Allaiter réduit-il les risques de cancer du sein?

Allaiter réduit-il les risques de cancer du sein?
© Getty Images

Le cancer du sein est celui qui est le plus courant chez la femme. En effet, 1 femme sur 9 risque d’en développer un au cours de son existence. Et si l’âge semble être le facteur le plus important, certains choix de vie pourrait minimiser les risques, dont celui d’allaiter son enfant.

Plus de 10.000 femmes belges déclarent chaque année un cancer du sein. Une maladie qui pourrait être liée à bien des aspects de notre vie: la manière dont nous mangeons, notre sédentarité, le fait d’avoir pris – ou pas – la pilule, la génétique, nos habitudes concernant la consommation d’alcool et de tabac, notre âge mais aussi si nous avons eu des enfants… et si nous les avons allaités.

Il y a quelques années, des chercheurs ont en effet découvert qu’allaiter un enfant réduisait le risque de déclarer un cancer du sein. Le docteur Anne Boucquiaux, directrice médicale et porte-parole de la Fondation Contre Le Cancer, nous en dit plus sur l’incidence de l’allaitement sur le cancer du sein.

L’allaitement offre une double protection

« Ce n’est pas un mythe, l’allaitement diminue effectivement le risque de contracter un cancer du sein » nous confirme d’emblée le docteur Boucquiaux. Cela est dû au climat hormonal particulier que développe le corps féminin pendant l’allaitement: « Lorsqu’elles allaitent, les femmes produisent beaucoup moins d’œstrogènes… leur exposition à cette hormone est donc moins importante, et le risque de contracter un cancer du sein aussi. Plus on allaite longtemps au cours de sa vie de femme, plus le risque diminue ». En effet, certains cancers du sein se développent selon le climat hormonal de la femme. L’allaitement, diminuant l’exposition aux hormones circulantes – qui sont la cause de la plupart des cancers du sein – a bien un effet protecteur.

Mais ce climat hormonal particulier n’est pas la seule explication. Pendant l’allaitement, la structure du sein se voit modifiée, et un tas de cellules sont éliminées, en particulier les cellules endommagées. « On sait aujourd’hui qu’un cancer prend très longtemps à se développer avant de devenir ce qu’il est. Or, pendant l’allaitement et le changement structurel du sein, les cellules endommagées – qui pourraient, à terme, devenir des cellules cancéreuses – sont éliminées. Les études ont prouvé que ce ‘nettoyage’ protège la femme de potentiels cancers du sein », nous explique la porte-parole de la Fondation Contre Le Cancer.

Prémunir oui, éviter… non

Si allaiter un ou plusieurs enfants a pour avantage de protéger la maman des risques de contracter un cancer du sein, cela ne veut pas pour autant dire que toutes les femmes allaitantes n’en déclareront jamais. « Allaiter est vraiment bénéfique pour la femme dans la protection contre le cancer du sein. Je dirais même qu’il est bénéfique pour la mère ET pour l’enfant, puisque l’allaitement protège bébé de l’obésité, qui est le deuxième facteur de risque dans le fait de déclarer un cancer. Mais Hélas, ce n’est pas parce qu’on allaite son ou ses enfants pendant plusieurs mois qu’on évite le cancer à coup sûr. Je dirais plutôt que cela diminue le risque de contracter un cancer du sein ».

Une bonne hygiène de vie pour éviter les cancers

La spécialiste souhaite également nous sensibiliser au fait que, peu importe que l’on choisisse ou pas d’allaiter son enfant, le plus important est avant tout d’avoir une bonne hygiène de vie afin d’éloigner au maximum les risques de cancers.

  • Faire de l’exercice physique: faire du sport, de manière modérée ou intensive, a une action favorable dans la lutte contre le cancer, puisque cela a un effet bénéfique sur notre système immunitaire. C’est aussi primordial pour éviter les récidives de cancer.
  • Avoir une alimentation équilibrée et variée: selon la spécialiste, ce que l’on met dans son assiette est important. Il est conseillé d’avoir une alimentation riche en fibres, en vitamines et de privilégier les produits frais ( fruits et légumes, produits laitiers…).
  • Garder un poids de forme: on le sait peu, mais l’obésité est l’une des causes les plus importantes de cancer, et pas seulement du sein. En évitant d’être en surpoids, on diminue le risque de cancer.
  • Réduire au maximum sa consommation d’alcool: l’alcool, en diminuant l’absorption des vitamines, va avoir un effet néfaste sur notre organisme et augmenter les risques de déclarer un cancer. Il est donc conseillé d’en consommer le moins possible et de privilégier les jours sans aucune consommation d’alcool.
  • Ne pas fumer: le tabac est extrêmement cancerigènes. Les molécules présentes dans la cigarette, lorsqu’elles sont absorbées, attaquent l’organisme et provoquent de nombreux cancers, et pas uniquement le cancer de la gorge ou des poumons. Le cancer de la vessie est, par exemple, l’un des cancers les plus courants chez les fumeurs.

Le message de la Fondation Contre Le Cancer

Si une femme sur 9 déclarera un jour un cancer du sein, il est important de ne pas oublier que 8 femmes sur 9 n’en seront pas victimes. Pour éviter le cancer il faut prendre bien soin de soi et de sa santé en règle générale. « Soyons donc attentive, mais pas anxieuse », nous explique la porte-parole, qui nous rappelle également que plus de 90% des femmes déclarant un cancer du sein y survivent, et qu’il y a donc une vie après le cancer du sein.

Plus d’infos sur le cancer du sein

Vous ne voulez rien louper de nos news mode, beauté, déco, voyages? Vous cherchez des conseils psycho, sexo, santé pour être au top en tant que femme et/ou que maman? Suivez-nous sur Facebook et Instagram et inscrivez-vous à notre newsletter

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)