Magritte 2019: « Nos batailles » et « Girl », grands gagnants de la cérémonie

Magritte 2019: "Nos batailles" et "Girl", grands gagnants de la cérémonie
© Reporters / Andrieu

Ce samedi 2 février 2019 a eu lieu la neuvième cérémonie des Magritte du cinéma. Nos batailles de Guillaume Senez et Girl de Lukas Dhont sont repartis grands gagnants avec respectivement cinq et quatre prix.

Depuis neuf ans maintenant, les Magritte mettent à l’honneur le cinéma belge. Ce 2 février 2019, la cérémonie annuelle s’est déroulée au Square à Bruxelles. Elle était présentée par l’humoriste et comédien belge Alex Vizorek.

5 prix pour Nos batailles

Nommé dans sept catégories, Nos batailles de Guillaume Senez est ressorti grand gagnant des Magritte 2019. Le film est reparti avec cinq prix: Meilleur film, Meilleure réalisation, Meilleure actrice dans un second rôle (pour Lucie Debay), Meilleur espoir féminin (pour Lena Girard Voss) et Meilleur montage.

Nos batailles met en scène Romain Duris dans le rôle d’Olivier. Père de deux enfants, il voit sa vie changer de tout au tout lorsque sa femme quitte le nid familial. Il doit alors apprendre à gérer l’éducation de ses enfants tout en jonglant avec son activité familiale.

4 prix pour Girl

Girl de Lukas Dhont, que l’on a vu et adoré, a également conquis le jury puisqu’il a été couronné avec le Magritte du Meilleur acteur (pour Victor Polster), du Meilleur scénario original ou adaptation, du Meilleur acteur dans un second rôle (pour Arieh Worthalter) et du Meilleur film flamand.

Girl relate l’histoire de Lara (Victor Polster), dont le rêve est de devenir ballerine professionnelle. Mais pour ce faire, elle va devoir repousser ses limites, et bien plus que ses camarades. Pour cause: Lara est une jeune fille transsexuelle. Née garçon, elle se bat contre son propre corps afin de devenir une « vraie » femme à ses yeux.

Le palmarès des Magritte 2019

Cette année, le Magritte d’Honneur a été remis à Raoul Servais pour l’ensemble de sa carrière.

  • Meilleure actrice: Lubna Azabal (dans Tueurs)
  • Meilleur espoir masculin: Thomas Mustin (dans L’échange des princesses)
  • Meilleur premier film: Bitter Flowers d’Olivier Meys
  • Meilleur documentaire: Ni juge ni soumise de Jean Libon et Yves Hinant
  • Meilleure image: Manu Dacosse pour Laissez bronzer les cadavres
  • Meilleur son: Yves Bemelmans, Benoît Biral, Dan Bruylandt, Olivier Thys pour Laissez bronzer les cadavres
  • Meilleurs décors: Alina Santos pour Laissez bronzer les cadavres
  • Meilleurs costumes: Nathalie Leborgne pour Bye bye Germany
  • Meilleur film étranger en coproduction: L’homme qui tua Don Quichotte de Terry Gilliam

Ces articles cinéma peuvent également vous intéresser:

Pour être au courant de toutes nos astuces mode, beauté, parentalitécuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)