10 auteurs belges à découvrir absolument

10 auteurs belges à découvrir absolument

Envie de découvrir des talents bien de chez nous? Si le monde de l’édition et de la littérature est principalement composé de Français, certains auteurs belges se cachent malgré tout parmi les rayons des librairies.

On connaît tous le nom de Georges Simenon et celui d’Amélie Nothomb… Mais saviez-vous par exemple qu’Adeline Dieudonné (La vraie vie) est une auteure belge? Ou bien connaissez-vous Barbara Abel, l’écrivain qui se cache derrière le film à succès Duelles? Eh oui, la Belgique abrite de nombreux talents! La preuve par 10.

1. Adeline Dieudonné

Venue tout droit de Bruxelles, Adeline Dieudonné s’est fait repérée dès sa première nouvelle, Amarula, qui fut récompensée par le Grand Prix du concours de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Après avoir publié une nouvelle, Seule dans le noir, et une pièce de théâtre, Bonobo Moussaka (qu’elle a aussi interprété), elle dévoile un premier roman en 2018 intitulé La vraie vie aux éditions L’iconoclaste, couronné de nombreux prix et rapidement devenu un best-seller.

2. Thomas D’Ansembourg

Avocat au Barreau de Bruxelles pendant cinq ans et conseiller juridique pendant dix ans, Thomas D’Ansembourg est également un formateur certifié en Communication NonViolente. Il publie en 2001 son premier livre aux Éditions de l’Homme, Cessez d’être gentil, soyez vrai!, devenu un best-seller. Il sera notamment suivi par Être heureux ce n’est pas nécessairement confortable en 2004 et La paix ça s’apprend. Guérir de la violence et du terrorisme en 2016, co-écrit avec David Van Reybrouck, historien des civilisations.

3. Myriam Leroy

Journaliste et chroniqueuse notamment à la RTBF, Myriam Leroy est aussi auteure et romancière. Elle publie en 2018 son premier roman aux Editions Don Quichotte, Ariane, un polar sur la relation toxique entre deux adolescentes. L’année d’après sort son deuxième roman, Les yeux rouges, un récit partiellement autobiographique sur le harcèlement numérique. La Belge est également l’auteure de plusieurs pièces de théâtre.

4. Antoine Wauters

Scénariste et écrivain venu de Liège, Antoine Wauters a déjà à son actif plusieurs recueils de poésie et romans. Nos mères, paru en 2014 aux éditions Verdier, reçut le Prix Première de la RTBF et le Prix Révélation de la SGDL. En 2018, il publie deux romans d’un coup: Pense aux pierres sous tes pas, sur la relation entre un frère et sa sœur jumelle, et Moi, Marthe et les autres, un récit dystopique qui suit un groupe de survivants dans un Paris dévasté.

5. Thomas Gunzig

Écrivain et chroniqueur (actuellement sur La Première), Thomas Gunzing a une belle carrière composée de recueils de nouvelles, fictions radiophoniques, scénarios (Le Tout Nouveau Testament de Jaco Van Dormael) et romans. Parmi les nombreux prix qu’il reçut, citons celui de l’Écrivain étudiant de la Ville de Bruxelles pour le recueil Situation instable penchant vers le mois d’août , le Prix Rossel pour le roman Mort d’un parfait bilingue et le prix Filigranes pour La Vie sauvage.

6. Stefan Hertmans

Né à Gand, Stefan Hertmans est un auteur de poésies, d’essais, de pièces de théâtre et de nouvelles. Son roman Guerre et Térébenthine s’est vendu à plus de 200.000 exemplaires et est traduit dans une quinzaine de langues. L’histoire, découpée en trois parties, plonge le lecteur dans la Flandre du 20ème siècle à travers la vie d’Urbain Martien.

7. Sandrine Willems

Originaire de Bruxelles, Sandrine Willems est écrivain, philosophe, psychologue et réalisatrice. Elle a travaillé sur plusieurs scénarios et a publié divers essais et romans, dont Devenir oiseau, finaliste du Prix Rossel 2018. Son dernier roman, Consoler Schubert (Impressions nouvelles), mêle la vie de Schubert à celle de Marie-Jeanne, tous deux meurtris par un amour impossible à un siècle d’écart.

8. Victoire de Changy

C’est en 2017 que la Bruxelloise Victoire de Changy publie son premier roman, Une dose de douleur nécessaire aux Editions Autrement. Ce dernier, finaliste du prestigieux Prix Rossel, conte une histoire d’amour passionnelle et compliquée. Deux ans plus tard, l’auteure dévoile L’île longue, qui nous plonge dans la vie en Iran à travers les yeux d’une jeune femme occidentale.

