Pourquoi est-il conseillé de passer un moment intime après s’être envoyé en l’air?

Pourquoi est-il conseillé de passer un moment intime après s'être envoyé en l'air?
© Getty Images

Passer un moment intime à deux ne se limite pas à s’envoyer en l’air. Il faut aussi savoir se câliner, s’embrasser et prendre soin l’un de l’autre après l’amour. Une sexologue nous parle des avantages de cette pratique appelée “aftercare”.

On a tendance à croire que faire l’amour est un acte qui prend fin dès que chacun a pris son pied… Comme si rien n’existait après le coït. Et pourtant, prolonger l’intimité après le sexe serait d’une importance capitale. Raison pour laquelle les experts en santé sexuelle nous invitent à pratiquer l’aftercare, une habitude – directement inspirée du BDSM – qui permettrait aux amants de s’accompagner dans les émotions qu’ils pourraient traverser après un rapport. Pour vous, nous avons récolté les conseils avisés de Lauranne Wattecamps, sexologue sur Bruxelles.

Prolonger l’intimité après le sexe: pourquoi c’est important?

“Pendant le sexe, le corps fabrique une quantité impressionnante d’hormones et cela peut vraiment bouleverser. Idem après le rapport, lorsqu’elles redescendent. Pour certaines personnes, la chute peut être rude: elles vont passer par beaucoup d’émotions d’un coup”, explique la sexologue. Un moment qui pourrait être particulièrement difficile à vivre si le partenaire se retourne immédiatement après le coït pour piquer un somme, forçant alors l’autre à vivre ses émotions en solitaire. “En prolongeant l’intimité après le sexe, on va garantir la sécurité émotionnelle de celui ou celle avec qui on vient de faire l’amour”, prône la spécialiste.

Aftercare: les avantages

  • Prolonger les bienfaits des hormones: en maintenant un contact physique avec l’autre en lui faisant des câlins, l’ocytocine – l’hormone du bien-être et de l’attachement – va continuer à être sécrétée, ce qui permettra un atterrissage en douceur.
  • Se montrer mutuellement de l’attention: et se prouver à quel point on s’aime, grâce à des tendres baisers, un câlin…
  • S’assurer que tout le monde va bien: que le moment a été positif tant pour soi que pour la personne avec laquelle on a partagé ce moment, mais aussi apaiser les potentielles insécurités vécues par l’un ou l’autre grâce à quelques gestes d’affection.
  • Ramener de la douceur entre soi et son partenaire: en particulier si ce moment de sexe fut assez intense, voire carrément hard.

Selon l’experte, prendre du temps à deux après avoir fait l’amour est aussi un excellent moyen de nourrir la complicité qui anime des amoureux: “Je vois souvent dans mon cabinet des personnes qui se sentent frustrées par l’absence de moments intimes après le sexe. Une frustration qui peut être vécue de différentes manières: certaines vont ressentir de la tristesse, de la colère ou avoir l’impression que leur moitié ne les respecte pas. Résultat, on peut en vouloir à l’autre, vivre une sorte de lassitude sexuelle, un désintérêt envers la sexualité en couple. À l’inverse, lorsqu’on prend soin l’un de l’autre après une partie de jambes en l’air, on va venir nourrir la complicité. C’est un pilier important pour un couple”.

Je n’aime pas faire de câlins après l’amour… Que faire?

Vous n’êtes pas fan des câlins après l’amour? Ou ne supportez carrément pas que quelqu’un vous touche après avoir joui? Ne culpabilisez pas. L’aftercare, c’est avant tout apporter du soin à l’autre, ce qui implique souvent le toucher. Mais ce n’est pas l’unique manière de le faire, selon Lauranne Wattecamps. “On peut aussi proposer à l’autre de lui faire couler un bain, de lui faire un thé, ou bien de se câliner d’ici quelques minutes, le temps que l’on réponde à son propre besoin de recentrement”.

La sexologue nous rappelle d’ailleurs que l’après-sexe est, lui aussi, une affaire de consentement: “En aftercare comme dans la sexualité, il ne faut jamais faire quoi que ce soit juste pour faire plaisir à l’autre. C’est important de se respecter soi-même aussi”.

Les conseils de la pro pour se respecter

  • On fait un bodyscan de nos besoins: en se demandant comment on se sent, et de quoi on a besoin dans l’immédiat.
  • On explique pourquoi on ne souhaite pas faire de câlin dans l’immédiat: l’idéal, selon l’experte, est de communiquer avec bienveillance son besoin de recentrement au partenaire, en le rassurant sur la qualité du moment passé.
  • On propose une alternative: comme faire un câlin ou un massage dans quelques minutes, ou offrir une attention qui ne soit pas de l’ordre du toucher mais qui fera du bien à l’autre: lui apporter de la crème, lui faire couler un bain et l’y rejoindre un peu plus tard…

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Sexplique-moi (@sexplique_moi)

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Plus de conseils sexo et psycho

Pour être au courant de toutes nos astuces mode, beauté, cuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)