Alopécie post-partum: quels compléments alimentaires choisir?

Alopécie post-partum: quels compléments alimentaires choisir?
Getty Images

Après avoir profité de cheveux brillants et soyeux pendant la grossesse, vous les perdez maintenant par poignées. Explication du phénomène et pistes pour limiter la casse.

La grossesse génère des tas de changements dans la vie d’une femme: certains sont fabuleux, d’autres moins. La chute de cheveux fait notamment partie des effets secondaires dont on se passerait volontiers. Depuis votre accouchement, vous en retrouvez partout: sur votre oreiller, votre brosse ou dans le bac de douche? Rassurez-vous, l’alopécie post-partum, aussi appelée “effluvium telogène du post-partum” (l’info à sortir dans les dîners), est un phénomène fréquent lié aux modifications hormonales qui ont lieu pendant et après la grossesse.

Pourquoi je perds mes cheveux après l’accouchement?

Pendant la grossesse, la croissance des cheveux est stimulée par deux hormones: les œstrogènes et la progestérone. Ces dernières impactent le cycle des cheveux, divisé en trois phases: en temps normal, les cheveux poussent pendant deux à cinq ans, ils stagnent ensuite pendant deux à trois semaines, puis finissent par tomber. Pendant la grossesse, les phases de croissance et de stagnation se prolongent et les cheveux ne tombent plus, ce qui explique le gain de densité pendant la grossesse.

Après l’accouchement, la concentration de ces hormones chute brusquement, le cycle reprend son cours naturel et les cheveux qui “s’accrochaient” finissent par tomber. C’est pourquoi la chute post-partum semble plus impressionnante qu’elle ne l’est réellement: le contraste entre l’avant et l’après peut être saisissant et difficile à vivre, mais il n’y a généralement pas lieu de s’alarmer: l’alopécie post-partum est souvent sans conséquence.

Quand faut-il s’inquiéter?

Les jeunes mamans commencent généralement à voir leurs cheveux tomber entre deux à cinq mois après l’accouchement. La chute peut durer 6 à 24 semaines et subsiste rarement au-delà, mais sa durée et sa sévérité peuvent varier d’une femme à l’autre. Il se peut notamment que le phénomène soit aggravé par le stress, la fatigue ou le fait que l’accouchement coïncide avec un changement de saison (la chute de cheveux saisonnière s’ajoute alors au processus). L’allaitement peut quant à lui retarder le phénomène, le changement hormonal étant moins brutal.

Il est normal que vous perdiez un peu de masse, mais si vous constatez une perte excessive de volume ou que vous ne voyez aucune amélioration au bout d’un an, parlez-en à votre médecin. Au cours d’un bilan sanguin, il vous aidera à trouver d’autres facteurs favorisants: une carence en fer ou un problème de thyroïde, notamment.

Comment lutter contre l’alopécie post-partum?

Ce phénomène étant naturel, le meilleur moyen d’en voir le bout est de prendre son mal en patience: même s’ils prennent leur temps, vos cheveux finiront par repousser. Aucun traitement n’a d’ailleurs fait ses preuves pour empêcher l’alopécie post-partum à ce jour.

Toutefois, une alimentation équilibrée peut vous aider à retrouver votre chevelure d’antan. L’idée n’est donc pas d’empêcher la chute des cheveux, mais bien de favoriser leur croissance en leur apportant les vitamines et les minéraux dont ils ont besoin. À mettre au menu: les huiles végétales, les poissons, les viandes blanches, les fruits et les légumes, les œufs, les céréales complètes ou encore les légumineuses.

3 compléments alimentaires compatibles avec l’allaitement

Pour booster les résultats, vous pouvez (avec l’accord de votre médecin) commencer une cure de compléments alimentaires pour les cheveux, à base:

  • De vitamines (A, B, E): elles maintiennent les cheveux en bonne santé
  • De zinc: il contribue à la synthèse des protéines, comme la kératine ou le collagène
  • De fer: il transporte l’oxygène au bulbe pileux et contribue ainsi à la croissance et à l’éclat des cheveux
  • D’acides aminés soufrés: ils participent à la formation de la kératine
  • Ou de magnésium en cas de stress…

Si vous allaitez, veillez toujours à ce qu’ils soient 100% compatibles avec l’allaitement: sans huiles essentielles, sans perturbateurs endocriniens et sans substances controversées.

1 Mon Coup de Pousse Nutricosmétique – Omum

Sa promesse: “Un concentré d’actifs qui renforcent la fibre capillaire et stimulent la pousse des cheveux, avec une formule clean et efficace, sans aucun additif et fabriquée en France. 100% compatible avec l’allaitement”. Disponible en ligne, en pharmacie ou parapharmacie.

2 Ergynatal – Nutergia

Sa promesse: “Un complément alimentaire à base de vitamines et minéraux à prendre avant, pendant ou après la grossesse. Riche en zinc, en vitamines B et C, fer et magnésium”. Idéal pour les cheveux, mais aussi le bien-être général. Disponible en ligne, en pharmacie ou parapharmacie.

3 Le complément cheveux parfait – Joone Paris

Sa promesse: “Pensé pour toutes les femmes, notamment les jeunes mamans après l’accouchement, le complément cheveux parfait est la solution naturelle pour des cheveux redynamisés. Sans colorants, sans arôme, sans conservateurs, sans gluten, sans allergènes étiquetables et sans OGM”. Disponible en ligne.

Pour aller plus loin: appliquez ces gestes qui favorisent la croissance des cheveux et évitez ces gestes qui abiment vos cheveux sans que vous ne vous en rendiez compte.

Vous venez d’accoucher? Lisez aussi ceci:

Vous ne voulez rien louper de nos news mode, beauté, déco, voyages? Vous cherchez des conseils psycho, sexo, santé pour être au top en tant que femme et/ou que maman? Suivez-nous sur Facebook et Instagram et inscrivez-vous à notre newsletter.

 

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)