L’affichage de ce contenu a été bloqué pour respecter vos choix en matière de cookies. En cliquant sur « Voir le contenu », vous acceptez les cookies. Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur « Paramètres des cookies » en bas du site.
Voir le contenu
Getty Images

Un mois sans sucre: testé et approuvé!

Par Liza De Wilde

L’hiver dernier, Alex, journaliste, a relevé le défi de passer un mois entier sans consommer de sucre. Elle nous fait part de son expérience (pas si simple…) et partage avec nous son bilan santé (bien meilleur!).

“Je voulais réaliser ce challenge parce que j’étais accro à la glace, et précisément à celle au Peanut Butter”, détaille Alex. “Je peux manger un pot par jour tellement j’adore ça. À un moment donné, je me suis dit que c’était trop et que pour stopper cette addiction, j’avais besoin d’un cadre strict, d’une certaine discipline. La meilleure option pour moi était de me lancer ce défi de 30 jours sans sucre”.

  • Cet article fait partie de notre programme gratuit “1 mois sans sucre”. Pour participer, cliquez ici.

Précision de taille: pour entamer le challenge sans y perdre la tête, Alex a arrêté le sucre raffiné, mais pas les glucides en général. “J’ai continué à manger des pâtes, du pain, des fruits. Je n’ai pas non plus arrêté l’alcool parce que ce n’était pas le but que je m’étais fixé et que je ne voulais pas m’infliger plusieurs frustrations en même temps. J’aime boire un petit verre de vin, j’allais déjà arrêter les glaces, les biscuits, les sodas, le chocolat, le miel…”.

Plutôt salée, mais…

“De base, je préfère les plats salés, mais j’adore les glaces, les gaufres et les bonbons. Ce sont mes péchés mignons. Par contre, je n’aime pas les pâtisseries. Je peux me passer de gâteaux et de tartes sans problème, c’était donc une facilité pour moi. De même, j’ai toujours déjeuné salé, je préfère manger des œufs, du pain complet avec du filet de poulet ou du houmous plutôt qu’un bol de céréales”.

Des résultats dès le jour 3

“J’ai commencé à ressentir les bienfaits dès le troisième jour. Très vite, je me suis rendu compte que j’avais plus d’énergie, je me sentais mieux mentalement, je dormais mieux… Comme je suis une sportive, le fait de manger moins de sucre me donnait aussi envie de m’entraîner davantage. Bref, tout était positif. J’ai perdu deux kilos en un mois. Quand on mange moins sucré, on mange moins en général. Consommer un aliment très sucré engendre un pic de glycémie, s’ensuit une chute de glycémie vertigineuse. Du coup, on a besoin de manger pour retrouver l’énergie, c’est un cercle vicieux”.

Résister à la tentation

“Les moments les plus difficiles? Lorsque mes collègues apportaient une sucrerie que j’adore au bureau. Un jour, l’une d’elles avait préparé un banana bread. Ça peut sembler anecdotique, mais c’était très difficile de résister parce que c’est vraiment quelque chose que j’affectionne. Dans ce cas, il faut essayer de détourner son esprit. Faites en sorte d’oublier cette envie de sucre en changeant d’environnement: allez vous promener, rendez-vous à la salle de sport, appelez des amis pour organiser une activité, faites une séance de méditation et s’il est tard, brossez-vous les dents et allez dormir”.

Et de préciser: “Vous pouvez aussi retourner voir vos objectifs si vous les avez notés quelque part. De mon côté, je postais chaque jour une photo ou une citation motivante sur mon compte Instagram. Du coup, beaucoup de gens me soutenaient via ce réseau et ça m’a beaucoup aidée”.

“Ne pas se faire du mal”

Alex conseille aux personnes qui veulent tester un mois sans sucre de choisir une période où il n’y a pas trop de tentations. “Pendant les fêtes de fin d’année, c’est plus difficile parce que souvent, la famille prépare un bon dessert et cela peut paraître impoli d’en refuser une part. Si vous aimez les crêpes, n’arrêtez pas le sucre pendant la Chandeleur, si vous adorez le chocolat, ne vous lancez pas ce défi à Pâques. Le but n’est pas de se faire du mal”.

  • Pour recevoir notre menu de la semaine par message, cliquez ici. Varié et équilibré!

Et maintenant?

“Si je me lance un défi, je le fais jusqu’au bout. Donc non seulement, pendant un mois je n’ai pas du tout craqué, mais en plus, j’ai continué pendant quelques mois encore à ne plus manger de sucres raffinés. J’ai donc élargi la mission. Par contre, je m’autorisais un ou deux craquages par mois. Aujourd’hui, je ne suis plus vraiment dans la restriction mais j’ai fortement diminué ma consommation de sucre et je mange beaucoup moins de glace. Ça m’attire beaucoup moins. En fait, j’ai vite réalisé que moins on mange de sucre, moins on en a envie. J’ai adoré avoir cette discipline. Et j’aimerais continuer à diminuer ma consommation tout en m’autorisant un ou deux plaisirs par mois, je pense que c’est la formule idéale”.

Vous aimez les challenges?

Recettes, mode, déco, sexo, astro: suivez nos actus sur Facebook et Instagram. En exclu: nos derniers articles via Messenger.

Contenu des partenaires