Pourquoi dort-on moins bien les nuits de pleine Lune?

Pourquoi dort-on moins bien les nuits de pleine Lune?
© Shutterstock

Difficulté à s’endormir, sommeil agité, réveils intempestifs… La nuit a été courte. La pleine Lune en serait-elle la cause? C’est ce qu’essaient de démontrer les chercheurs, avec plus ou moins de succès.

Des observations troublantes

En 2013, des chronobiologistes suisses ont constaté que tous les 29 jours environ, lors de la pleine Lune, nos nuits étaient amputées de vingt minutes de sommeil et moins reposantes. Christian Cajochen, l’auteur de l’étude fut très surpris par ses propres observations, mais force est de constater que lorsque le satellite de la Terre est pleinement visible, on met 5 minutes de plus pour s’endormir, le sommeil est moins profond (électroencéphalogrammes à l’appui), on dort en moyenne 20 minutes de moins, et le taux d’hormone du sommeil, la sérotonine, est en chute libre.

La luminosité de la Lune en cause?

Selon les chercheurs, cette perturbation du sommeil ne serait ni due à la variation du champ magnétique terrestre, ni à la différence d’attraction gravitationnelle au cours du cycle lunaire, mais tout simplement à la luminosité de la Lune. Dans Science & Vie, on peut lire que « selon leur hypothèse, notre cerveau aurait intégré le cycle lunaire depuis des temps ancestraux, quand le fait de rester éveillé les nuits de pleine lune conférait un avantage, notamment pour chasser. » À l’image de notre horloge circadienne qui rythme notre état de veille et de sommeil jour près jour, nous serions également doté d’une horloge interne « circalunaire ».

Une théorie sujette à caution

En Allemagne, des chercheurs de l’Institut Max Planck de psychiatrie ont également voulu tester cette hypothèse… sans obtenir de résultats qui pourraient corroborer la théorie suisse. Par ailleurs, selon Jérôme Bellayer, auteur de Sous l’emprise de la Lune, la psychologie joue un rôle important dans l’impact de la pleine Lune sur le sommeil. « Si vous dormez moins bien, c’est aussi que vous vous conditionnez à moins bien dormir selon votre croyance », explique-t-il à nos confrères de France TV Info. Le mystère demeure donc…

 

Ces articles santé pourraient également vous intéresser

 

 

 

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)