Êtes-vous prête à avoir un troisième enfant?

Êtes-vous prête à avoir un troisième enfant?
© Getty Images

Vous êtes déjà maman de deux enfants mais l’envie de faire un petit troisième ne cesse de vous titiller? Cette check-list vous permettra de savoir s’il est bon de franchir le pas.

Avec deux enfants, on peut dire que vous ne vous ennuyez pas. Et pourtant, cela ne vous empêche pas de ressentir cette envie de porter à nouveau la vie. Après tout, on dit souvent que quand il y en a pour deux, il y en a pour trois. Surtout qu’il y a un tas d’avantages à être à la tête d’une tribu de trois: le plaisir de voir la famille s’agrandir à nouveau, les rires qui envahissent la maison, les câlins en triple, et surtout, un nouveau petit être à materner, éduquer, encourager…

Prête à avoir un troisième enfant?

Prudence: être maman de trois bambins n’est pas toujours aussi enchanteur qu’imaginé. Vous souhaitez vous assurer que vous êtes prête à retomber enceinte? Journalistes et mamans, nous avons dressé la liste qu’il vous faut! Cochez-vous ces six cases?

1. Vous êtes prête à tout recommencer

Accueillir un nouveau bébé dans la famille signifie recommencer le cycle des couches à changer, des biberons ou tétées à donner, des nuits hachées, des dents qui poussent, des panades à préparer… Le tout, en vous occupant en même temps des deux premiers. Inutile de vous dire que les premières années sont sport.

2. Vous n’avez pas peur du regard des autres

Parce que faire un troisième bébé, c’est aussi se confronter au regard – et aux commentaires – de ceux qui ne comprennent pas pourquoi faire un troisième quand on en a déjà deux. Et les clichés que cela implique ont encore la vie dure (famille croyante, traditionnelle, faisant fi de l’écologie…). Sans compter les proches et les amis qui trouveront que “ça fait quand même beaucoup de monde” à inviter. La bonne nouvelle, c’est qu’on n’a pas besoin de l’aval des autres, et que vous ferez surtout ce que vous voudrez!

3. Vous n’avez pas peur de la charge mentale

Vaisselle supplémentaire, lessives qui n’en finissent plus, jouets qui traînent davantage, rituel du coucher qui s’allonge, rendez-vous médicaux à prévoir en triple, devoirs et activités extra-scolaires à gérer trois fois… Que vous ayez un(e) partenaire qui participe de manière équitable aux tâches quotidiennes ou pas, sachez qu’avoir un troisième enfant fera augmenter votre charge mentale de manière importante. Pour y survivre, il faudra faire preuve d’une organisation presque militaire: à vous les tableaux!

4. Vous avez les moyens

Ou vous êtes prête à faire des concessions. Partir en vacances, organiser une sortie en famille (resto, cinéma, parc à thème…), acheter une voiture: tout est plus cher lorsqu’on est à la tête d’une famille nombreuse, en particulier dans notre société occidentale où tout est prévu pour les fratries de deux.

5. Avoir moins de temps ne vous dérange pas

C’est un fait: trois enfants à la maison, c’est aussi trois fois moins de temps pour soi, pour sa vie de femme et pour son couple, du moins avant que les kids ne soient tous à l’école primaire (l’espoir fait vivre). Avant de vous lancer dans ce nouveau projet bébé, assurez-vous que le fait de perdre un peu – beaucoup? – de temps n’est pas un problème à vos yeux, et que votre couple est assez solide pour gérer le fait d’avoir moins de possibilités de se retrouver. Inutile de rappeler qu’il est essentiel que votre partenaire brûle également de désir à l’idée d’avoir un petit dernier.

6. Vous vous sentez prête à gérer la “triple relation”

Quand on a deux enfants, on voit évoluer une relation fraternelle entre eux. Une seule et même relation qui peut être tantôt facile, tantôt plus compliquée à gérer. Quand un troisième enfant débarque dans la famille, les parents voient naître avec lui une troisième relation fraternelle, en plus de celle qui existait déjà entre l’aîné et le cadet: celle qui se crée entre l’aîné et le petit dernier, et celle entre le deuxième et le troisième… Autant de possibilités de petits et grands bonheurs, mais également de risques de disputes, de chamailleries et de conflits à régler.

Plus de conseils pour les futures et jeunes mamans

Vous ne voulez rien louper de nos news mode, beauté, déco, voyages? Vous cherchez des conseils psycho, sexo, santé pour être au top en tant que femme et/ou que maman? Suivez-nous sur Facebook et Instagram et inscrivez-vous à notre newsletter

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)