L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu
© Hélicotronc

Louer sa maison pour un tournage: ça rapporte?

Par Justine Leupe

Appartement, jardin, garage… Tous les types de biens sont utiles au cinéma ou à la publicité. Une belle manière de rentabiliser votre propriété si vous êtes prête à tenter cette expérience hors du commun!

Vous pensiez qu’il fallait habiter un lieu d’exception pour pouvoir prétendre à la location de décors pour un tournage? Détrompez-vous! « Certains biens spécifiques nous sont parfois demandés comme une belle maison au bord d’une rivière ou d’une forêt, ou un appartement situé en face de tel commerce, mais la plupart du temps, les producteurs recherchent surtout des décors de standing moyen, autrement dit la maison ou l’appartement de Monsieur Tout le monde », affirme David Janssens, Location scout à l’agence Répérages.be.

Toute pièce a sa chance

Salle de bains, cuisine, salon ou chambre: toutes les pièces usuelles peuvent se retrouver dans les spots publicitaires comme dans les films. De même que les garages, les jardins, les boutiques, les entrepôts vides, les chantiers… « Tous ont leur chance car cela dépend vraiment des besoins de la mise en scène, confie le repéreur de décors. Chaque film est différent. On peut avoir besoin d’un appartement cossu en plein centre-ville, comme d’un lieu très isolé, idéal pour une planque dans un film policier, par exemple ». Des choses plus insolites, comme une voiture, peuvent aussi se louer, pensez-y!

Les cases à cocher pour louer son habitation

Plusieurs critères de sélection doivent toutefois être respectés. À commencer par la superficie et la hauteur sous plafond. « Le matériel technique prend de la place (éclairage, perches, etc.) et doit être manipulé dans de bonnes conditions. Il faut qu’il y ait un certain confort de tournage, note David Janssens. En général, on recherche un salon de 35 à 40m2 minimum, même dans une maison ouvrière. Mais ce n’est pas une règle absolue: parfois, le réalisateur veut aussi que l’on ressente l’étroitesse des lieux ».

Pas trop loin de Bruxelles

La localisation a aussi son importance. « Les productions souhaitent en majorité tourner à moins de 40km de Bruxelles, où elles sont basées. Au-delà, elles paient des frais d’hébergement pour les équipes ». Idéalement, votre bien doit donc s’inscrire dans ce périmètre et surtout être accessible. Oubliez l’appartement au 8e étage sans ascenseur ou la maison située au bout d’un chemin peu praticable! Les équipes techniques doivent pouvoir circuler et stationner sans difficulté.

Pas trop de bruit

Autre critère, trop souvent oublié: le bruit environnant. Une villa luxueuse située aux abords d’un aéroport, d’une autoroute ou d’un chemin de fer sera plus difficile à louer qu’une maison plus petite et classique, nichée au cœur d’une jolie campagne.

Avec beaucoup de caractère

« Les lieux qui ont une âme, avec une décoration marquée, sont parmi les plus prisés », poursuit David. Et si votre maison offre plusieurs univers différents (salon design, garage rutilant, atelier avec bel établi de bricolage, salle de jeu et cave voûtée…), il y a encore plus de chances qu’elle soit retenue! »

© Entre chien et loup

Combien ça rapporte?

Long ou court métrage, clip, pub, série télé, tout dépend du type de tournage envisagé, ainsi que du budget du projet. Un film produit par un jeune réalisateur n’a pas les mêmes moyens qu’un film de Dany Boon! « Le tarif varie aussi en fonction de la taille de l’équipe présente sur le lieu, des endroits occupés (toute la maison ou juste le garage par exemple), du nombre de jours de tournage… Mais dans l’ensemble, la location reste très rentable pour les propriétaires », détaille Jean-François Tefnin, directeur du département tournages chez Wallimage.

