Les rêves les plus courants et leurs significations

Les rêves les plus courants et leurs significations
Getty Images

Le sommeil est une activité non-négligeable. Tout être humain passe le tiers de sa vie à dormir. Et un quart de ce tiers est consacré aux rêves. Bien que l’on ne se souvienne pas de tout, nous rêvons tous. Certains scientifiques s’accordent à dire que les rêves sont indispensables pour notre équilibre biologique et mental. Mais que signifient ces rêves qui changent chaque jour ou qui se répètent?

Le sommeil est « une part non-négligeable de l’existence qui échappe à notre raison et à notre volonté, et durant laquelle nous évoluons dans un univers étrangement symbolique », explique Émilie Porte dans son livre L’univers des rêves.

Comprendre le sommeil

Avant d’interpréter ses rêves, il est tout d’abord intéressant de comprendre comment fonctionne le sommeil. Une nuit est découpée en cycles de 90 minutes qui s’additionnent. Si ces cycles se succèdent bien, on atteindra ce qu’on appelle « une nuit réparatrice ». Chaque cycle est composé d’une phase de sommeil lent, c’est-à-dire l’endormissement, suivi du sommeil léger, du sommeil profond et ensuite du sommeil très profond. La deuxième phase est celle du sommeil paradoxal. C’est durant cette partie que notre activité cérébrale s’intensifie. Les rêves sont alors « plus fréquents et plus vivaces », explique Émilie Porte. Et pour finir la nuit, on accueille une brève période de sommeil, appelée intermédiaire. Personne ne rêve durant l’entièreté de ces périodes et le rêve qu’on retient n’est autre que celui qui termine la dernière phase de sommeil.

Les rêves sont en constante évolution

Les rêves ne sont pas figés, ils évoluent avec « l’âge et la maturation psychologique ». Toute personne a tout de même des rêves qui reflètent ses goûts, ses croyances, ainsi que ses expériences. Les rêves varient également en fonction « du conditionnement culturel » auquel est soumis le rêveur.

Les rêves peuvent se diviser en six catégories

Tout le monde peut rêver de ces six façons et peut-être que l’une sera plus récurrente qu’une autre.

Les rêves récurrents

« Cette récurrence signale que le songe tente d’alerter à de multiples reprises sur un blocage. Un problème essentiel n’est pas parvenu à la conscience du rêveur et ne peut donc être résolu. Tant que ce dernier n’a pas entamé un processus de changement pour s’en libérer, cette difficulté encombrera son esprit. Il est donc important de décrypter le rêve, afin de cerner la problématique qui est en cause, et d’en tirer des conclusions concrètes », nous explique l’auteure du livre L’univers des rêves.

Les cauchemars

Attention, de ne pas confondre cauchemars et terreurs nocturnes (somnambulisme, par exemple). « Les cauchemars sont considérés comme des songes particuliers, et trouvent leur support physiologique dans le sommeil paradoxal (le deuxième). » Souvent, le rêveur se sent en danger et se réveille brutalement. Les émotions ressenties sont fortes et désagréables. D’ailleurs, on se souvient toujours de ses cauchemars. Ce mauvais rêve est le fruit d’une inquiétude ou d’une angoisse. Il peut également, tout simplement, être lié à un problème extérieur (bruit, maladie, douleur physique…). S’il est occasionnel, pas d’inquiétude, c’est une manière d’extérioriser une tension, un sentiment négatif ou une inquiétude. S’il est récurrent, il est utile de s’y attarder et de comprendre pourquoi (traumatisme, par exemple).

Les rêves prémonitoires

Les rêves prémonitoires existent, mais sont loin d’être les plus fréquents. De plus, ils relèvent souvent de l’interprétation ou de la déduction. Ce qui peut arriver, c’est que le rêve influence notre manière d’agir. Mais concrètement, décrypter le vrai d’une pensée onirique est difficile.

Les rêves érotiques et sexuels

« Les rêves purement sexuels et assez crus révèlent et compensent une insatisfaction dans ce domaine. Ils sont également l’expression de la puissance vitale de l’être », peut-on lire dans L’univers des rêves. Alors qu’un rêve charnel peut évoquer l’envie d’un rapprochement. « Les rêves érotiques agréables expriment un état de bien-être, le sentiment d’être en phase avec soi-même ». Ils peuvent décrire la personne désirable que l’on voudrait être « ou que l’on refuse de devenir ». Les rêves érotiques peuvent finalement être considérés comme des simples songes.

Les rêves créatifs

Les songes peuvent être une source de créativité et faire mûrir une envie de réalisation chez le rêveur. Après une nuit remplie de rêves, faite d’expériences étonnantes, la personne peut se réveiller avec l’envie de créer. « Certains artistes ont su exploiter des idées survenues au hasard d’un rêve, d’autres utilisent des techniques permettant de maîtriser leurs songes et de provoquer délibérément des processus créatifs ».

