Nos astuces de mamans pour gérer les sautes d’humeur de son ado sereinement

Nos astuces de mamans pour gérer les sautes d'humeur de son ado sereinement
© Getty Images

L’adolescence s’est invitée dans votre foyer et depuis, les disputes sont de plus en plus courantes entre vous et votre enfant? Voici quelques astuces, testées et approuvées par des mamans, pour ne pas péter un plomb.

Vivre avec un ado à la maison n’est pas toujours chose aisée: on doit faire face à notre enfant qui n’en est désormais plus un, et qui le revendique à grand coup de crises d’opposition et de conflits, explosant pour un “oui” ou un “non”. Sans parler de ses innombrables sautes d’humeur. Résultat: on ne sait plus sur quel pied danser avec lui et l’atmosphère à la maison est de plus en plus pesante.

Il peut alors nous arriver de perdre patience face aux crises répétées de l’adolescent. Et bien que ce soit tout à fait normal et compréhensible, il est important de comprendre que s’énerver n’induira rien de constructif. Pire encore, cela aura parfois même pour conséquence de mettre à mal la relation entre le parent et l’adolescent.

Pourquoi les ados sont-ils sujets aux sautes d’humeur?

Si les sautes d’humeur des adolescents ne sont pas toujours simples à vivre au quotidien, elles sont tout à fait normales. C’est la faute aux hormones en ébullition dans le corps de l’ado, qui ont tendance à les rendre extrêmement sensibles, voire nerveux. Mais elles ne sont pas les seules responsables de ces changements d’humeur soudains. Il faut aussi prendre en compte:

  • Le besoin grandissant d’autonomie: en devenant adolescent, l’enfant cherche à se détacher de sa famille et de ses parents, afin de savoir qui il est. Une recherche identitaire qui le pousse à remettre en question la manière dont fonctionne le noyau familial, ainsi que les règles établies… Et cela s’exprime, très souvent, par des conflits.
  • Les potentiels sentiments de mal-être: remises en question, relations nouvelles, découverte de la vie amoureuse, scolarité… Les ados sont confrontés à d’innombrables changements, tant physiques que psychologiques. Des bouleversements intenses qui peuvent faire émerger un certain sentiment de mal-être, ainsi que des angoisses.

Gérer les crises de manière sereine: 3 conseils utiles

Face aux contestations et aux sautes d’humeur incessantes des adolescents, la meilleure chose à faire est de prendre du recul. Voici trois conseils de mamans – qui sont aussi passées par là – pour y arriver.

1. On redéfinit ensemble des règles de vie

Les ados veulent sans cesse forcer les parents à revoir les règles familiales. Principalement parce qu’ils trouvent ces limites obsolètes et inutiles. Pour éviter certains conflits, un conseil: proposez une petite réunion de famille afin de parler des points de tension qui existent entre les parents et l’ado. Redéfinissez, ensemble, des règles claires et qui respectent les besoins de tous. Voici quelques exemples de sujets à traiter pendant ce brainstorming familial:

  • Les tâches ménagères: pourquoi c’est important que chacun participe, qui fait quoi et quand, quelles tâches on aime faire, celles qu’on aime moins, lesquelles sont importantes pour le bien-être de la famille, lesquelles sont plus secondaires, etc.
  • Les sorties entre amis: combien de sorties peuvent être envisagées mensuellement, à quelle heure l’ado doit-il rentrer, que doit-il faire en cas de soucis, quels sont les points importants à respecter au quotidien pour avoir l’autorisation de sorties, quels sont les moyens de transport acceptés, etc.
  • L’école: quelles sont les facilités et les difficultés rencontrées, quelles sont les attentes des parents mais aussi celles de l’ado, comment les parents peuvent-ils venir en aide à l’ado, etc.

Cette liste est, bien entendu, non-exhaustive et varie selon le quotidien et la réalité de chaque famille. Il est aussi important de préciser que pour que tout se passe au mieux, il est primordial que cela se fasse dans le respect, l’écoute et le non-jugement.

2. Mettre la discussion sur “Pause” dès que l’on sent l’énervement monter

Lorsqu’on est confronté à un ado qui nous énerve et que l’on sent la pression monter, une seule chose à faire: mettre le conflit sur “Pause”. Pourquoi? Pour éviter que les relations ne se détériorent à cause de propos dits sous le coup de la colère. Pendant cette pause, il est important de diminuer son stress, en prenant quelques minutes pour soi. Voici quelques idées de choses qui peuvent aider à faire redescendre la pression:

  • Aller boire un thé dans une autre pièce
  • Aller se promener dehors
  • Faire quelques postures de yoga ou des exercices de respiration
  • Faire une séance de méditation

3. Reprendre la discussion uniquement lorsque le calme est revenu

Une fois le calme revenu, renouer contact avec l’adolescent est une priorité, de préférence en aparté et dans un endroit isolé. L’objectif ? S’assurer que chacun puisse exprimer, le plus calmement possible, ses émotions pour ensuite trouver, tous ensemble, comment résoudre le problème à l’origine des tensions. On peut aussi réfléchir à une solution pour réparer la relation si l’un des membres de la famille a été blessé par l’altercation.

Quand la crise devient difficile à gérer

Si les crises sont de plus en plus présentes à la maison et que la situation devient ingérable, nous vous conseillons de faire appel à un thérapeute familial. Il vous aidera à mettre le doigt sur les différents problèmes relationnels présents au sein de la famille et vous donnera tous les outils pour retrouver la sérénité.

Plus de conseils pour les parents d’adolescents

Pour être au courant de toutes nos astuces modebeautéjardinmaisonparentalitécuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, et inscrivez-vous à notre newsletter.

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)