec cette discipline. Quand il a décidé de se retirer, je l’ai remplacé le temps de trouver quelqu’un. Puis il s’est avéré que je me suis super bien entendu avec les chevaux et que j’y ai trouvé beaucoup de plaisir. Maintenant, cela fait cinq ans que je travaille avec eux. »

Bien plus qu’une passion

Mais sa passion pour l’équitation est née lorsqu’il était bien plus jeune: « Je monte à cheval depuis que je suis né, c’est une affaire de famille », nous confie-t-il. Rapidement, Laury Tisseur a voulu faire de sa passion son métier: « À l’âge de 18 ans, je suis parti aux États-Unis, j’ai travaillé pour une compagnie de spectacles équestres. Depuis, je ne me suis jamais arrêté », nous explique-t-il. Ayant pris goût au monde du spectacle, l’artiste ne compte pas s’arrêter de si tôt: « Je vais continuer autant de temps que mon corps me permettra de faire de la poste hongroise. Ensuite, je me présenterai en spectacle de dressage aussi longtemps que je pourrai ».

Et le bien-être des chevaux dans tout ça?

Quant à la question du bien-être animal, Laury Tisseur a une philosophie bien a lui: « Avant d’essayer de dresser un cheval, je regarde quelles sont ses dispositions, et je l’amène vers ça. Quand on connaît ses chevaux et qu’on les aime, on arrive à déterminer quand ils vont bien ou pas. Si un cheval ne va pas bien, on essaie de comprendre quel est le problème. Certains ont besoin de repos, d’autres ont simplement besoin d’attention, on essaie de  s’adapter en fonction. On a toujours des chevaux de réserve au cas où un animal est malade », nous explique-t-il.

Et de poursuivre: « Pendant la tournée, ils ont des jours de repos pendant lesquels on maintient juste une petite routine fitness, et le reste du temps on essaie de les sortir au paddock pour qu’ils s’aèrent la tête, qu’ils voient d’autres chevaux, qu’ils galopent, etc. » Laury Tisseur est convaincu qu’à l’instar des humains, certains chevaux adorent cette vie de spectacle: « Un jour on a mis un vieux cheval à la retraite, et le cheval se laissait mourir. Il s’est complètement laissé aller, il n’arrêtait pas de maigrir alors qu’il était très joyeux en piste. Du coup, on a décidé de le reprendre et le cheval a repris des forces et s’est remis à vivre normalement », nous confie-t-il. « Je pense que, un peu comme nous les humains, les chevaux sont un peu stressés par la scène au début, et ensuite ils prennent goût au spectacle, ils deviennent artistes ».

« Les chevaux, je leur dois tout »

L’amour des chevaux et la passion du spectacle ont mené Laury Tisseur à vivre la vie dont il a toujours rêvé, et pour cela, l’artiste est très reconnaissant: « Les chevaux, je leur dois tout, parce que c’est grâce à eux tout ça. Ma passion, c’est grâce à eux que j’arrive à en vivre, à me régaler chaque jour, et à la transmettre ». Sur scène, cette relation fusionnelle qu’il entretient avec ses chevaux est tangible, et ne laisse aucun spectateur insensible.

Bientôt à Forest National!

Les 16 et 17 mars 2019, la tournée Cavalluna s’arrêtera à Forest National pour présenter son nouveau spectacle « World of Fantasy » au public belge. L’occasion de découvrir ce show qui allie l’équitation, l’acrobatie, la danse et la musique!

Ceci pourrait également vous intéresser

Pour être au courant de toutes nos astuces mode, beauté, cuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, nos comptes Instagram et Pinterest, ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)