5 réalisatrices qui auraient dû être nommées aux Oscars 2019

5 réalisatrices qui auraient dû être nommées aux Oscars 2019
© Reporters

Mardi dernier, les nominations pour les Oscars sont tombées. Comme chaque année, la liste regroupe du beau monde, très talentueux. Cependant, on ne peut que déplorer l’absence de femmes nommées dans la catégorie réalisation…

Le 24 février 2019 aura lieu la 91ème cérémonie des Oscars, pendant laquelle l’Oscar du Meilleur réalisateur sera remis à l’un des cinq nommés: Spike Lee (BlacKkKlansman), Pawel Pawlikowski (Cold War), Yorgos Lanthimos (La Favorite), Alfonso Cuaron (Roma) ou Adam McKay (Vice). Cette année encore, nous constatons ainsi l’absence totale de femmes dans cette catégorie, et la déplorons.

Où sont les femmes?

Que ce soit aux Oscars, au Festival de Cannes ou aux Golden Globes, la situation est malheureusement trop fréquente: les réalisatrices sont aux abonnées absentes des nominations. En effet, le chemin vers la parité est encore long pour Hollywood, malgré les progrès post-Weinstein: selon une étude de l’Université d’Annenberg, seuls 4% des films américains ont été réalisés par des femmes sur ces dix dernières années.

Par ailleurs, en 91 éditions des Oscars, seules cinq femmes ont été nommées pour la catégorie « Meilleur réalisateur » (Lina Wertmüller en 1977, Jane Campion en 1994, Sofia Coppola en 2004, Kathryn Bigelow en 2010 et Greta Gerwig en 2018). Une seule d’entre elles est repartie avec la statuette: Kathryn Bigelow pour le film Démineurs.

5 réalisatrices qui auraient dû être nommées aux Oscars 2019

Si les femmes sont moins présentes dans le monde de la réalisation, elles ne sont cependant pas absentes: voici 5 réalisatrices qui auraient dû être nommées aux Oscars cette année.

Lynne Ramsay (A Beautiful Day)

Après We need to talk about Kevin, la réalisatrice Lynne Ramsay a présenté A Beautiful Day. Un thriller haletant mettant en scène Joaquin Phœnix dans le rôle de Joe, un vétéran brutal et torturé. Lorsque la fille d’un Sénateur disparaît, il est engagé pour la retrouver. Une mission mêlée à des histoires de vengeance et de corruption…

Josie Rourke (Marie Stuart, Reine d’Ecosse)

Nommé dans les catégories « Meilleurs costumes » et « Meilleurs maquillages et coiffures », Marie Stuart, Reine d’Ecosse relate l’affrontement entre Mary Stuart, qui veut récupérer le trône d’Écosse qui lui revient de droit, et Elizabeth I, qui ne souhaite pas le retour de sa cousine au pays. Un premier long-métrage pour Josie Rourke.

Chloé Zhao (The Rider)

Sorti au printemps dernier, The Rider avait séduit les critiques ainsi que le public. On ne peut donc que désoler son absence aux Oscars… Le film de Chloé Zhao suit Brady, un entraîneur de chevaux et étoile montante du rodéo. Le jeune cow-boy voit sa vie basculer suite à un accident l’empêchant de monter à nouveau à cheval… Le film a remporté le prix du Meilleur film de fiction des Gotham Awards 2018.

Marielle Heller (Can You Ever Forgive Me?)

Considéré comme l’un des meilleurs films de l’année, Can You Ever Forgive Me? est nommé pour l’Oscar de la meilleure actrice (avec Melissa McCarthy) et du meilleur second rôle masculin (pour Richard E. Grant). Le long-métrage de Marielle Heller relate l’histoire de Lee Israel, une biographe respectée qui, alors que les temps deviennent durs, contrefait des lettres d’écrivains et célébrités décédées.

Desiree Akhavan (Come as you are)

Repérée avec son film Girls en 2015, la réalisatrice Desiree Akhavan revient avec Come as you are. Récompensé au Sundance Film Festival, ce film relate l’histoire d’un camp de thérapie de conversion pour LGBT, qui a pour but de « remettre dans le droit chemin les âmes en perdition ». Un film puissant, sur un sujet très polémique aux États-Unis.

Plus d’articles sur la place des femmes dans le cinéma:

Pour être au courant de toutes nos astuces mode, beauté, parentalitécuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)