Pourquoi a-t-on moins de fous rires en vieillissant?

Pourquoi a-t-on moins de fous rires en vieillissant?
© Getty Images

Deux chercheuses américaines, auteures d’un livre dans lequel elles relatent les conclusions de plusieurs années d’études sur le rire, révèlent que l’on rit moins à mesure que l’on vieillit. Mais pourquoi exactement?

Jennifer Aaker et Naomi Bagdonas, chercheuses à l’Université de Stanford en Californie, ont fait de l’épanouissement au travail leur cheval de bataille. Un sujet qui les a menées à la conclusion que rire était primordial pour être heureux, tant dans la vie privée que professionnelle. Après avoir étudié un panel de 1,4 million de personnes à travers 166 pays, les chercheuses en psychologie ont aussi pointé que l’on riait de moins en moins avec l’âge. C’est déjà à partir de 23 ans que l’on remarque une très nette baisse des moments de franches rigolades. Un âge qui correspondrait à l’entrée dans la vie active.

Le rire, une question d’âge

Dans Humor, Seriously, paru à l’automne 2020, les psychologues révèlent qu’un enfant de 4 ans peut rire jusqu’à 300 fois par jour alors qu’un adulte rira 300 fois par trimestre (soit 100 fois par mois). Cette diminution pour le moins impressionnante s’explique, selon l’ouvrage, par les responsabilités qui nous incombent dès lors que l’on embrasse la vie adulte: la pression liée au travail, les soucis de santé, le stress dû à une certaine situation financière, celui généré par la vie de parent, la charge mentale qui gonfle, les difficultés de couple… Autant de tracas qui ternissent notre moral et nous font perdre un peu de notre capacité à vivre l’instant présent, et qui affectent aussi notre sens de l’humour.

On rit plus quand on est accompagné

Deuxième explication de cette chute de fous rires: la diminution des contacts. Le rire est un acte social, puisque l’on rit dix fois plus au contact d’autres êtres humains. Le mécanisme est basé sur l’empathie, raison pour laquelle il est très difficile de ne pas rire lorsqu’une personne à proximité se met à s’esclaffer, même si l’on n’en connaît pas la raison. Or, on sait que les contacts sociaux et familiaux ont tendance à se restreindre à mesure que l’on gagne en âge. Une réalité d’autant plus vraie en ces temps de pandémie, et qui peut expliquer pourquoi les restrictions des contacts sociaux sont particulièrement difficiles à supporter pour nombre d’isolés et/ou de télétravailleurs.

Les bienfaits du rire sur la santé

Selon les auteures, cette morosité n’est heureusement pas une fatalité! Elles expliquent que rire est un art qui, même s’il est inné, peut s’exercer. Plus encore, ce serait un outil particulièrement efficace pour nous mener à un grand bien-être, tant physique que psychologique.

  • Le rire désamorce les tensions et permet de relâcher la pression, diminuant ainsi notre niveau de stress.
  • Il apaise les sensations de douleurs tant physiques que psychologiques.
  • Il booste le système immunitaire.
  • Il réduit la tension artérielle et la fréquence cardiaque.
  • Il aide à la résilience lors de moments difficiles.
  • Il permet de mieux dormir, en évacuant l’adrénaline sécrétée pendant la journée.

Un allié de taille au travail

Si l’on a tendance à rire moins une fois dans la vie active, les deux spécialistes invitent les entreprises à mettre en place une véritable philosophie du rire au sein de leur(s) équipe(s), si elles souhaitent que les travailleurs se donnent à fond dans leur boulot. “Nos recherches montrent que l’humour est l’un des outils les plus puissants dont nous disposons pour accomplir un travail sérieux”.

  • Le rire crée du lien et soude les équipes. Il crée un sentiment d’appartenance.
  • Il stimule la créativité, la concentration et les capacités de mémorisation.
  • Il désamorce les situations tendues entre travailleurs.
  • Du point de vue des “travailleurs”, il permet de voir les responsables de manière plus humaine; on respecterait davantage un supérieur hiérarchique si ce dernier fait preuve d’humour.
  • Du point de vue des “dirigeants”, un travailleur ayant le sens de l’humour peut laisser penser qu’il est une personne intelligente à qui l’on peut confier des responsabilités.

“Je ne ris plus”

Vous ne riez plus assez? Voici trois conseils pour pratiquer cet art au quotidien:

  • Vous créer une boîte à rires: l’idée est de consacrer un endroit (ou juste une petite boîte) où entreposer des choses qui vous font sourire. Des épisodes de votre série préférée, un podcast humoristique, un jeu de société, des photos de moments hilarants, un texte relatant la dernière bêtise de votre enfant… L’objectif est clair: s’amuser dans ce repaire.
  • Intégrer un club: pourquoi ne pas vous inscrire à des activités où l’on peut rire facilement? Un groupe qui pratique le yoga du rire, un club d’impro, une troupe de théâtre, de chant…
  • Côtoyer des personnes qui ont de l’humour: pour avoir votre dose de rires suffisante, côtoyez des personnes joyeuses et qui ont un humour auquel vous êtes sensible.

Plus de conseils psycho

Pour être au courant de toutes nos astuces mode, beauté, cuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, ou inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)