Entre 500 et 1500€

Pour un bien privé standard, le tarif journalier oscille entre 500 et 1500€. Une journée de tournage équivaut à trois jours de location: il faut en effet compter une journée de préparation du lieu avant et une journée de remise en état après (défrayées à hauteur de 50% du prix fixé pour la journée de tournage proprement dite). Un tarif qui s’envole dès qu’il s’agit d’une villa de luxe ou d’un château (entre 7000 et 10.000€ par jour). Niveau durée, attendez-vous à un à cinq jours de tournage en moyenne. Mais s’il s’agit d’un long-métrage, qui se déroule en huis clos, cela peut grimper jusqu’à un mois et demi d’occupation. Ouvrir les portes de sa maison à une équipe de tournage est donc un très bon moyen de mettre du beurre dans ses épinards! « C’est aussi une belle manière de soutenir le secteur du cinéma, surtout en cette période difficile, souligne David Janssens. Sans décor, il n’y a pas de film. Proposer un bien, c’est permettre à des réalisateurs de continuer à s’exprimer ».

Les démarches à suivre

Contactez une agence de repérage de décors tels que reperage.be, Wallimage, Loc8.be, movietown.be… Adressez-lui des photos de votre bien (couleurs nettes, format paysage).

Une habitation rangée… mais pas trop

« Inutile de tout ranger parfaitement, souligne David Janssens. Les réalisateurs ne recherchent pas des maisons épurées comme on en voit sur Pinterest. Ce qu’ils veulent, c’est sentir la personnalité des lieux. Tous les éléments de vie sont inspirants ». Si celui-ci plaît, une visite sera organisée, avec vérification des aspects techniques (accessibilité, son, etc.). Puis une seconde si votre bien a tapé dans l’œil d’un réalisateur. Une convention sera enfin signée par les deux parties, déterminant à la fois les modalités du contrat de location (avec état des lieux entrant et sortant) et les tarifs.

« C’est sympa de voir son appartement sur grand écran »

Martin, Bruxelles: « Depuis quatre ans, je loue mon loft pour le cinéma. Son atout? Il est très spacieux, très chaleureux, avec beaucoup de couleurs et des murs en bois. Après les tournages, il y a parfois des égratignures sur le parquet ou des objets manquants (par exemple, une paire de ciseaux), mais les assurances fonctionnent bien. Dans l’ensemble, c’est une location très rentable (entre 700 et 1000€ la journée) et c’est sympa de voir ensuite son appartement sur grand écran! Dernièrement, Fanny Ardant a tourné chez moi. Elle a craqué sur un dessous-de-plat qui lui rappelait son enfance. Je lui en ai fait cadeau et en échange, j’ai eu droit à une jolie lettre de sa part! »

« J’accueille 3 à 5 tournages par an »

Liliane, Rhode-Saint-Genèse: « Ma maison, de style normand, est filmée pour la publicité depuis 20 ans. C’est un lieu plein de charme, qui date d’il y a 120 ans, doté de grands espaces. On y accueille trois à cinq tournages par an. Bruno Kremer, Gérard Depardieu, Christian Clavier ont déjà mis les pieds chez moi! C’est avantageux (1500€ la journée de tournage), mais assez envahissant et fatigant. Mais je continue à le faire pour soutenir le secteur du cinéma. Et amuser mes enfants. Une fois, on a tourné une pub pour Kinder®: ma fille a reçu tellement de chocolats qu’elle en avait jusqu’à l’année suivante! »

© Steel Fish Pictures

Ce qu’il faut savoir avant de se lancer

  • Pour louer son bien, il faut en être le propriétaire. Si ce n’est pas le cas, vous devez avoir l’accord écrit de celui-ci.
  • Préparez-vous à recevoir une équipe de 20 à 50 personnes chez vous et donc, à vous sentir envahis. « Ayez aussi conscience que des dégradations mineures peuvent survenir », ajoute David Janssens. Vérifiez bien, lors de la signature de la convention, que ces éventuels dégâts feront l’objet d’une remise en état complète de la part de la production.
  • Si vous êtes hébergés dans votre famille ou chez des amis durant le tournage, vous percevrez une indemnisation. Dans le cas d’un tournage de longue durée, il est aussi possible d’obtenir un hébergement aux frais de la société de production.
  • Mention de votre nom au générique, visite du plateau de tournage pour vos enfants, places en avant-première… La location donne parfois lieu à d’autres chouettes contreparties!

Texte: Ariane Langlois, Coordination: Stéphanie Ciardiello

Ces conseils vous rapporteront de l’argent

Vous ne voulez rien louper de nos news mode, beauté, déco, voyages? Vous cherchez des conseils psycho, sexo, santé pour être au top en tant que femme et/ou que maman? Suivez-nous sur Facebook et Instagram et inscrivez-vous à notre newsletter.