9. Barbara Abel

Auteure, chroniqueuse et scénariste belge, Barbara Abel a été récompensée par le Prix du roman policier du festival de Cognac pour son premier roman L’Instinct maternel (éditions Le Masque). Son roman Un bel âge pour mourir a été adapté à la télévision sous le nom Miroir, mon beau miroir, avec Émilie Dequenne, tandis que Derrière la haine a été adapté au cinéma par Olivier Masset-Depasse. Aussi prenant que le roman, le film nommé Duelles a remporté neuf Magritte en 2019.

10. Pieter Aspe

Né à Bruges en 1953, Pieter Aspe s’est fait connaître par sa série policière du commissaire Van In. Elle se compose à ce jour de près de quarante volumes et a été adaptée à la télévision. Ses romans sont publiés en français chez Albin Michel.

1 La vraie vie – Adeline Dieudonné

Résumé: C’est un pavillon qui ressemble à tous ceux du lotissement. Ou presque. Chez eux, il y a quatre chambres. La sienne, celle de son petit frère Gilles, celle des parents, et celle des cadavres. Le père est chasseur de gros gibier. La mère est transparente, soumise aux humeurs de son mari. Le samedi se passe à jouer dans les carcasses de voitures de la décharge. Jusqu’au jour où un violent accident vient faire bégayer le présent.
Dès lors, Gilles ne rit plus. Elle, avec ses dix ans, voudrait revenir en arrière. Effacer cette vie qui lui apparaît comme le brouillon de l’autre. La vraie. Alors elle retrousse ses manches et plonge tête la première dans le cru de l’existence. Elle fait diversion, passe entre les coups, et conserve l’espoir fou que tout s’arrange un jour.

2 Cessez d’être gentil, soyez vrai! – Thomas D’Ansembourg

Résumé: Nous sommes souvent plus habiles à dire leurs quatre vérités aux autres qu’à leur exprimer simplement la vérité de ce qui se passe en nous. Nous n’avons d’ailleurs pas appris à tenter de comprendre ce qui se passe en eux. Nous avons davantage appris à être complaisants, à porter un masque, à jouer un rôle. Nous avons pris l’habitude de dissimuler ce qui se passe en nous afin d’acheter la reconnaissance, l’intégration ou un confort apparent plutôt que de nous exprimer tels que nous sommes. Nous avons appris à nous couper de nous-mêmes pour être avec les autres. La violence au quotidien s’enclenche par cette coupure: la non-écoute de soi mène tôt ou tard à la non-écoute de l’autre, le non-respect de soi mène tôt ou tard au non-respect de l’autre. Cessez d’être gentil, soyez vrai! est un seau d’eau lancé pour nous réveiller de notre inconscience. Il y a urgence à être davantage conscients de notre manière de penser et d’agir. En illustrant ses propos d’exemples percutants, l’auteur explique comment notre tendance à ignorer ou à méconnaître nos propres besoins nous incite à nous faire violence et à reporter sur d’autres cette violence. Pour éviter de glisser dans une spirale d’incompréhension, il s’agit de reconnaître nos besoins et d’en prendre soin nous-mêmes plutôt que de nous plaindre du fait que personne ne s’en occupe. Ce livre est une invitation à désamorcer la mécanique de la violence, là où elle s’enclenche toujours: dans la conscience et le cœur de chacun de nous.

3 Ariane – Myriam Leroy

Résumé: « Quand j’ai eu douze ans, mes parents m’ont inscrite dans une école de riches. J’y suis restée deux années. C’est là que j’ai rencontré Ariane. Il ne me reste rien d’elle, ou presque. Trois lettres froissées, aucune image. Aucun résultat ne s’affiche lorsqu’on tape son nom sur Google. Ariane a vécu vingt ans et elle n’apparaît nulle part. Quand j’ai voulu en parler, l’autre jour, rien ne m’est venu. J’avais souhaité sa mort et je l’avais accueillie avec soulagement. Elle ne m’avait pas bouleversée, pas torturée, elle ne revient pas me hanter. C’est fini. C’est tout ».

Elles sont collégiennes et s’aiment d’amour dur. L’une vient d’un milieu modeste et collectionne les complexes. L’autre est d’une beauté vénéneuse et mène une existence légère entre sa piscine et son terrain de tennis. L’autre, c’est Ariane, jeune fille incandescente avec qui la narratrice noue une relation furieuse, exclusive, nourrie par les sévices qu’elles infligent aux autres. Mais leur histoire est toxique et porte en elle un poison à effet lent, mais sûr.

