Acheter un matelas pour enfants: nos conseils

Acheter un matelas pour enfants: nos conseils
© Getty Images

Votre enfant passera bientôt dans un lit de grand et vous devez lui acheter un nouveau matelas, mais vous ne savez pas lequel choisir? On vous donne nos meilleurs conseils pour prendre celui qui lui conviendra parfaitement.

Acheter un lit pour votre enfant n’est pas une mince affaire: il faut en trouver un qui plaise autant à vous qu’à lui, qu’il soit assez solide pour survivre aux roulades et aux batailles d’oreillers… Et pour offrir des nuits paisibles à votre petit, il est aussi important de lui choisir un bon matelas qui l’accompagnera durant sa croissance et son développement. Il existe néanmoins un grand nombre de matelas différents, ce qui rend le choix un peu difficile.

Les différents types de matelas pour enfant

Dans le monde de la literie, il existe quatre grands types de matelas:

  • Le matelas en mousse “cold foam”: il s’agit d’un matelas latex en mousse très dense, coulé à froid. Il présente l’avantage d’éliminer la transpiration et autres fluides corporels très facilement… Ce qui est plutôt pratique avec des petits en plein apprentissage de la propreté! Un matelas qui offre un bon confort en raison de sa grande élasticité et un excellent soutien pour le corps de votre enfant, tant qu’il n’est pas trop grand. Parfait comme premier choix.
  • Le matelas en latex naturel: un matelas qui s’adapte très bien au corps, sans créer de points de pression douloureux. Il offre aussi une isolation thermique adéquate, tout en restant imperméable. Un matelas en latex se ventile bien et assure un soutien élastique. Il convient à un large panel de familles et peut être gardé longtemps.
  • Le matelas à ressorts: dans ce matelas, on apprécie le fait qu’il laisse circuler l’air et permette ainsi de mieux contrôler l’humidité. Question maintien, il est pourtant moins robuste que le matelas en latex. On le recommande surtout aux enfants qui transpirent beaucoup ou qui font souvent pipi au lit…
  • Le matelas à suspension: il s’agit d’un matelas en mousse viscoélastique, c’est-à-dire à mémoire de forme. Grâce à des ressorts individuels emballés dans de petits caissons, indépendants les uns des autres, le support du corps est mieux réparti. Il offre aussi une circulation optimale de l’air. Le top pour les enfants qui gigotent beaucoup la nuit.

3 étapes clés pour faire le bon choix

1. Choisir le matériau qui vous correspond le mieux

Pour choisir le matelas parfait pour votre enfant, il est important de bien réfléchir à ses besoins. Pour cela, posez-vous quelques questions:

  • Mon enfant transpire-t-il beaucoup la nuit? 
  • A-t-il tendance à gigoter? 
  • Fait-il encore pipi au lit? 

2. Réfléchir à la durée de vie du matelas

S’il est recommandé de renouveler le matelas d’un enfant au maximum tous les 10 ans, il est bien de se demander combien de temps vous pensez le garder selon son âge, vos projets et la structure de lit choisi. Par exemple, si vous choisissez une structure de lit plus petite que le traditionnel 90×200 de peur que votre enfant se sente perdu dans un grand lit, inutile d’investir dans un matelas hyper qualitatif – et onéreux – puisque vous devriez en changer dans les trois ou quatre ans à venir.

3. Soyez attentif à l’épaisseur du matelas

L’épaisseur du matelas a son importance: plus il est épais, plus il assurera un bon maintien et du confort à votre enfant. Pour s’assurer que le matelas soit adapté, choisissez-en un de minimum 15cm d’épaisseur.

Plus de conseils pour les parents et les familles

Vous ne voulez rien louper de nos news mode, beauté, déco, voyages? Vous cherchez des conseils psycho, sexo, santé pour être au top en tant que femme et/ou que maman? Suivez-nous sur Facebook et Instagram et inscrivez-vous à notre newsletter

 

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)