Couleur Café
L’artiste malienne Fatoumata Diawara nous a éblouis! © Roberto Ricciuti/Redferns/Getty Images

Couleur Café: ces 3 artistes que vous devez voir et/ou écouter

Par Justine Leupe

Couleur Café s’est clôturé ce dimanche. Pas moins de 72.000 festivaliers ont foulé le parc d’Osseghem, du 28 au 30 juin. On a craqué pour 3 artistes!

Ce festival bruxellois, c’est un peu notre chouchou: il est à taille humaine même si les entrées sont nombreuses, l’ambiance y est chill, les artistes viennent d’un peu partout, les files aux bars, aux toilettes et aux stands de nourriture sont acceptables, le public est bienveillant, tout comme les bénévoles. Cette année encore, on a testé et approuvé: l’affiche était géniale, voici trois de nos prestations préférées.

On a adoré x3

Couleur Café version 2024 comptait cinq scènes, dont trois principales: la Red, la Green et The Fox. Mais aussi deux scènes où la musique électro et dub tournait en continu, pour le plus grand plaisir des danseurs invétérés. D’autres lieux, plus intimistes, accueillaient des DJ. Ils ont rapidement été victimes de leur succès quand les sets ont démarré. Et maintenant, qui suivre post-festival?

1. Masego pour son groove

Sur le haut du podium: le chanteur et instrumentaliste jamaïcain Masego. Il nous a permis de groover, sans nous arrêter, une heure durant. Son sens de la musique et du rythme est impressionnant. Masego a investi la scène de façon maîtrisée mais sincère. Un vrai show de clôture pour la première journée! Après cette presta cinq étoiles, les adeptes avaient un sourire satisfait et ceux qui ne le connaissaient pas l’ont intégré à leurs playlists Spotify, c’est certain. Faites de même!

L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. Cliquez ici pour régler vos préférences en matière de cookies et afficher le contenu.
Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.

2. Swing pour son énergie

Swing, le rappeur bruxellois et son spectre vocal étonnant, nous a emportés. Son énergie était communicative, il a déroulé les titres de son album Au Revoir Simeon, entrecoupé de ses succès précédents. Un mix parfait entre chansons à textes, calmes ou dansantes. Et puis, il était un peu “chez lui”. L’invitation de ses comparses de l’ODC sur scène pour ses dernières chansons l’a bien prouvé. Un petit goût de trop peu… On se refait les albums à la maison!

L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. Cliquez ici pour régler vos préférences en matière de cookies et afficher le contenu.
Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.

3. Fatoumata Diawara pour sa prestence

Dans cet amphithéâtre qu’est la Green stage, un public intergénérationnel s’est amassé sur les gradins pour s’émerveiller devant la puissance de Fatoumata Diawara. Ses chansons les plus connues étaient reprises en chœur, une bonne mise en jambes pour la dernière journée du festival. Tout au long du concert, l’artiste malienne n’était pas avare d’échanges avec le public, sa tenue était magistrale et son aisance, impressionnante. Sans parler de sa voix, toujours juste. Elle a capté tous les regards, dont le nôtre!

L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. Cliquez ici pour régler vos préférences en matière de cookies et afficher le contenu.
Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.

Vous aimerez aussi:

Recettes, mode, déco, sexo, astro: suivez nos actus sur Facebook et Instagram. En exclu: nos derniers articles via Messenger.

Contenu des partenaires

L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. Cliquez ici pour régler vos préférences en matière de cookies et afficher le contenu.
Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.