4 Nos mères – Antoine Wauters

Résumé: Dans un pays du Proche-Orient, un enfant et sa mère occupent une maison jaune juchée sur une colline. La guerre vient d’emporter le père. Mère et fils voudraient se blottir l’un contre l’autre, s’aimer et se le dire, mais tandis que l’une arpente la terrasse en ressassant ses souvenirs, l’autre, dans le grenier où elle a cru opportun de le cacher, se plonge dans des rêveries, des jeux et des divagations que lui permet seule la complicité amicale des mots.

Soudain la guerre reprend. Commence alors pour Jean une nouvelle vie, dans un pays d’Europe où une autre mère l’attend, Sophie, convaincue de trouver en lui l’être de lumière qu’elle pourra choyer et qui l’aidera, pense-t-elle, à vaincre en retour ses propres fantômes.

Ce texte, cruel et tendre à la fois, est avant tout le formidable cri d’un enfant qui, à l’étouffement et au renoncement qui le menacent, oppose une affirmation farouche et secrète de la vie. C’est ce dur apprentissage, fait d’intuition et de solitude, qui lui ouvrira plus tard des perspectives insoupçonnées.

5 La vie sauvage – Thomas Gunzig

Résumé: Bébé rescapé d’un accident d’avion, Charles grandit dans la jungle africaine.
Retrouvé par hasard le jour de ses seize ans et ramené à sa famille, il va découvrir les misères de la civilisation dans une petite ville du nord de l’Europe. La rage au ventre, il mettra tout en œuvre pour retourner d’où il vient et où l’attend l’amour de sa vie.

6 Guerre et Térébenthine – Stefan Hertmans

Quatrième de couverture: Quand Stefan Hertmans entreprend la lecture des centaines de pages de notes laissées par son grand-père, il comprend que cette vie-là vaut la peine d’être racontée. Une enfance très pauvre à Gand, le rêve de devenir peintre, puis la césure indélébile de la Grande Guerre dans les tranchées de Flandre sont les étapes d’une existence emblématique de tout un siècle. Mais l’histoire d’Urbain Martien ne se réduit pas à ce traumatisme. Panorama puissant du siècle dernier, Guerre et Térébenthine est aussi une poignante saga familiale et le récit d’une passion.

7 Consoler Schubert – Sandrine Willems

Résumé: À plus d’un siècle de distance, deux vies s’entrelacent, celle de Schubert et celle d’une dentellière, qu’envahit peu à peu la musique du premier. Tous deux sont conduits par un amour impossible, et la plus profonde mélancolie. Tous deux tentent de sonder leur âme en écoutant celle du monde. Tous deux se demandent à quoi ils croient, ce qui les fait tenir, et s’interrogent sur le pouvoir, ou l’impuissance, de la musique et des mots.

8 Une dose de douleur nécessaire – Victoire de Changy

Résumé: « Mais je suis quoi pour toi, elle lui demande. Je suis quoi, elle insiste, un bonus? Ta petite dose de douleur nécessaire? » C’est un drôle de ballet qui se joue à Bruxelles. Elle est jeune, songeuse, tout à lui. Il a une vie ailleurs et le double de son âge. Rencontre insolite, séduction musicale, retrouvailles fugaces? Mais quand l’amour en vase clos ne suffit plus, les tensions s’avivent. Et la douceur devient douleur.

9 Derrière la haine – Barbara Abel

Résumé: D’un côté, il y a Tiphaine et Sylvain, de l’autre il y a Lætitia et David. Deux couples, voisins et amis, fusionnels et solidaires, partageant le bonheur d’avoir chacun un petit garçon du même âge. Maxime et Milo grandissent ensemble, comme des jumeaux. Jusqu’au drame. Désormais, seule une haie sépare la culpabilité de la vengeance, la paranoïa de la haine…

10 Le Carré de la vengeance – Pieter Aspe

Résumé: À Bruges, la bijouterie Degroof a été cambriolée. Rien n’a été volé, mais le malfaiteur a fondu tous les bijoux dans un bain d’acide. Sa signature: un énigmatique message en latin… L’enquête est confiée au commissaire Van In, un flic buté criblé de dettes, au sale caractère et à l’humour caustique. Amateur d’art, de cigares, de bières et de jolies femmes, il n’a pas son pareil pour déjouer les affaires les plus tordues. Avec Versavel, jumeau d’Hercule Poirot à l’homosexualité revendiquée, et Hannelore Martens, substitut du procureur affriolante et ambitieuse, Van In plonge dans la grande bourgeoisie brugeoise où il ne fait pas bon déterrer les secrets enfouis…

Vous aimez lire? Ces articles pourraient vous intéresser

Vous ne voulez rien louper de nos news mode, beauté, déco, voyages? Vous cherchez des conseils psycho, sexo, santé pour être au top en tant que femme et/ou que maman? Suivez-nous sur Facebook et Instagram et inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)