L’inégalité persiste concernant la répartition des tâches ménagères au sein du couple

L'inégalité persiste concernant la répartition des tâches ménagères au sein du couple
Getty Images

L’équilibre n’est pas encore atteint concernant la répartition des tâches domestiques au sein du foyer, mais les mentalités sont en train de changer. Ce sont les couples de moins de 35 ans qui montrent le bon exemple.

Pour 60% des Belges la répartition des tâches n’est plus considérée comme un problème. Pourtant sur les 1007 Belges sondés par l’Ipsos (société de sondage), les femmes ont toujours plus de tâches ménagères à leur charge.

Vers une évolution

Aujourd’hui, 84% des Belges trouvent que la situation concernant la répartition des tâches ménagères s’est améliorée. Notamment parce que les femmes s’investissent davantage au niveau professionnel, que les parents veulent montrer le bon exemple à leurs enfants et que les hommes s’impliquent plus dans leur foyer. 32% d’entre eux font plus souvent les courses que leur femme, 25% passent plus l’aspirateur et 27% s’occupent davantage de faire la vaisselle. On progresse, lentement mais sûrement! On parle aujourd’hui d’une « inégalité raisonnable et intégrée ».

Des tâches encore trop bien définies

La répartition des tâches inégales persiste encore fortement pour ce qui du bricolage et tout ce qui touche au linge. Trier le linge et lancer une machine est encore clairement une activité faite par les femmes (81%). Les hommes ne sont que 19% à s’y coller. Il est important de noter que ce n’est pas toujours facile pour les conjointes de laisser, les yeux fermés, leur compagnon s’occuper des machines. Elles vont toujours, discrètement, jeter coup d’œil. Pour ce qui est du bricolage, 71% des hommes s’en chargent contre 21% des femmes.

Les tâches ménagères donnent le sentiment d’un devoir accompli

Pour 79% des Belges, les tâches ménagères sont synonymes d’habitudes. Certains les voient également comme une corvée. Ils sont pourtant 83% à éprouver un sentiment de devoir accompli lorsque la tâche a été réalisée. Un sentiment bien plus ressenti par les hommes que par leur conjointe. « L’image positive de soi-même est davantage exprimée par les hommes (71%). Le sentiment que ce soit ‘son rôle’ est plus fort auprès des hommes (63%) qu’auprès des femmes (44%) », nous apprend l’enquête menée par Ipsos.

Le bon exemple, les couples de moins de 35 ans

Parmi les Belges interrogés, les résultats montrent que les moins de 35 ans agissent en faveur d’un partage équitable des tâches. Quelques chiffres le prouvent: 56% des hommes de moins de 35 ans à s’occuper du linge, contre 24% pour ceux de plus de 35 ans. Les femmes de moins de 35 ans bricolent à hauteur de 45%, contre 32% pour les plus de 35 ans. Les hommes cherchent à montrer le bon exemple à leurs enfants pour permettre aux futures générations d’arriver, on l’espère, à un (presque) parfait équilibre.

De nombreux Belges (91%) sont d’accord pour dire qu’aujourd’hui la répartition des tâches est plus équilibrée qu’à l’époque de leurs parents. Mais ce meilleur équilibre ne veut pas dire que tout est « rose »: 56% des sondés déclarent que oui une légère amélioration s’observe mais on ne peut pas encore parler de révolution.

Sur le même sujet, lisez aussi

Pour être au courant de toutes nos astuces modebeautéjardinmaisonparentalitécuisine et l’actualité, suivez-nous sur notre page Facebook, notre compte Instagram et Pinterest, et inscrivez-vous à notre newsletter.

Continuez votre lecture ci-dessous, après la publicité

Attendez le prochain article de Femmes d’Aujourd’hui, il en vaut vraiment la peine :)