Vitiligo: l’histoire touchante de Rowdy et Carter

Vitiligo: l'histoire touchante de Rowdy et Carter
©Instagram/white_eyed_rowdy

Le vitiligo, cette maladie évolutive qui provoque une dépigmentation de la peau, laisse des tâches blanches très visibles et reconnaissables. Méconnue de beaucoup, elle existe pourtant bel et bien et touche plus de personnes qu’on ne pourrait le penser. Les personnes atteintes de vitiligo le vivent souvent très mal. Le petit Carter ne fait pas exception à la règle…

Voici l’histoire touchante de ce petit garçon qui a du mal à s’accepter, se trouvant trop différent des autres enfants de sa classe.

Carter, diagnostiqué depuis la maternelle

Carter Blanchard a 8 ans et vit dans l’Arkansas, aux États-Unis. Son vitiligo lui a été diagnostiqué lorsqu’il est entré à la maternelle. Depuis cette découverte, il a fortement perdu confiance en lui, ne comprenant pas pourquoi il est différent des autres enfants. Sa mère, Stéphanie, raconte: “Depuis, il ne se sentait pas bien du tout. Je venais le chercher à la sortie de l’école et la première chose qu’il me disait c’est qu’il détestait son visage et sa peau”. Une situation dure à comprendre et à accepter pour un petit garçon de son âge…

La découverte de Rowdy

La maman de Carter, bien décidée à prouver à son fils que sa maladie n’a touché en rien sa beauté, se met à la recherche de moyens pour lui redonner le sourire. Sur Internet, elle tombe sur la photo de Rowdy, un petit labrador noir qui a, lui aussi, des taches blanches autour des yeux. Enthousiasmée par sa découverte, elle montre les photos à son fils. J’ai lu que ce labrador était lui aussi atteint de vitiligo et j’étais estomaquée. Et plus encore quand j’ai appris plus tard que Carter avait été diagnostiqué la même année et le même mois que Rowdy”, explique-t-elle au site Katu.com.

Stéphanie est bien décidée à ce que Carter et Rowdy se rencontrent. Des liens d’amitié se créent via Internet entre les deux familles qui vivent à l’opposé des États-Unis. Mais il est malheureusement impossible pour la mère de Carter de financer une expédition pour rencontrer Rowdy.

Une rencontre possible grâce aux dons de téléspectateurs

La chaîne locale Katu, attendrie par cette histoire, décide alors de réaliser un reportage sur Carter et organise un appel aux dons. Les réactions ne se font pas attendre et les téléspectateurs rendent possible la rencontre entre Carter et le chien Rowdy.

Le petit Carter rencontre donc Rowdy et le verdict est sans appel: “Ils ont l’air de s’adorer autant l’un que l’autre”, raconte Stephanie. “Quand nous sommes entrés, je n’avais pas l’impression d’arriver chez Niki [ndlr. la maîtresse de Rowdy] pour la première fois. Ils formaient déjà une famille. On voyait que Rowdy comprenait que quelque chose se passait et sentait l’énergie dans la pièce”.

Rowdy et Carter, amis pour la vie

Suite à cette rencontre, le petit Carter n’a plus honte d’évoquer sa maladie et s’accepte tel qu’il est. « Cette rencontre a vraiment changé sa vie. Ça a changé son enfance pour un mieux. C’était le cadeau que je ne pouvais pas lui offrir. En le voyant sautiller partout, et s’arrêter seulement pour faire des câlins à son nouveau copain Rowdy, j’ai eu le sentiment que ses souffrances valaient la peine. Personne n’aurait pu lui permettre de se sentir mieux. Il fallait que ce soit Rowdy, il fallait que ce soit un chien », raconte avec émotion la mère du petit garçon.

Aujourd’hui Rowdy est décédé, mais il a aidé le petit Carter à se sentir moins seul. L’animal était un compagnon d’aventure et restera un ami pour la vie!

Aujourd’hui Rowdy est décédé, mais il a aidé le petit Carter à se sentir moins seul. L’animal était un compagnon d’aventure et restera un ami pour la vie!

Ces articles parlent aussi de maladie de la peau

Pour être au courant de toutes nos astuces modebeautéjardinmaisonparentalitécuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, et inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)