Nos conseils pour reprendre sereinement le travail après un congé de maternité

Nos conseils pour reprendre sereinement le travail après un congé de maternité

Après plusieurs mois passés avec bébé, il sera bientôt temps pour vous de reprendre le chemin du travail. Une réalité qui peut vous angoisser ou vous rendre triste à l’idée de quitter bébé pour toute une journée.

Quoi de plus logique que de ressentir une tempête d’émotions après tout ce que vous avez vécu ces derniers mois? Entre la grossesse, l’accouchement et, surtout, votre nouveau rôle de maman, il est normal que vous vous sentiez quelque peu bouleversée à l’idée de quitter votre tout-petit. Rassurez-vous, vous n’êtes pas seule: cette étape est souvent compliquée pour les jeunes mamans! Pour que cela se passe le plus sereinement possible pour vous mais aussi votre bébé, le secret réside dans l’anticipation de cette séparation.

Avant la reprise du boulot

Voici quelques conseils pour vous préparer au mieux à cette étape si importante dans votre vie de mère, à mettre en place avant la reprise du boulot.

1. Préparez la séparation en douceur

Passer une journée complète sans son bébé est souvent difficile à vivre, pour peu que l’on n’y soit pas préparée. Un conseil donc: un mois avant la reprise du boulot, pensez à programmer des petites séparations avec votre bébé. Commencez par exemple par le confier une petite heure, puis deux, puis une demi-journée et enfin une journée complète si vous vous en sentez capable. Ainsi, le jour de la reprise ne sera pas votre première longue séparation avec votre bébé.

2. Recommencez à prendre du temps pour vous

Pendant ces premières petites séparations, profitez-en pour prendre du temps pour vous: aller boire un café avec une amie, prendre un bon bain relaxant, faire un peu de shopping, aller chez le coiffeur, faire une sieste… l’idée est de se réapproprier ces quelques heures sans lui, et d’y prendre du plaisir.

3. Préparez une reprise en douceur

Si vous en avez la possibilité, n’hésitez pas à organiser avec votre employeur un horaire “spécial reprise” afin de revenir à la vie professionnelle en douceur: recommencer le premier mois à mi-temps, prendre un 4/5ème, faire de plus courtes journées de travail pendant un petit laps de temps. L’objectif est de se remettre doucement dans le bain, d’y aller étape par étape et de réduire la séparation dans les premiers temps. N’hésitez pas à prendre contact avec votre employeur avant votre retour au travail afin de discuter des possibilités d’aménagement de votre horaire.

Le jour de la reprise

L’anticipation vous aidera certes à vivre les choses plus sereinement, mais elle ne vous empêchera pas de ressentir une éventuelle tristesse à l’idée d’être séparée de votre bébé toute la journée. Ces quelques trucs vous aideront à gérer au mieux vos émotions.

1. Préparez vos affaires la veille

Se préparer le matin avec un tout-petit peut être une sérieuse source de stress, en particulier s’il ne fait pas encore ses nuits et que la fatigue s’accumule. Pour ne pas courir partout le jour de votre reprise, préparez vos affaires la veille: vos vêtements et ceux de votre bébé, votre lunch, votre ordinateur, le sac de bébé et pourquoi pas la table du petit-déjeuner. Une organisation qui vous allégera les premiers jours de reprise et qui vous évitera d’avoir à gérer à la fois la peur d’être en retard et les émotions contradictoires que l’on peut ressentir lorsqu’on se sépare plusieurs heures de son bébé. Cela pourrait même, à terme, devenir une vraie routine!

2. Prenez un grigri avec vous

Pour éviter les coups de blues, pensez peut-être à emporter un petit “grigri” qui vous rappellera votre bébé: une photo, un petit vêtement avec son odeur… Cela vous aidera à garder le sourire et vous sera d’autant plus utile si vous tirez votre lait au travail. En effet, regarder une photo – ou une vidéo – de son bébé et sentir son odeur aidera votre corps à produire du lait. Vous trouverez par ailleurs d’autres astuces pour poursuivre l’allaitement en reprenant le travail dans cet article.

3. N’ayez pas peur d’exprimer vos émotions

Les premiers jours de reprise sont parfois difficiles à vivre. En cas de coup de blues, n’ayez pas peur de dire à vos collègues que c’est un peu difficile pour vous, sans forcément en dire plus. Si les émotions vous submergent, n’hésitez pas à vous confier à une personne de confiance qui prendra le temps de vous écouter et de vous consoler: une collègue, une meilleure amie, votre partenaire, votre frère… Ce qui est important, c’est que vous vous sentiez libre de vous exprimer avec cette personne et qu’elle ne vous juge pas, mais vous soutienne. Qu’elle soit une oreille attentive et bienveillante.

Y a-t-il une période idéale pour reprendre le travail selon l’âge de l’enfant?

Il peut être utile de connaître la période qui sera la plus propice du point de vue de votre bébé, afin de reprendre le travail en toute sérénité. Et selon les experts, il est préférable que cela ait lieu avant les 8 mois de bébé. En effet, c’est à partir de cet âge que votre petit comprend qu’il est une personne à part entière et que vous n’êtes pas une extension de lui. C’est alors une période importante dans son développement, pendant laquelle il risque d’avoir peur des gens qu’il ne connaît pas, mais aussi être pris de l’angoisse de la séparation. Cela se traduit par des crises de pleurs et des angoisses profondes lorsqu’il ne vous voit pas ou qu’il est dans un lieu inconnu et/ou avec des personnes qui ne lui sont pas familières.

S’il n’y a certes pas de moment idéal pour laisser bébé, il serait malgré tout intéressant de commencer à mettre en place des habitudes de séparation entre son 3ème et son 6ème mois, afin que cela fasse partie de son quotidien avant cette période clé de son développement neurologique.

Plus de conseils pour les futurs et jeunes parents

Vous ne voulez rien louper de nos news mode, beauté, déco, voyages? Vous cherchez des conseils psycho, sexo, santé pour être au top en tant que femme et/ou que maman? Suivez-nous sur Facebook et Instagram et inscrivez-vous à notre newsletter

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)