Courir en hiver: quelle lampe frontale choisir?

Courir en hiver: quelle lampe frontale choisir?
Getty Images

La lampe frontale est l’investissement indispensable si vous courez toute l’année. Elle vous permet de voir où vous mettez les pieds lorsque le soleil est couché, mais aussi d’être vu par les automobilistes ou autres sportifs.

Lorsqu’on se met en quête d’une lampe frontale, on s’aperçoit rapidement que tous les prix sont dans la nature. Lors de votre achat, il y a au moins quatre critères à analyser: tenez ainsi compte des informations livrées sur l’autonomie, le mode de recharge, la puissance et le confort de la lampe. Enfin, misez sur un modèle qui vous semble durable et costaud, puisqu’au-delà d’être dédiée à la course à pied, la lampe frontale peut vous accompagner dans une randonnée nocturne ou une balade à vélo de fin d’après-midi.

1. La puissance

La puissance s’exprime en lumens (lm). Pour courir en ville, on conseille souvent une lampe qui diffuse entre 150 et 200 lumens. Si vous courez principalement sur des sentiers ou en forêts, optez pour une puissance de minimum 200 lumens. Pour les fans de randonnées, vous pouvez jeter votre dévolu sur une frontale oscillant entre 100 et 150 lm. Petits conseils: ne vous tournez jamais vers vos partenaires de course avec votre lampe frontale, cela pourrait les éblouir et abîmer leurs yeux. Ensuite, pour des raisons de durabilité, optez plutôt pour les lampes avec LED qui consomment moins que les autres.

2. L’autonomie

On privilégie une autonomie longue (plusieurs dizaines d’heures). Cela vous permettra d’enchaîner les sorties (vélo, rando, course…) sans tomber à court de lumière. Les lampes frontales disposent souvent de plusieurs puissances d’éclairage, vérifiez à quel niveau est calculée l’autonomie. En effet, si c’est au mode le plus faible, lorsque vous augmentez la puissance, l’autonomie sera plus petite qu’indiqué. Il est bon de savoir que l’autonomie d’une lampe, avec le temps, diminuera automatiquement. N’oubliez pas de la recharger ou de changer les piles entre vos sorties.

3. La recharge

Deux types de recharges sont possibles: les batteries à piles ou celles rechargeables par port USB. Les lampes à piles ont généralement une autonomie plus importante (jusqu’à deux fois plus) que les lampes rechargeables. Pour la durabilité, on préfère une lampe frontale rechargeable. De plus, vous ne serez jamais embêté par le problème de tomber à court de pile. Certaines frontales proposent une batterie hybride, à piles et rechargeable. Efficace si vous courez de longues distances sans pouvoir recharger votre objet.

4. Le confort

Ce dernier point “confort” est très personnel. Certains préfèrent des lampes qui serrent bien, d’autres non, un élastique large peut embêter… Les offres sur Internet sont souvent intéressantes mais n’hésitez pas à vous rendre en magasin pour essayer le modèle qui vous convient le mieux. Et puis les conseils d’un professionnel restent ce qu’il y a de plus efficace dans le choix d’un matériel spécifique comme celui-ci.

Notre coup de cœur: IKO CORE

Elle coûte son petit prix (79,95€) mais la IKO CORE de chez Petzl est hyper efficace. Elle dispose d’une pile rechargeable, est compatible avec trois piles AAA/LR03, elle est légère (79 g), son bandeau est fin et facile à régler. Son bloc lumineux, composé de leds, est petit mais il diffuse jusqu’à 500 lumens (pour le mode le plus élevé), la diffusion est dense et permet de bien apercevoir les obstacles. Son petit plus, elle se replie facilement dans une pochette et allumée, elle se transforme en lanterne.

Petzl IKO CORE vendue chez Lecomte.

4 autres modèles de compet’

Si vous n’êtes pas prêt(e) à débourser 79,95€, on vous conseille la Actik Core chez Petzl (60€), la SEO7R chez Ledlenser (49,90€), la Revolt 325 de Black Diamond (60€) et la Scout XT de Silva (à piles, 40€).

La bonne combinaison: lampe frontale et pectorale

La lampe pectorale, qui se place sur la poitrine à l’aide d’élastiques, ne remplace pas la lampe frontale, mais s’y combine parfaitement bien pour un running ou une marche tardive. Utilisée seule, la lampe pectorale a tendance à éclairer en faisant des va-et-vient de droite à gauche. Moins pratique donc pour voir où poser les pieds. Investir dans une frontale reste la solution à privilégier.

Ces articles plairont aux sportifs

Vous ne voulez rien louper de nos news mode, beauté, déco, voyages? Vous cherchez des conseils psycho, sexo, santé pour être au top en tant que femme et/ou que maman? Suivez-nous sur Facebook et Instagram et inscrivez-vous à notre newsletter.

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)