6 balades d’automne (au départ d’une gare)

6 balades d'automne (au départ d'une gare)
© iStock

Prendre le train, c’est déjà un voyage. Mais arriver à destination et démarrer une randonnée au bout de la voie, c’est encore mieux. Pour vous donner l’envie de laisser la voiture au garage et profiter au mieux de ce début d’automne, suivez le guide.

Suite au confinement, vous avez pris goût à la randonnée et vous vous êtes promenée chaque week-end des vacances d’été? Ce n’est pas parce que le soleil se cache de plus en plus et que les températures baissent que vous devez perdre cette nouvelle et bonne habitude! Alors enfilez vos chaussures de randonnée et profitez de l’une de ces balades particulièrement agréables sous les couleurs d’automne. Petit plus: vous n’avez même pas besoin de prendre votre voiture pour vous y rendre puisqu’elles sont toutes situées à deux pas d’une gare. Voilà une activité aussi économique qu’écologique!

1. La Roche aux Faucons à Esneux (Province de Liège)

De la gare d’Esneux, nous nous dirigeons vers le pont de l’Ourthe où s’élance, sur la droite, une magnifique volée d’escaliers qui mène au vieux centre du village. Plus loin, c’est à flanc de colline que nous empruntons un sentier pour rejoindre les rives de l’Ourthe à Hony. Le coeur du village a gardé son charme authentique et sa boulangerie propose, paraît-il, des pâtisseries délicieuses. Au XIXe siècle, ce village a vécu au rythme des bateliers. Ces hommes naviguaient sur l’Ourthe à bord d’une « bêtchtette », bateau à fond plat long de 20 m, pratique pour franchir les barrages et passages étroits de la rivière. Peu après avoir longé les dernières maisons de Méry, la côte s’accentue. Nous grimpons jusqu’au hameau d’Avister avant de nous rapprocher du site de la Roche aux Faucons. Waouh!

Depuis ce belvédère, la vue sur la vallée de l’Ourthe au fond de laquelle nichent quelques fermes éparses est époustouflante. Après un premier lacet, nous voilà face à une bifurcation: nous prenons à gauche le chemin qui plonge vers la rivière. Chênes et peupliers se dressent dans cet éboulis confus de roches, tapissé de lichens et de mousses. Après une belle descente où nous devons faire preuve de prudence, nous débouchons sur un centre équestre, havre de paix isolé de toute autre habitation. En fin de promenade, le sentier le long de l’Ourthe joue aux équilibristes. On quittera à regret ce paysage que les photographes auront plaisir à immortaliser.

Carnet pratique

  • Quel train? La ligne 43 (Liège-Marloie).
  • Départ de la balade: Depuis la gare d’Esneux, on suit la rue commerçante de la Station. A hauteur du pont, sur la droite, on aperçoit les escaliers du Thier ainsi que le balisage.
  • Balisage: On suit les rectangles jaunes. Attention: certaines plaques sont cachées par la végétation.
  • Difficulté: Cette balade de 10 km exige de bonnes chaussures notamment sur le sentier des crêtes de la Roche aux Faucons et lors de la descente (soutenue) vers Rosière.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par David Ferette (@david_ferette) le

2. Entre prairies et rivière à Vierves-Sur-Viroin (Province de Namur)

À la sortie de la gare, le tableau est idyllique dès que l’on aperçoit le Viroin en contrebas de Vierves-sur-Viroin, l’un des plus beaux villages de Wallonie. Avec son dédale de ruelles en pente, il prend des allures de village perché. Construit sur le versant exposé au sud de la vallée, il est protégé des crues de la rivière ainsi que des vents soufflant sur les crêtes. En le quittant, nous empruntons un magnifique sentier à la frontière de la Calestienne et de l’Ardenne. En arrière-plan, les plateaux de calcaire et les pelouses rases contrastent avec le fond humide de la vallée vers laquelle nous nous dirigeons. Plus loin, le sol que nous foulons a gardé toute la chaleur de cette journée ensoleillée. La traversée de la prairie calcaire nous conduit à Treignes, patelin paisible dont le calme n’est troublé que par le bruit du train à vapeur qui traverse la vallée du Viroin. On traverse le joli pont de pierre pour atteindre les rives de la rivière. Le chemin à emprunter se trouve à l’orée de la forêt de la Thiérache et nous accompagne jusqu’à notre point de départ.

Carnet pratique

  • Quel train? Emprunter la ligne du chemin de fer à vapeur des 3 vallées qui démarre de Mariembourg (ligne 132 Charleroi Sud – Couvin) est une manière originale de se rendre à Vierves-sur-Viroin.
  • Départ de la balade: Depuis la gare de Vierves-sur-Viroin située près du pont, on rejoint le centre du village via la rue du Centre. On prend à droite la rue Fontaine Saint-Joseph qui devient sentier avant d’ensuite longer la rivière.
  • Balisage: On suit les rectangles rouges et blancs (balade la Rouge Croix) ainsi que le balisage GR® entre le village et Treignes.
  • Difficulté: Jolie progression sans difficulté pour cette balade de 10 km vers Treignes, à travers les prairies.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Victoria Dessart (@vic_dessart) le

3. La Semois secrète à Lacuisine (Province du Luxembourg)

De la gare de Florenville, nous marchons vers Lacuisine, un petit village au curieux nom qui trouve son origine au Moyen Âge, quand les comtes de Chiny venaient organiser de somptueux banquets dans leur château aujourd’hui disparu. Ces seigneurs régnaient alors sur toute la région. On leur devrait même la fondation de l’abbaye d’Orval! On raconte aussi que leurs palefreniers descendaient abreuver les chevaux à la rivière en empruntant des souterrains aménagés. Lacuisine est longé par une Semois moins connue et assez sauvage que nous allons découvrir en arpentant les chemins aux alentours. Champêtre dans sa première partie, l’itinéraire devient forestier dès que nous approchons le point de vue de La Roche Pinco, un superbe balcon rocheux. Chemin faisant, nous sillonnons la belle forêt de Chiny avant de rejoindre la rivière. En contrebas de Lacuisine, le sentier – quasi à l’abri des regards – nous offre une fin de promenade très agréable le long de ses rives.

Carnet pratique

  • Quel train? La ligne 165 (Bertix – Florenville).
  • Départ de la balade: Depuis la gare de Florenville, on descend vers la Semois en
    empruntant la grand-route. 400 m plus loin, très vite après avoir traversé le pont, on suit la première petite route à gauche (rue des Jardins) qui passe sous le chemin de fer.
  • Balisage: On suit les losanges verts (balade 21) jusqu’à l’ancienne maison du garde-barrière. A cet endroit, sur la droite, on suit le balisage de la balade 23 (losanges bleus). Après une boucle de 5 km, celle-ci rejoint le tracé du départ.
  • Difficulté: Cette balade de 12 km est accessible à tous, offre un joli point de vue sur la Semois et un retour sympa.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Francesco 🌅 (@avalon77) le

Lire la suite gratuitement!
Pour un accès illimité à Femmesdaujourdhui.be, créez votre compte gratuitement! Cela vous prendra moins d’une minute, c’est promis.
...

Plus d’idées de balades:

Vous ne voulez rien louper de nos news mode, beauté, déco, voyages? Vous cherchez des conseils psycho, sexo, santé pour être au top en tant que femme et/ou que maman? Suivez-nous sur Facebook et Instagram et inscrivez-vous à notre newsletter

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)