Avant-première de Stromae: ce qu’on en a pensé!

Avant-première de Stromae: ce qu'on en a pensé!
Getty Images

Stromae a frappé fort, mardi 22 février, pour son avant-première au Palais 12. Une heure de show qui nous a laissé un goût de trop peu mais qui présage un album digne du grand artiste qu’il est.

Ce 22 février, au Palais 12 (Bruxelles), Stromae débutait les avants-premières de sa tournée Multitude (il sera le 24 février à Paris et le 27 février à Amsterdam). Trois concerts prévus pour dévoiler une partie de son nouvel album avant sa sortie officielle le 4 mars.

18h30, ouverture des portes, le public s’entasse dans la fosse du Palais 12. Le placement est libre et ça joue gentiment des coudes pour avoir le meilleur spot. Six ans qu’on attend que le Maestro remonte sur scène, autant être bien placé! Peu après 20h30, les lumières s’éteignent, l’avatar Stromae apparaît dans un film de quelques dizaines de secondes. Le show est lancé, l’artiste arrive sur scène, ainsi que quatre musiciens et le public hurle de joie. L’euphorie est contagieuse!

Un album qu’on a hâte de découvrir

Le concert débute avec l’un de ses nouveaux titres: Invaincu. L’instrumentale est entraînante et brute, les paroles sont presque rappées. On reconnaît la patte du Maestro et ses influences musicales piochées aux quatre coins du monde.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

L’artiste belge a présenté d’anciennes chansons, ainsi que cinq nouveaux titres dont deux déjà connus, L’Enfer et Santé, que le public entonnait déjà à tue-tête. On parie d’ailleurs que ce sera bientôt le cas pour les titres Mauvaise Journée ou encore Fils de Joie, un hommage aux mères prostituées.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Après un premier rappel honoré par Alors on danse, où le Palais 12 s’est transformé en boîte de nuit géante, le Maestro a réussi, accompagné de ses quatre musiciens, la reprise a cappella d’un de ses nouveaux morceaux. Dur dur pour le public de maintenir le silence et de ne pas claquer des doigts ou des mains pour cette dernière chanson. Cet avant-goût scénique de Multitude nous donne très envie de découvrir son entièreté. Patience…

On en a pensé quoi de ce concert de Stromae?

Ce show livré par l’artiste était pensé au millimètre près: décors, mise en scène, costumes… Et c’était impressionnant. Seul regret, la salle. Difficile de voir tout ce qu’il se passait sur scène au départ de la fosse (hormis si vous mesurez 1m80 minimum ou si vous étiez dans les premiers rangs). Une scène plus haute aurait été plus efficace et/ou des écrans sur les côtés. On a hâte que sa tournée officielle débute pour que le chanteur offre une prestation plus longue. Elle lui permettra d’interpréter aussi bien ses meilleurs tubes que l’entièreté de son nouvel album.

Malgré les interventions du chanteur pour évoquer son stress en début et en fin de concert, ce dernier ne s’est pas fait sentir. Il manquait peut-être un peu de lâcher-prise et d’interaction avec le public, mais après sept ans d’absence, on lui passe ce bémol. Stromae a mis le feu! Impossible de rester statique tellement les instrumentales sont entraînantes (et les paroles assez noires, on aime toujours ce contraste).

Plus d’articles sur nos artistes belges

Vous ne voulez rien louper de nos news mode, beauté, déco, voyages? Vous cherchez des conseils psycho, sexo, santé pour être au top en tant que femme et/ou que maman? Suivez-nous sur Facebook et Instagram et inscrivez-vous à notre newsletter.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)