Non, le banc solaire ne permet pas d’éviter les coups de soleil

Non, le banc solaire ne permet pas d'éviter les coups de soleil
Reporters / Imago

Le Conseil Supérieur de la Santé (CSS) plaide pour la suppression pure et simple des bancs solaires. Selon CSS, il n’existe pas de niveau seuil pour l’apparition de cancer cutané et donc pas de limite sûre à recommander pour l’exposition aux UV.

En comparaison avec d’autres pays européens, le banc solaire est très largement utilisé en Belgique. En 2015, 14% de la population belge ont eu recours au banc solaire (au moins une session durant les 12 mois). 62% des utilisateurs ont subi au moins 10 sessions en un an et 23% plus de 20 sessions durant l’année. Au total, cela concerne plus d’un million de personnes entre 15 et 65 ans ayant utilisé un banc solaire l’année écoulée.

Bien que 94 % de la population sait que l’utilisation du banc solaire a des effets cancérogènes, les risques sont sous-estimés et il demeure quand-même encore un certain nombre d’idées fausses. A titre d’exemple, 40 % croient à tort que le banc solaire aide à préparer la peau et par conséquent à prévenir les coups de soleil. Aussi, une exposition minimale aux rayonnements UV naturels est suffisante pour produire suffisamment de vitamine D. L’utilisation d’un banc solaire n’est donc pas nécessaire.

Le Conseil Supérieur de la Santé plaide pour la suppression des bancs solaires étant donné que la plupart des utilisateurs utilise le banc solaire pour des raisons purement esthétiques, les contrôles réalisés dans les centres de bronzage ont montré que peu sont en ordre ou fournissent des informations précises et certaines personnes développent une dépendance pathologique appelée tanorexie.

Ceci pourrait aussi vous intéresser

 

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)