Le syndrome du bébé secoué: une tragédie évitable?

Le syndrome du bébé secoué: une tragédie évitable?
© Getty Images

Le “syndrome du bébé secoué” est le nom donné à une pathologie survenant lorsqu’un nouveau-né ou un très jeune enfant est violemment secoué par un adulte. Un acte grave pouvant entraîner des lésions cérébrales irréversibles chez le tout-petit.

C’est le genre de chiffres dont on se passerait bien: chaque année en Belgique, près de 30 bébés sont victimes d’un syndrome hélas bien connu: celui du bébé secoué… Et pas besoin de le secouer beaucoup pour qu’il vive le pire: quelques mouvements suffisent à provoquer des lésions cérébrales gravissimes, susceptibles de tuer l’enfant ou de lui infliger des séquelles neurologiques irrémédiables. Parmi les petites victimes, 10% d’entre elles décèdent tandis que près de 50% demeurent handicapées à vie.

Bébé secoué: pas toujours un acte de maltraitance

On s’imagine que secouer brutalement son bébé est forcément le fruit d’une maltraitance voulue. Or, cela arrive parfois par accident: lorsque, par exemple, un bébé est victime d’un malaise, que sa respiration s’interrompt ou qu’il avale de travers, et qu’un adulte paniqué tente de le réanimer de cette manière. Dans les cas les plus courants, il s’agit aussi d’un acte désespéré de parents se trouvant confrontés à des moments d’énervement, de frustration ou de fatigue, pour qui les pleurs de leur propre enfant semblent tout à coup intolérables.

Un acte lourd de conséquence

Rappelons que peu importe que ce geste soit de la maltraitance, un accident ou un acte désespéré, secouer un enfant est un acte à proscrire de manière absolue. L’ONE – l’Office National de l’Enfance – lance de manière régulière des campagnes de sensibilisation sur ce thème dramatique.

Prévenir le syndrome du bébé secoué

Vous êtes jeune parent ou travaillez régulièrement avec des petits? Vous êtes fatiguée, irritée et vous avez peur de craquer? On vous explique les gestes à faire pour éviter le pire:

  • Mettre bébé dans un endroit où il sera en sécurité: bébé ne cesse de pleurer, et vous avez l’impression de perdre pied? Déposez-le dans son lit, parc ou berceau, afin qu’il soit en sécurité.
  • Sortir de la pièce: après avoir mis bébé en sécurité, sortez de la pièce pour ne plus être en contact direct avec les pleurs de bébé.
  • Prendre soin de soi: votre stress est à son comble. Pour retrouver vos esprits, il s’agira de faire quelque chose d’apaisant: boire un thé, faire des exercices de respiration, 10 minutes de méditation, vous pouvez même sortir dans votre jardin et crier un bon coup si cela vous fait du bien. L’idée est ici de revenir à soi et de se calmer.
  • Demander de l’aide: n’hésitez pas à appeler le co-parent, un proche, votre sage-femme, un ami, une voisine, et demandez-leur, si possible, de venir s’occuper du bébé le temps de reprendre vos esprits. Ils ne peuvent pas se déplacer? Expliquez-leur la situation par téléphone et demandez à être écoutée.

Vous pensez pouvoir blesser votre bébé? Vous pouvez demander à l’aide auprès de la Société d’aide à l’enfance locale – le SAJ – ou la police (112). Souvenez-vous de ne pas secouer votre bébé, quelle que soit votre irritation.

Plus de conseils pour les jeunes parents

Vous ne voulez rien louper de nos news mode, beauté, déco, voyages? Vous cherchez des conseils psycho, sexo, santé pour être au top en tant que femme et/ou que maman? Suivez-nous sur Facebook et Instagram et inscrivez-vous à notre newsletter.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)