Comment aider son enfant à gérer les disputes sur les réseaux sociaux?

Comment aider son enfant à gérer les disputes sur les réseaux sociaux?
© Getty Images

Si les disputes entre adolescents sont courantes, elles peuvent prendre une ampleur particulière sur les réseaux. Transmettez ces 4 conseils à vos enfants pour les aider à anticiper et gérer au mieux les conflits virtuels.

C’est un fait, nos enfants sont ultra-connectés. Selon des chiffres de 2019 publiés par le Huffington Post, ils passeraient entre deux et trois heures par jour sur leur téléphone. Et c’est sur les réseaux qu’ils surfent principalement: TikTok, Instagram, Snapchat… Des plateformes qui sont devenues le “place to be” pour discuter et partager en dehors de l’école, autant de besoins essentiels en ces temps de pandémie (les ados suivent majoritairement les cours à distance et voient leurs loisirs réduits à peau de chagrin). Mais si ces applications permettent de garder le lien, elles peuvent aussi être le théâtre de disputes pouvant parfois tourner au cyber-harcèlement.

8 jeunes sur 10 confrontés à de l’agressivité sur les réseaux

Les médias sociaux ont pour but d’être des plateformes d’échanges virtuels, mais il n’est pas rare qu’ils soient aussi les catalyseurs de tensions au sein d’un groupe d’amis, par exemple. Depuis leur avènement, les disputes qui voient le jour sur les bancs de l’école ne se terminent plus à la grille, mais elles se poursuivent bien souvent en ligne. Et ce manque de limites (de temps, de lieu) peuvent les faire dégénérer en insultes et comportements excluants. 8 jeunes sur 10 y auraient été confrontés au moins une fois dans leur vie, selon la Fédération Wallonie-Bruxelles.

4 conseils à offrir à son ado

Cette réalité peut difficilement être évitée à l’heure où les écrans sont omniprésents, mais il est primordial d’éduquer nos adolescents pour qu’ils anticipent et gèrent les e-conflits.

1. Bien définir les paramètres des comptes

Veillez à ce que les comptes de votre adolescent sur les réseaux sociaux soient bien protégés (direction les “paramètres de confidentialité”). Il est par exemple utile de ne pas laisser un compte Instagram en mode “public”, histoire d’éviter que des camarades mal intentionnés ou des inconnus puissent commenter les publications de votre ado, prendre part à des débats ou se moquer de lui.

Lire aussi: 7 conseils pour apprendre aux enfants à se protéger sur Internet

2. Respecter les règles de savoir-être

Avoir une conversation avec votre adolescent afin de lui expliquer ce que l’on peut faire ou pas sur les réseaux est la base pour lui permettre de gérer au mieux les potentielles agressions. Prenez le temps de lui expliquer comment commenter de manière bienveillante, par exemple, afin d’éviter les disputes potentielles, mais aussi qu’il devienne “l’agresseur”. Expliquez-lui notamment ceci:

  • Ce que je publie à une durée de vie illimitée sur Internet, je dois donc faire attention à ce que je partage: commentaires, photos, messages privés, etc. Rien ne sera jamais vraiment supprimé.
  • Sorties de leur contexte, les publications sur les réseaux peuvent amener à des réactions parfois disproportionnées de certaines personnes et/ou amis. Ce n’est pas la vraie vie.
  • Les réseaux sociaux sont un lieu d’échange virtuel, mais derrière chaque écran se trouve un être humain avec sa réalité et ses sentiments.
  • On ne sait jamais qui se cache derrière un pseudo, il est donc crucial de rester prudent si on est amené à parler avec un(e) inconnu(e), et de ne pas lui donner des informations d’ordre privé: numéro de téléphone, adresse, etc.

3. Limiter le temps sur les réseaux sociaux

Pour éviter un accès constant aux réseaux sociaux, n’hésitez pas à convenir avec votre adolescent d’un horaire pendant lequel il y aura accès, et un horaire où le smartphone est interdit, en particulier le soir. Vous pouvez, par exemple, convenir avec lui de l’interdiction d’utiliser ordinateur portable, tablette et smartphone après 20h. Une prise de distance qui permettra de désamorcer nombre de disputes entre adolescents, mais aussi au jeune de garder les pieds sur terre avant d’aller se coucher.

4. Rappeler qu’il ne faut jamais hésiter à parler

Il est toujours utile d’avoir l’avis d’un adulte: ce dernier pourra tempérer une situation et savoir quoi faire si elle dégénère. Expliquez à votre ado que s’il fait face à un comportement agressif sur les réseaux, il peut en parler en toute confiance, à vous ou à un adulte référent: un parrain, un amie proche de la famille, un prof, un éducateur, un frère/une sœur déjà adulte, etc.

Plus de conseils pour les parents d’adolescents

Pour être au courant de toutes nos astuces modebeautéjardinmaisonparentalitécuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, et inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)