Comment impliquer les enfants dans la vie quotidienne pour alléger sa charge mentale?

Comment impliquer les enfants dans la vie quotidienne pour alléger sa charge mentale?

Les tâches ménagères ne doivent pas être le lot des parents, les enfants peuvent y participer, à leur mesure. De quoi réduire notre stress et cette impression de “Je n’arrête jamais”.

Le partage des tâches est un sujet qui peut être l’objet de nombreux conflits au sein des familles: aujourd’hui encore, les femmes passent près de deux fois plus de temps à s’occuper des tâches que leur conjoint. C’est le site français observatoiredesinegalites.fr qui l’affirme: les hommes consacrent un peu moins de deux heures par jour aux tâches ménagères, contre trois heures trente pour leurs compagnes. De plus, les femmes ont davantage tendance à s’occuper totalement des tâches récurrentes telles que la lessive, la vaisselle, la cuisine, le repassage… pendant que les hommes s’attachent à celles qui sont plus occasionnelles: sortir les poubelles, s’occuper des travaux, tondre la pelouse, etc. Une réalité qui fait exploser la charge mentale des femmes, qui doivent souvent grignoter sur leur temps libre mais aussi de travail pour réussir à gérer tout de front.

Mais ce n’est pas là le seul problème: dans notre société moderne, les enfants sont de moins en mois sollicités pour mettre la main à la pâte. Selon un sondage réalisé par le fabricant d’électroménagers Indesit, en 2019, à peine 40% des parents déclarent demander à leurs enfants de participer aux tâches.

La charge mentale est l’affaire de tous

Si ce sont les adultes qui prennent sur leurs épaules la plupart des obligations, les enfants peuvent, eux aussi, participer de manière active à l’entretien de la maison. Une pratique qui permettrait d’alléger la charge mentale des parents, en plus de responsabiliser les enfants et de les préparer à leur vie d’adulte. Selon Julie Lythcott-Haims, auteure du livre “Comment élever un adulte”, faire participer les enfants aux tâches inhérentes à la famille leur permettrait de “comprendre que, dans la vie, ils doivent travailler pour atteindre un certain bien-être”. Elle ajoute que “les enfants qui ne participent pas aux tâches ménagères développent moins de compétences-clés qui les aideront dans leur vie future”. Un parti pris dont il peut être intéressant de s’inspirer dans notre quotidien familial.

Participation des enfants aux tâches: les bienfaits

D’autres spécialistes l’attestent également: demander aux enfants de participer, à leur mesure, aux tâches ménagères, est bénéfique sur différents aspects.

  • Ils développent le sens des responsabilités
  • Ils acquièrent le sens de l’effort
  • Ils font preuve d’une plus grande autonomie
  • Ils apprennent à organiser leur temps
  • Les garçons s’impliqueront plus aisément dans une répartition équitable des tâches une fois en couple
  • Ils se sentent utiles

Les tâches à leur confier, par tranche d’âge

Bien entendu, cela ne signifie pas pour autant qu’il faut leur donner des tâches n’étant pas à leur portée. Il s’agit davantage de les impliquer selon leur maturité et leur âge, en leur proposant des missions à effectuer facilement.

Entre 2 et 5 ans

  • Ramasser les jouets qui traînent et les ranger
  • Mettre manteaux et chaussures dans le vestiaire et/ou l’armoire
  • Ranger les livres dans la bibliothèque
  • Mettre les vêtements sales dans le panier à linge

Vers 5, 6 ans

  • Aider à mettre et débarrasser la table
  • Passer le balai pour ramasser les miettes sous/autour de la table
  • Ranger ses vêtements (préalablement pliés) dans la garde-robe
  • Arroser les plantes

Dès 8 ans

  • Remplir et vider le lave-vaisselle ou essuyer la vaisselle
  • Faire son lit
  • Ranger sa chambre
  • Sortir les poubelles
  • Plier et ranger ses vêtements
  • Préparer son sac de sport
  • Retirer les mauvaises herbes

Vers 10, 12 ans

  • Passer l’aspirateur
  • Cuisiner des plats simples ou les réchauffer
  • Faire une lessive (programme simple)
  • Faire les poussières
  • Nettoyer les sols
  • Changer ses draps

Faire en sorte qu’ils s’impliquent: nos 4 astuces

Pour que les tâches ménagères ne soient pas vues comme des corvées destinées aux adultes mais davantage comme des choses à faire par tous, l’idéal est d’impliquer les enfants dès leur plus jeune âge. Pour cela, premier conseil: tout se passe par l’imitation, puisque les enfants ont tendance à reproduire ce que vous faites. N’hésitez pas à leur montrer comment faire! Et pensez aussi à ceci…

  • Faites passer cela pour un jeu: en mettant par exemple une playlist sympa qui marquera le début des corvées. Vous pouvez aussi faire la course à celui qui range le plus vite.
  • Encouragez et félicitez: expliquez qu’il est normal que chaque membre de la famille fasse en sorte que la maison soit un lieu de vie agréable. Quand un enfant entreprend une tâche ménagère, félicitez-le de son initiative et remerciez-le. Il ne fait pas correctement les choses? N’hésitez pas à lui montrer plusieurs fois la marche à suivre.
  • Soyez patient et bienveillant: acceptez que les choses ne soient pas faites comme si vous les faisiez vous-même, et voyez cela comme un apprentissage qui prend du temps.
  • Ne promettez jamais de récompense: les tâches ménagères ne doivent jamais faire l’objet d’une récompense, puisque l’idée est qu’il trouve naturel et logique de participer.

Plus de conseils pour les parents

Vous ne voulez rien louper de nos news mode, beauté, déco, voyages? Vous cherchez des conseils psycho, sexo, santé pour être au top en tant que femme et/ou que maman? Suivez-nous sur Facebook et Instagram et inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)