Le rêve éveillé

« Cette technique thérapeutique, issue de la psychanalyse et de la relaxation, est pratiquée à l’état de veille. Le patient expose tout d’abord ses préoccupations, évoque le problème qu’il désire résoudre, particulièrement s’il doit faire face à une répétition d’échecs ». Lors de ce genre de séance, le patient est dans un état de « détente consciente ». Il se laisse alors aller à des rêveries et « raconte tout ce qui lui vient à l’esprit sans se censurer ». Un vrai travail de décodage est ensuite réalisé. Il est aussi appelé hypnose.

Les rêves les plus courants et leur interprétation

Voici les significations qui peuvent être associées à…

Un cambriolage: « Il avertit le rêveur qu’il est privé de valeurs précieuses ou qu’une personne cherche à s’emparer de lui, à prendre le pouvoir sur sa vie. Si le voleur est un inconnu, s’il se dissimule ou agit dans l’ombre, certains aspects de la personnalité du rêveur, qu’il ignore et ne veut pas connaître, lui sont préjudiciables ».

Des organes sexuels: « Ils symbolisent la vitalité du rêveur, sa créativité, sa fécondité ou expriment simplement un désir physique. Ils apparaissent aussi en rêve sous forme de symboles, par exemple des objets creux ou emboîtables pour le féminin, et des éléments de forme allongée pour le masculin. L’accent mis sur la chair reflète également des préoccupations sexuelles ».

Une blessure: « Elle témoigne d’une déchirure ou d’une coupure dans l’existence du rêveur. Parfois un simple regard ou une remarque acérée l’ont blessé et ‘rendu malade' ».

Les dents: « Les dents, comme les cheveux et le sang, symbolisent l’énergie, le force vitale. Les perdre révèle une lassitude ou une déprime, évoque une période pénible. Si ces rêves sont récurrents, ils alertent sur un épuisement et un manque d’assurance, généralement accompagnés d’un sentiment d’impuissance et de frustration. Un rêve de dents renvoie aux pulsions vitales, souvent sexuelles, et à la capacité d’assimilation. Il révèle parfois une situation conflictuelle ».

De la nourriture: « La présence de nourriture dans un rêve révèle un désir profond, une faim ou une soif de savoir, de pouvoir… mais le plus souvent d’amour ».

Des monstres: « Ces êtres effrayants, issus de l’inconscient collectif, renvoient à des peurs très anciennes. Ils changent en fonction de la culture de chacun et sont généralement associés à l’Ombre, la part du rêveur que ce dernier ne désire pas connaître. Ces créatures pointent des éléments de la psychologie de l’être (haine, peur, violence…) qui lui semblent monstrueux, ou attirent l’attention sur des souvenirs ou des traumatismes insoutenables. Pour son évolution, le rêveur doit les identifier afin de les apprivoiser et les dépasser ».

La mort: « Bien qu’il soit souvent perçu comme une prémonition inquiétante, ce rêve a une fonction positive et prépare l’être à une importante étape de transformation. Il l’avertit que le passé doit être effacé afin de laisser place à une vie nouvelle ». Ici, on ne parle pas de mort violente.

La nudité: « Elle délivre le plus souvent un conseil d’authenticité ».

La perte physique: « Toute perte de cheveux, de dents, de sang évoque un affaiblissement physique ou psychologique. (…) De façon générale, se voir malade révèle un état de fatigue, ou même de déprime, qui peut être lié à une épreuve affective ».

Passer un examen: « Cela envoie au jugement d’autrui et à l’inquiétude qu’il inspire. Échouer traduit un manque d’assurance et la crainte de ne pas être à la hauteur de ses responsabilités. (…) Participer à un concours ajoute une notion de rivalité et pointe le désir d’être reconnu comme le meilleur ».

Voler ou planer: « Cela symbolise l’élévation et la libération des contraintes. Évoluer dans l’élément ‘air’ met également le rêveur en relation avec le monde des idées et des échanges. Ce songe s’accompagne généralement d’une sensation d’euphorie et de bien-être ».

De la lumière: « Quand apparaît la lumière sous toutes ses formes (bougie, torche, lampe…), le rêveur bénéficie d’un bon éclairage sur sa vie et son comportement. Une lumière faible témoigne d’idées encore peu claires. Une source lumineuse qui s’éteint signale un manque de clairvoyance et de discernement, et parfois la fin d’un cycle. Éteindre un luminaire ou éviter de l’allumer dénotent le refus de connaître la vérité ».

La présence d’un inconnu ou d’un étranger, d’une personne vêtue de noir ou quelqu’un dont on ne distingue pas le visage: « Cela montre que le rêveur méconnaît certaines facettes de sa personnalité. Si cet être instille un malaise, se montre inquiétant ou agressif, c’est une représentation de l’Ombre, une partie de soi dérangeante et angoissante. S’il est agréable et que le rêveur lui accorde son intérêt, c’est un signe d’ouverture à soi-même et au monde extérieur.

La liste est encore longue, pour en savoir davantage, procurez-vous L’univers des rêves, de Émilie Porte.

Source: Émilie Porte, « L’univers des rêves, comment interpréter vos rêves et leurs symboles », Éditions France Loisirs.

Les trois articles qui suivent devraient également vous plaire

Pour être au courant de toutes nos astuces modebeautéjardin, maisonparentalitécuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, et inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)